Archives par mot-clé : Edition scientifique

Le Centre Mersenne : une infrastructure de publication scientifique en LaTeX – Entretien avec Thierry Bouche et Célia Vaudaine

Thierry Bouche est enseignant-chercheur de mathématiques à l’institut Fourier (université Grenoble Alpes), directeur de la Cellule Mathdoc. Il est responsable depuis l’an 2000 de plusieurs projets dans le domaine des bibliothèques numériques ou de l’édition en ligne. Thierry Bouche est également rédacteur en chef des Cahiers GUTenberg. Président du comité «Publication and electronic dissemination» de la société mathématique européenne.

Célia Vaudaine est responsable opérationnelle du centre Mersenne. Elle dispose d’une expérience de 10 ans dans le domaine de l’édition.

Le lancement du Centre Mersenne a fait également fait l’objet d’une communication dans la conférence internationale ELPUB 2018 intitulée The Launch of Centre Mersenne, a Technical Infrastructure to Support the Move Towards Diamond Open Access.  Nous remercions vivement Thierry Bouche et Célia Vaudaine pour nous avoir accordé cet entretien.

Pouvez-vous présenter brièvement le Centre Mersenne ? Quelles sont ses missions ?

Le projet est de créer une infrastructure de publication scientifique pour des structures éditoriales publiant en LaTeX et engagées dans le libre accès « diamant » (aucun frais d’abonnement pour le lecteur, aucun frais de publication pour les auteurs).

Le centre Mersenne développe, maintient ou adapte une plateforme de diffusion et une série d’outils permettant à une équipe éditoriale de gérer ses flux éditoriaux de la soumission à la publication des volumes.

L’objectif de base est de pouvoir rendre les services qu’une revue trouverait chez un éditeur commercial, donc d’offrir une alternative publique à ce type de solution.

Le Centre Mersenne résulte d’une démarche de co-construction impliquant plusieurs acteurs. Qui sont ces acteurs ? Quels sont leurs objectifs et motivations ? Et enfin, qui a été à l’origine du projet?

Les acteurs impliqués sont les suivants :

  • La Cellule Mathdoc est une unité mixte de service qui dépend de deux tutelles : l’Institut national des sciences mathématiques et leurs interactions (INSMI) du CNRS et l‘université Grenoble Alpes (UGA). Mathdoc s’appuie sur l’expérience acquise dans la conduite de Numdam (bibliothèque numérique française pour les mathématiques) et Cedram (plateforme de diffusion de revues mathématiques, dont le centre Mersenne peut être vu comme un changement d’échelle, tant en terme de couverture disciplinaire que de nombre de services).

  • L’INSMI a beaucoup œuvré ces dernières années pour inciter les revues académiques de mathématiques à passer en libre accès, et soutenir les petites structures éditoriales pour leur permettre de conserver leur indépendance tout en ayant un bon niveau technique. Ce soutien s’est traduit par la fourniture de services dans le cadre du Cedram, puis la volonté de changer d’échelle a conduit au centre Mersenne.

  • L’Université Grenoble Alpes (UGA) a pour objectif de créer avec UGA édition un pôle éditorial d’envergure, couvrant tous les champs scientifiques. Ce projet a reçu un financement dans le cadre de l’IDEX de Grenoble. C’est dans ce contexte que le centre Mersenne a bénéficié de moyens, essentiellement humains, permettant un démarrage effectif cette année.

Plus généralement, de nombreuses discussions au sein de la communauté scientifique, et en particulier mathématique ont permis de calibrer les ambitions du projet. C’est Christoph Sorger, lorsqu’il était directeur de l’INSMI, qui a provoqué des réunions des acteurs de l’édition de maths en France. Ces discussions ont permis de dégager les grandes lignes du projet.

L’objectif est de démontrer qu’il est possible de réaliser une édition de qualité dans un contexte public, avec un soutien des institutions concernées permettant de lever les barrières économiques. Les motivations sont certainement assez variées parmi les acteurs.

Continuer la lecture de Le Centre Mersenne : une infrastructure de publication scientifique en LaTeX – Entretien avec Thierry Bouche et Célia Vaudaine

Vers l’édition scientifique 4.0 ? 8es Journées Médici – Avignon 18-20 septembre 2018

 

À l’ère du tout numérique, et à l’image du web, l’édition vit une évolution majeure vers de nouveaux paradigmes qui la sous-tendent. L’édition scientifique est passée par plusieurs étapes : « enrichie » puis « structurée », elle utilise désormais les technologies du web sémantique et du web de données, et continuera d’évoluer suivant les technologies et leurs applications. Elle vit également un bouleversement par la remise en cause des modèles économiques classiques. Son avenir se situe désormais dans sa capacité à gérer les connexions intelligentes entre le réel et le virtuel, entre les objets éditoriaux divers dont les standards seront ouverts et universels.

L’utilisateur/trice de la littérature scientifique sera au cœur du système : en contribuant, lisant, commentant, évaluant… C’est la notion même d’auteur/trice qui devra être revisitée, révélant sa capacité à connecter usages, données, savoirs et connaissances pour donner un sens « éditorial » aux résultats scientifiques. Dans ce contexte, quels seront nos métiers, comment interviendront les professionnel·le·s, quelle place tiendrons-nous dans ce dispositif ? Quels seront les outils de demain ? Quels seront les usages ? Comment conserverons-nous toutes ces données, leurs liens, leur interopérabilité ?

Beaucoup de questions auxquelles les 8es journées du réseau Médici tenteront d’apporter de précieux éclairages.

Programme :

Mardi 18 septembre

  • 9h30 – 12h00 – Communications : « Les outils d’édition structurée. Mise en contexte »
  • 14h20 – 15h30 – Retours d’expériences
  • 16h00 – 17h30 – Éclairages/Prospectives : « Vers l’édition scientifique 4.0 ? »

Jeudi 20 septembre

9h – 12h – Table ronde : « L’archivage de l’édition scientifique publique »

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Journée d’étude Tracés « Ce que la revue fait aux sciences humaines et sociales » (Paris, 30 mars 2018)

Lieu: Paris, Centre Pouchet (59-61 rue Pouchet, 75017), grand amphithéâtre

Date: vendredi 30 mars 2018, 9h-18h

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Argumentaire: Outil ancien de la publication de la recherche, la revue occupe aujourd’hui une place de choix dans les carrières de recherche, en temps de travail (évaluations,  participation aux comités de rédaction), en matière d’évaluation de la recherche (sélection d’article, promotion). Certaines disciplines vont jusqu’à ne considérer que la publication périodique pour la promotion de leurs chercheurs. On aurait pourtant tort de considérer que « faire revue » soit sans effet sur la science telle qu’elle se fait. Les tables-rondes ont ainsi vocation à discuter ce que le format, la chaîne de production et la temporalité « revue » font aux sciences humaines et sociales.

Une première table-ronde est consacrée à la revue comme lieu de pouvoir. Instance de légitimation – notamment au niveau disciplinaire – la revue est également un lieu d’exclusion et de discrimination genrée, sociale ou encore géographique, comme de lutte contre ces mêmes discriminations. Plus avant, la revue – par le biais de son comité de rédaction – établit des normes scientifiques , en refusant certains textes, en incitant ou en procédant à la réécriture des articles – par exemple, en exigeant ou en refusant la féminisation. En s’intéressant aux coulisses du comité de rédaction,  la table-ronde entend ainsi discuter l’impact de la revue sur son champ disciplinaire et sur, très concrètement, le  façonnage des textes scientifiques.

Continuer la lecture de Journée d’étude Tracés « Ce que la revue fait aux sciences humaines et sociales » (Paris, 30 mars 2018)

7es journées Science Ouverte Couperin des 22, 23, 24 janvier 2018 : 100 % open access : initiatives pour une transition réussie

Trois ans après les journées d’octobre 2015 qui ont vu Madame Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique et de l’Innovation, présenter la loi pour une République numérique, ces journées auront cet objectif : étudier l’opportunité de nouvelles voies soutenables pour la publication en Open Access : OA2020, projet DEAL allemand, éditions publiques, soutien à la bibliodiversité, changement du système d’évaluation des chercheurs, etc.

Lundi 22 janvier 14 h

Ouverture de la conférence – Vanessa Proudman, director of SPARC Europe

1- Les politiques pour l’OA – La Commission Européenne a fait de l’open access l’un de ses axes forts.  Les différents états européens –notamment l’Allemagne et les Pays-Bas- ont eux-mêmes pris des initiatives pour promouvoir ce mode de diffusion de la science. Où se situe la France, 4 ans après la déclaration de Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ?
Continuer la lecture de 7es journées Science Ouverte Couperin des 22, 23, 24 janvier 2018 : 100 % open access : initiatives pour une transition réussie

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Atelier ASSEMO 2017 – Articles scientifiques : savoir, évaluation et modélisation

Appel à contributions

Les articles scientifiques sont au cœur des débats, qu’il s’agisse des problématiques autour des formes d’évaluation de la recherche, de la détection d’articles générés automatiquement ou des bibliothèques scientifiques pirates. Ils montrent néanmoins les collaborations et réseaux, soulignent la reconnaissance et l’excellence et déterminent les carrières.

De nouveaux modèles et vecteurs de communications se dessinent à travers l’open-accès, et de nombreux débats ont lieu autour de l’édition, des dispositifs techniques, mais aussi des outils de recherches et d’extraction d’information, d’annotation sémantique et de fouilles textuelles.

Les réseaux jouent un rôle prépondérant avec les réseaux de co-citation, mais aussi selon le point de vue de la dynamique des collaborations scientifiques et des relations sociales de l’activité scientifique en contribuant à modifier la structure et les standards de l’article scientifique.

Ils peuvent aider les bibliothèques numériques à visualiser les tendances scientifiques ainsi que les relations et les influences des travaux et des auteurs. L’atelier se propose de faire le point sur les dernières évolutions tant du point de vue fondamental que des applications.

Cela est d’autant plus important que de nombreux ateliers, défis et campagnes d’évaluation traitant des métadonnées et/ou de l’analyse de texte intégral dans articles scientifiques ont émergé ces dernières années sur la scène internationale (ESWC Semantic Publishing Task 2014, Workshop on Scholarly Web Mining, Workshop on Mining Scientific Publications, Joint workshop on Bibliometric-enhanced IR and NLP for Digital Libraries, etc.) et nationale avec des initiatives comme le Defi EGC 2016 (Communauté EGC quelle histoire et quel avenir).

Objectifs

Cet atelier interdisciplinaire souhaite réunir les acteurs dont les publications et la production du savoir se trouvent être le centre d’intérêt de leurs travaux, que ce soit en informatique, en traitement automatique des langues, en science de l’information ainsi qu’en sociologie des sciences. Le but est le partage d’expérience et de savoir sur les problématiques liées à l’exploitation des articles scientifique.

Continuer la lecture de Atelier ASSEMO 2017 – Articles scientifiques : savoir, évaluation et modélisation

L’enjeu du web de données pour l’édition scientifique

Précision

Cet article a été publié dans le dossier thématique «Web de données et création de valeurs : le champ des possibles» de la revue I2D.

Pour citer cet article : Verlaet Lise, Dillaerts Hans, « L’enjeu du web de données pour l’édition scientifique », I2D – Information, données & documents 2/2016 (Volume 53) , p. 49-49
URL : www.cairn.info/revue-i2d-information-donnees-et-documents-2016-2-page-49.htm.

Résumé de l’article

Cet article présente le concept d’éditorialisation sémantique et explicite les opportunités de l’enrichissement sémantique des publications scientifiques pour l’ensemble des acteurs de l’IST (auteurs, éditeurs et professionnels de l’information).

Contenu de l’article

Inhérent au projet du web sémantique, le web de données (linked ata) entend favoriser la publication de données structurées sur le Web afin de constituer un réseau global, lequel doit faciliter la navigation des utilisateurs au sein d’un espace d’information.
Appliqué au domaine de l’édition scientifique, l’on préférera au concept de linked data celui de semantic publishing (éditorialisation sémantique), soit l’enrichissement sémantique des publications scientifiques. Celui-ci permet (SHOTTON, 2009; SHOTTON, 2012) :
• d’enrichir le contenu des articles avec des données interactives ;
• de renforcer le sens des articles à travers un système de balisage sémantique ;
• de fournir des liens directs vers des ressources externes ou vers les références citées ;
• de fournir un accès direct aux données de la recherche ;
• d’encourager la découverte et la réutilisation des nouvelles connaissances en publiant l’article et les données de recherche dans des formats lisibles par les machines.

Continuer la lecture de L’enjeu du web de données pour l’édition scientifique

Journées thématiques du réseau Médici – 29/30 juin à l’INHA : Medcamp 2016

Le réseau Médici (Métiers de l’édition scientifique publique) organise deux journées thématiques les 29 et 30 juin 2016 à Paris (INHA, galerie Vivienne).

Ce MedCamp 2016, de nature différente des Journées Médici (programmées pour 2017), se destine aux professionnels de l’édition scientifique publique au sens large, et offre, dans l’esprit des ThatCamp sur les Digital humanities, un véritable espace de discussions et d’échanges afin de partager ensemble de manière constructive sur l’évolution de nos métiers, au cœur des enjeux actuels pour une science ouverte et à la lumière des recommandations nationales et européennes.

La première journée (mercredi 29 juin 2016) s’articule autour des questions relatives à l’Édition scientifique publique et accès ouvert : évolution des besoins et des pratiques. Il s’agit d’une journée d’information, d’échanges et de retours d’expérience sur les métiers de l’édition et de leur évolution. Plusieurs thématiques (cf. programme) sont retenues afin d’aborder les notions liées à la gestion et à l’édition des données associées aux publications, à la façon dont les équipes éditoriales s’emparent des différentes formes éditoriales existantes ou en devenir pour optimiser la diffusion des savoirs et enfin, aux « autres » écritures et leur évaluation, l’ensemble sous l’angle de l’accès ouvert.

La seconde journée (jeudi 30 juin 2016) est l’occasion de proposer une action spécifique sur les « Outils de gestion de workflow éditorial« . Sa finalité est de permettre la présentation et le retour d’expériences sur l’utilisation, par les membres de la communauté, des outils liés à la gestion des workflows éditoriaux (OJS, Spip, Lodel, Trello…), de la soumission des articles jusqu’à la mise en ligne et la publication. Cette journée, plus orientée atelier pratique, permettra d’approcher concrètement le fonctionnement de plusieurs de ces outils. Plusieurs plates-formes qui offrent ces services seront également détaillées pour aborder plus globalement la gestion des activités éditoriales et la mise en place de services associés.

Lire la suite sur le site du Medcamp 

Fil twitter des journées : #medcamp16

Programme

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook