Archives par mot-clé : mis-en-avant

RETICULUM 2. ARCHITECTURE(S) DE L’INFORMATION – 20 février -Rencontres interdisciplinaires entre SIC et Design

La naissance de l’architecture de l’information en tant que champ est concomitante de l’ère de l’information engendrée par les techniques numériques. En d’autres mots, elle fait partie de ces approches permettant de lire et d’écrire le réseau, mais aussi de le rendre accessible et intelligible au plus grand nombre. C’est pourquoi l’architecture de l’information est au cœur de la deuxième édition de Reticulum, un cycle de rencontres interdisciplinaires entre SIC et design.

SYNOPSIS DE LA JOURNÉE

Après une première édition consacrée à l’opérabilité du concept de dispositif, les rencontres Reticulum souhaitent aborder une autre notion à l’intersection des SIC et du design : l’architecture de l’information. Si cette locution agrège deux termes complexes, on en comprend rapidement l’enjeu : il s’agit de maîtriser (ἀρχός / arkhós : celui qui gouverne) la production (τίκτω / tíktô : produire) des informations. A l’instar du « premier art » dont elle emprunte le nom, l’architecture de l’information est liée aux structures qui organisent les existences humaines : elle opère dans l’espace et le temps, conditionnant des flux virtuels, sève de la « société de l’information » (Bell 1979, Mattelart 2000).

L’expression « architecture de l’information » a été proposée par Richard Wurman en 1976. Comme pour la documentation au début du 20e siècle, elle s’est construite comme une réponse à la croissance informationnelle de son temps. Visant avant tout l’opérabilité — to make something work —, elle s’est essentiellement développée comme un champ de pratiques professionnelles, tout en cultivant une certaine réflexion théorique. Au tournant des années 2000, son positionnement est devenu fort complexe sous la pression d’une pensée plus forte du design. En effet, elle partage avec le design d’information les « relations ‫à l’espace, ‪aux signes et au sens » (Beyaert-Geslin, 2018) ; de plus, la logique d’organisation des contenus qu’elle met en œuvre se confond avec celle d’autres champs, comme l’éditorialisation (Lipsyc & Ihadjadene, 2013 ; Zacklad, 2019).

La présence de la métaphore architecturale en design et dans les différentes sciences de l’information interroge sur le périmètre et la pertinence de l’architecture de l’information. C’est dans cette perspective que nous proposons une deuxième journée Reticulum intitulée Architecture(s) de l’information, afin de la questionner à la fois en tant qu’objet et en tant que champ. Elle réunira chercheurs, étudiants et professionnels pour explorer les subtilités, potentiels et limites d’un domaine au carrefour de champs scientifiques et de pratiques de conception.

Continuer la lecture de RETICULUM 2. ARCHITECTURE(S) DE L’INFORMATION – 20 février -Rencontres interdisciplinaires entre SIC et Design

Que faire du patrimoine à l’ère numérique ? Séminaire Histoire et Humanités numériques – Université de Toulouse

La troisième saison du séminaire Histoire et Humanités numériques aura lieu cette année au sein du laboratoire Framespa à l’université Toulouse Jean Jaurès.

Le thème transversal qui a été retenu est : Que faire du patrimoine à l’ère numérique ? et se décline en 5 séances :

Mettre le patrimoine en open access. Par Emilie Roffidal, Anne Perrin Khelissa et Léa Saint-Raymond – 06 février

Comment les acteurs publics mettent-ils en valeur le patrimoine toulousain ? Par Géraud de Lavedan, Rémi Beguet et Hélène Kemplaire –  13 février

Numérique et patrimoine cinématographique : quels enjeux, quelles circulations ? Par Rémy Besson, Natacha Laurent et Michaël Bourgatte – 27 février

– Les futurs des textes, des documents et des livres entre pérennisation et innovation. Par Elena Pierazzo – 12 mars

– Quels enjeux pour le patrimoine institutionnel à l’âge du numérique ? Entre patrimoine de guerre et patrimoine militaire. Par Bénédicte Marquier, Patrick Peccatte et Nathalie Dereymaeker-  23 avril

Toutes les informations, y compris les salles sont disponibles sur le site du séminaire : https://hhn.hypotheses.org/

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Libre accès et données de la recherche. Quelle résonance dans les SIC ? Études de communication, vol. 52

Libre accès et données de la recherche/Open Access and Research Data.

Quelle résonance dans les SIC ?/Contributions from the Information and Communication Sciences

Sous la direction de Joachim Schöpfel, Renaud Fabre et Bernard Jacquemin

Les articles de ce numéro sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn.
Consulter ce numéro

Dans la mouvance de la science ouverte (Open Science) et du libre accès aux publications scientifique, la mise à disposition des données de la recherche (Open Research Data) est un courant récent, mais qui s’affirme de plus en plus massivement au niveau institutionnel (programmes de recherches européens H2020 ou nationaux ANR). La publication des résultats de la recherche ne suffit plus, et il faut désormais pérenniser, et dans la mesure du possible partager, les données brutes ou prétraitées collectées au cours des projets de recherche.
Dans leur quotidien professionnel, les chercheurs en SIC sont particulièrement confrontés à cette évolution qui est de nature à influencer tant leurs pratiques que leurs objets de recherche. En effet, depuis la collecte des données – dont la typologie et la nature même, voire les conditions de production, restent souvent incertaines – jusqu’à leur valorisation (publication scientifique initiale, réutilisation dans des perspectives parfois très différentes, traitements divers…) en passant par des phases de description, de structuration, d’analyse, de conservation et de communication, ce sont tous les aspects du métier de chercheur en SIC qui sont questionnés : méthodologie, analyse et traitement, interprétation, diffusion, en plus du volet éthique.
Ce sont ces dimensions de la recherche en sciences de l’information et de la communication que le présent numéro d’Études de communication entend aborder et questionner.

Comité de lecture du numéro 52 (Dossier) :
Joumana Boustany (Dicen-idf, Université Paris Est Marne-la-Vallée), Guillaume Cabanac (IRIT, Université de Toulouse),
Ghislaine Chartron (Dicen-idf, CNAM Paris),
Stéphane Chaudiron (GERiiCO, Université de Lille), Viviane Clavier (GRESEC, Université Grenoble-Alpes),
Jacques Ducloy (DRRT Grand-Est, Nancy),
Hans Dillaerts (LERASS-CERIC, Université Paul-Valéry Montpellier 3),
Ulrich Herb (Universität des Saarlandes, Saarbrücken),
Maxi Kindling (Humboldt-Universität zu Berlin),
Annaig Mahé (Dicen-idf, URFIST Paris),
Florence Millerand (LabCMO, UQAM, Montréal),
Samuel Moore (King’s College London),
Achim Osswald (Technische Hochschule Köln),
Céline Paganelli (LERASS-CERIC, Université Paul-Valéry Montpellier 3),
Laurent Romary (Centre Marc Bloch, Berlin),
Jérôme Valluy (COSTECH, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Marc Vanholsbeeck (ReSIC, Université Libre de Bruxelles)

Comité de lecture du numéro 52 (varias) :
Coordination : Marion Dalibert, Aurélia Lamy, Florence Rio,Laura Calabrese (Ladisco, Université libre de Bruxelles),
Laurent Collet (I3M, Université de Toulon),
Marlène Coulomb-Gully (Lerass, Université de Toulouse 2),
Jamil Dakhlia (IRMECCEN, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), Marco Dell’Omodarme (Institut ACTE, Université Paris 1 –Panthéon Sorbonne),
Simona De Lulio (GERiiCO, Université de Lille),
Oriane Deseilligny (GRIPIC, Université Paris 13),
Jean-Claude Domenget (Laboratoire Elliadd, Université Bourgogne Franche-Comté),
Thomas Guignard (GERiiCO, Université de Lille),
Sarah Labelle (LabSIC, Université Paris 13),
Béatrice Micheau (GERiiCO, ESPE – COMUE Lille Nord de France), Valérie Patrin-Leclère (CELSA, Université Paris Sorbonne),
Nathalie Pignard-Cheynel (CREM, Université de Lorraine),
Bruno Raoul (GERiiCO, Université de Lille),
Marta Severo (DICEN, Université Paris Nanterre),
Bérengère Stassin (CREM, Université de Lorraine),
Cécile Tardy (GERiiCO, Université de Lille),
Philippe Useille (DeVisu, Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis)

Dossier

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook