Archives par mot-clé : Recherche

Études du livre au XXIe siècle : chantiers étudiants en cours

Cet appel à « communications » est quelque peu atypique, comme il prépare un événement en ligne qui se déroulera sur une longue période (de mars à mai 2021). La visée étant notamment de tisser un réseau de jeunes chercheurs/chercheuses sur le livre aujourd’hui, de façon transdisciplinaire, cette plage de temps sera propice à l’appropriation des contenus et aux échanges. Bienvenue aux étudiant.e.s de 2e et de 3e cycles, de même qu’aux stagiaires postdoctoraux ! Propositions à transmettre pour le 1er décembre.


Études du livre au XXIe siècle : chantiers étudiants en cours

Colloque étudiant en ligne organisé par :

René Audet (Université Laval / Littérature québécoise mobile)
Julien Lefort-Favreau (Queen’s University / GRÉLQ)
et Mélodie Simard-Houde (Université du Québec à Trois-Rivières / Littérature québécoise mobile)

avec le soutien du Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ, Université de Sherbrooke).

Ce « printemps » des études du livre au XXIe siècle vise à mettre en valeur les chantiers de recherche en cours et à mettre en lien les jeunes chercheur⋅e⋅s d’un domaine scientifique qui se dessine à l’intersection de la littérature contemporaine, de l’histoire du livre et de l’édition, de la culture médiatique et des arts visuels.

Le site de l’événement rendra disponibles, à partir de la semaine du 8 mars 2021 et de façon périodique, les contributions des participant⋅e⋅s au colloque. Une discussion ouverte suivra chacune d’elles, pour conduire à un événement-synthèse qui se tiendra dans la semaine du 17 mai 2021.

Argumentaire

La culture numérique a profondément bouleversé, notamment depuis les années 2000, le monde du livre. Les pratiques actuelles de création, d’édition et de lecture se reconfigurent en partie autour de nouveaux formats et supports du livre et de la littérature : livres « enrichis » ou « augmentés », livres numériques, livres audio, applications interactives pour appareils mobiles, hypertextes navigables sur le web. Dans ce processus de métamorphose, l’idée du « livre » – qu’il soit imprimé, numérique ou hybride, « homothétique [1] » ou nativement numérique – occupe toujours une place essentielle, mais penser ses formes, sa production, sa diffusion, son positionnement au sein de la culture ne peut désormais faire l’économie d’une réflexion sur les conséquences de l’entrée dans l’ère numérique.
Continuer la lecture de Études du livre au XXIe siècle : chantiers étudiants en cours

Rendre perceptible l’imperceptible : les données de mesures du temps – 15 novembre – Séminaire « Les données à mille temps »

Dans le cadre du séminaire de recherche de l’Enssib, « Les données à mille temps », se tiendra le vendredi 15 Novembre 2019, de 10h30 à 16h30 la seconde séance du séminaire autour de la problématique des données dite temporelles.

Nous aurons le plaisir d’entendre au cours de cette séance comment de telles données sont mobilisées dans les différentes pratiques scientifiques et professionnelles, à travers quatre conférences suivantes :

– « Une approche temporaliste du Web. Temporalités des données et temporalités d’un événement professionnel », Jean-Claude Domenget, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Elliadd, Université Bourgogne Franche-Comté.

– « Les différentes temporalités des données produites par les historien.ne.s », Pierre Vernus, Maître de conférences en histoire contemporaine, LARHRA, Université Lumière Lyon 2.

– « Dater et indexer le temps, données et métadonnées en bibliothèque », Marion Jonget, Numelyo et Service catalogues et métadonnées, Bibliothèque Municipale de Lyon.

– « Conserver les données de la recherche dans un centre de calcul : tout est question de temps ! », Jean-Yves Nief, Ingénieur de recherche, Centre de calcul de l’IN2P3 Lyon.

Programme détaillé de cette séance.

Vers l’édition scientifique 4.0 ? 8es Journées Médici – Avignon 18-20 septembre 2018

 

À l’ère du tout numérique, et à l’image du web, l’édition vit une évolution majeure vers de nouveaux paradigmes qui la sous-tendent. L’édition scientifique est passée par plusieurs étapes : « enrichie » puis « structurée », elle utilise désormais les technologies du web sémantique et du web de données, et continuera d’évoluer suivant les technologies et leurs applications. Elle vit également un bouleversement par la remise en cause des modèles économiques classiques. Son avenir se situe désormais dans sa capacité à gérer les connexions intelligentes entre le réel et le virtuel, entre les objets éditoriaux divers dont les standards seront ouverts et universels.

L’utilisateur/trice de la littérature scientifique sera au cœur du système : en contribuant, lisant, commentant, évaluant… C’est la notion même d’auteur/trice qui devra être revisitée, révélant sa capacité à connecter usages, données, savoirs et connaissances pour donner un sens « éditorial » aux résultats scientifiques. Dans ce contexte, quels seront nos métiers, comment interviendront les professionnel·le·s, quelle place tiendrons-nous dans ce dispositif ? Quels seront les outils de demain ? Quels seront les usages ? Comment conserverons-nous toutes ces données, leurs liens, leur interopérabilité ?

Beaucoup de questions auxquelles les 8es journées du réseau Médici tenteront d’apporter de précieux éclairages.

Programme :

Mardi 18 septembre

  • 9h30 – 12h00 – Communications : « Les outils d’édition structurée. Mise en contexte »
  • 14h20 – 15h30 – Retours d’expériences
  • 16h00 – 17h30 – Éclairages/Prospectives : « Vers l’édition scientifique 4.0 ? »

Jeudi 20 septembre

9h – 12h – Table ronde : « L’archivage de l’édition scientifique publique »

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook