Archives par mot-clé : libre accès

AAC « Dossier thématique « Libre accès et données de la recherche. Quelle résonance dans les SIC ? » Revue Études de Communication

Dossier thématique n° 52 Etudes de Communication : langages, information, médiations « Libre accès et données de la recherche. Quelle résonance dans les SIC ? »

Special issue nb 52: “Open Access and Research Data. Contributions from the Information and Communication Sciences”

Coordination : Joachim Schöpfel (Univ. Lille, EA 4073 – GERiiCO, F59000 Lille, France), Renaud Fabre(Univ. Paris 8 Vincennes–Saint-Denis, Laboratoire d’Économie Dionysien, France) et Bernard Jacquemin (Univ. Lille, EA 4073 – GERiiCO, F59000 Lille, France)

Depuis le début des années 2000, un mouvement politique et social visant à la libéralisation de l’accès aux données (open data), principalement scientifiques et institutionnelles, se fait sentir. La déclaration de Budapest (Budapest Open Access Initiative, BOAI, 2002) propose ainsi le libre accès aux publications de recherche, tandis que la déclaration de Berlin (2003) élargit la perspective et propose de garantir le libre accès à la connaissance en ouvrant l’accès à la fois à la littérature scientifique mondiale, aux données de cette recherche et aux outils qui ont permis de collecter ces données. Parallèlement à ces initiatives, la pression s’accentue sur les autorités pour que les données collectées par les pouvoirs publics soient elles aussi mise à disposition, au point que le Parlement européen vote en 2003 la directive Public Sector Information (PSI) visant à l’ouverture des données institutionnelles dans une perspective de réutilisation de celles-ci. Côté français, la création en 2011 d’Étalab permet de concrétiser la politique gouvernementale en terme d’ouverture et de partage des données publiques issues des établissements publics à caractère administratif, industriel et commercial, ainsi que des entreprises publiques, délégataires ou associatives (publication via le portail data.gouv.fr). Faisant le pont entre les données liées aux savoirs universitaires et les données collectées par le domaine institutionnel, la Loi pour une République numérique, votée en France à l’automne 2016, institue la publication systématique des données produites par les pouvoirs publics, tant au niveau administratif qu’au niveau scientifique, y compris les publications issues de financements publics.

Au sein de ce mouvement réclamant l’ouverture informationnelle et scientifique, la demande de mise à disposition des données de la recherche (open research data) est un courant plus récent, et jusqu’à présent à la fois moins médiatisé et moins revendiqué que la mise à disposition des publications scientifiques ou des informations administratives. Pour autant, cette mouvance s’affirme de plus en plus massivement au niveau institutionnel, notamment avec la nécessaire mise en place d’un plan de gestion des données (data management plan) dans les programmes de recherches européens H2020 ou nationaux ANR. La publication des résultats de la recherche ne suffit plus, et il faut désormais pérenniser et dans la mesure du possible partager les données brutes ou prétraitées collectées au cours des projets de recherche. Le monde de l’édition scientifique suit aussi ce courant et demande de plus en plus souvent aux auteurs de garantir la mise à disposition des données décrites dans les publications à fin de preuve. La plupart des universités et grands établissements de recherche mènent également actuellement une réflexion pour assurer une politique de conservation et partage des données de la recherche menée en leur sein et pour amener les chercheurs à faire évoluer leurs pratiques dans ce domaine.

Malgré les positionnements institutionnels en faveur de la libéralisation des données de la recherche, en dépit de la mise en place projetée ou réalisée d’infrastructures permettant d’assurer leur collecte, leur conservation et leur partage, seuls quelques rares travaux de recherche en sciences de l’information et de la communication (SIC) – particulièrement concernées par une problématique de traitement et de gestion de données hétérogènes dans des infrastructures de stockage, de description et de recherche informationnelle, qui impliquent généralement des professionnels de la bibliothèque universitaire et de la documentation scientifique – ont été menés pour comprendre la profondeur et la complexité de ce phénomène, qui pose cependant de nombreuses questions.

Dans leur quotidien professionnel, les chercheurs en SIC sont pourtant particulièrement confrontés à ces évolutions qui sont de nature à influencer tant leurs pratiques que leurs objets de recherche. En effet, depuis la collecte des données – dont la typologie et la nature même, voire les conditions de production, restent souvent incertaines – jusqu’à leur valorisation (publication scientifique initiale, réutilisation dans des perspectives parfois très différentes, traitements divers…) en passant par des phases de description, de structuration, d’analyse, de conservation et de communication, ce sont tous les aspects du métier de chercheur en SIC qui sont questionnés : méthodologie, analyse et traitement, interprétation, diffusion, en plus du volet éthique.

Continuer la lecture de AAC « Dossier thématique « Libre accès et données de la recherche. Quelle résonance dans les SIC ? » Revue Études de Communication

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Information scientifique et diffusion des savoirs : entre fragmentations et intermédiaires

Dossier thématique coordonné  par Hans Dillaerts (Université Paul-Valéry Montpellier 3, LERASS-CERIC) et Chérifa Boukacem-Zeghmouri (Université de Lyon, Lyon 1- Elico) dans la Revue française des sciences de l’information et de la communication.

Modalités de soumission et calendrier

Ce numéro thématique proposera à la fois des articles de recherches (5000 à 7000 mots), ainsi que des études de cas pratiques (retours d’expérience, réflexions sur les pratiques professionnelles) en lien avec les axes de ce numéro thématique (1200 à 2000 mots).

Les propositions doivent être envoyées à hans.dillaerts@univ-montp3.fr et cherifa.boukacem-zeghmouri@univ-lyon1.fr.

Calendrier

  • 15 avril 2018 : Envoi des propositions d’articles (environ 1200 mots);

  • 15 mai 2018 : Réponse d’acceptation ou de rejet des propositions

  • 15 juillet 2018 : Envoi des articles complets pour évaluation

  • 15 septembre : Envoi des commentaires des évaluations aux auteur.e.s

  • 1er novembre : Envoi des textes définitifs

Appel à communication

Il ne se passe pas une semaine sans que l’information scientifique fasse l’objet d’une actualité dans la presse (nationale ou internationale) ou dans les blogs spécialisés, pour relayer les derniers évènements d’une évolution, d’une rupture, ou bien encore d’une transformation.

Parmi les sujets qui reviennent le plus souvent à la une des titres, la généralisation annoncée de l’Openness (Chartron & Schöpfel, 2017) (Neylon, 2017), des réseaux sociaux académiques (Baudry & Bouchard, 2017) qui prennent une place toujours plus importante dans les pratiques des chercheurs, le problème des revues prédatrices qui “harponnent” des chercheurs soumis à la pression de la publication (Tzarnas, 2014), ou bien encore les “bibliothèques pirates” qui jouent les “Robins des Bois” (Cabanac, 2016) de la publication scientifique pour des communautés de chercheurs en demande d’un accès direct et sans limite aux articles scientifiques.

Cette actualité témoigne des évolutions qui agitent l’univers de l’information scientifique, majoritairement dans les domaines des sciences et de la santé, même si les sciences humaines et sociales ne sont pas en reste.

La littérature scientifique, qui documente ces évolutions, montre qu’outre les sciences de l’information et de la communication, plusieurs disciplines se saisissent des enjeux de ces évolutions.

Continuer la lecture de Information scientifique et diffusion des savoirs : entre fragmentations et intermédiaires

7es journées Science Ouverte Couperin des 22, 23, 24 janvier 2018 : 100 % open access : initiatives pour une transition réussie

Trois ans après les journées d’octobre 2015 qui ont vu Madame Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique et de l’Innovation, présenter la loi pour une République numérique, ces journées auront cet objectif : étudier l’opportunité de nouvelles voies soutenables pour la publication en Open Access : OA2020, projet DEAL allemand, éditions publiques, soutien à la bibliodiversité, changement du système d’évaluation des chercheurs, etc.

Lundi 22 janvier 14 h

Ouverture de la conférence – Vanessa Proudman, director of SPARC Europe

1- Les politiques pour l’OA – La Commission Européenne a fait de l’open access l’un de ses axes forts.  Les différents états européens –notamment l’Allemagne et les Pays-Bas- ont eux-mêmes pris des initiatives pour promouvoir ce mode de diffusion de la science. Où se situe la France, 4 ans après la déclaration de Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ?
Continuer la lecture de 7es journées Science Ouverte Couperin des 22, 23, 24 janvier 2018 : 100 % open access : initiatives pour une transition réussie

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Atelier ASSEMO 2017 – Articles scientifiques : savoir, évaluation et modélisation

Appel à contributions

Les articles scientifiques sont au cœur des débats, qu’il s’agisse des problématiques autour des formes d’évaluation de la recherche, de la détection d’articles générés automatiquement ou des bibliothèques scientifiques pirates. Ils montrent néanmoins les collaborations et réseaux, soulignent la reconnaissance et l’excellence et déterminent les carrières.

De nouveaux modèles et vecteurs de communications se dessinent à travers l’open-accès, et de nombreux débats ont lieu autour de l’édition, des dispositifs techniques, mais aussi des outils de recherches et d’extraction d’information, d’annotation sémantique et de fouilles textuelles.

Les réseaux jouent un rôle prépondérant avec les réseaux de co-citation, mais aussi selon le point de vue de la dynamique des collaborations scientifiques et des relations sociales de l’activité scientifique en contribuant à modifier la structure et les standards de l’article scientifique.

Ils peuvent aider les bibliothèques numériques à visualiser les tendances scientifiques ainsi que les relations et les influences des travaux et des auteurs. L’atelier se propose de faire le point sur les dernières évolutions tant du point de vue fondamental que des applications.

Cela est d’autant plus important que de nombreux ateliers, défis et campagnes d’évaluation traitant des métadonnées et/ou de l’analyse de texte intégral dans articles scientifiques ont émergé ces dernières années sur la scène internationale (ESWC Semantic Publishing Task 2014, Workshop on Scholarly Web Mining, Workshop on Mining Scientific Publications, Joint workshop on Bibliometric-enhanced IR and NLP for Digital Libraries, etc.) et nationale avec des initiatives comme le Defi EGC 2016 (Communauté EGC quelle histoire et quel avenir).

Objectifs

Cet atelier interdisciplinaire souhaite réunir les acteurs dont les publications et la production du savoir se trouvent être le centre d’intérêt de leurs travaux, que ce soit en informatique, en traitement automatique des langues, en science de l’information ainsi qu’en sociologie des sciences. Le but est le partage d’expérience et de savoir sur les problématiques liées à l’exploitation des articles scientifique.

Continuer la lecture de Atelier ASSEMO 2017 – Articles scientifiques : savoir, évaluation et modélisation

Libre accès aux publications et sciences ouvertes en débat

Numéro thématique (RFSIC) coordonné par Ghislaine Chartron (CNAM) et Joachim Schöpfel (Lille 3).

Calendrier et précisions

  • 1er novembre : réception des résumés détaillés

  • 1er décembre : réponses aux auteurs de l’acceptation sur résumé

  • 30 mars : date limite de réception des textes complets

  • 30 mars-15 juin : évaluation et retour vers les auteurs pour décision finale.

  • 30 août : réception des textes définitifs pour parution.

Contacts : Ghislaine Chartron (ghislaine.chartron@lecnam.net) et Joachim Schöpfel (joachim.schopfel@univ-lille3.fr)

Les résumés en français ou en anglais sont limités à 1 200 mots et doivent préciser la problématique, un bref état de la littérature sur la problématique, la méthodologie et les principaux résultats. Ils seront envoyés en format word ou .rtf aux deux coordinateurs de ce numéro.

Continuer la lecture de Libre accès aux publications et sciences ouvertes en débat

icoa2016 : Colloque International sur le Libre Accès 2016

Le deuxième colloque International sur le libre accès CILA 2016 aura lieu cette année du 1er au 3 décembre 2016 à Tunis (Tunisie).

Calendrier prévisionnel :

  • 22 février 2016 : Appel à communications;
  • 03 avril 2016 : Date limite d’envoi des intentions de communications sous forme de résumé;
  • 18 avril 2016 : Notification d’acceptation des résumés ;
  • 31 juillet 2016 : Date limite d’envoi des textes;
  • 19 septembre 2016 : Notification d’acceptation des textes
  • 1er, 2 et 3 décembre 2016 : Tenue du colloque

L’appel à communication est disponible à l’adresse suivante : http://icoa2016.sciencesconf.org/conference/icoa2016/pages/CILA2016_appel_comm_Fr_Final_5.pdf

Pour en savoir plus sur ce colloque : http://icoa2016.sciencesconf.org/