Archives par mot-clé : Bibliothèque

Biennale du Numérique de l’Enssib : Être « Open » en 2021 ? 22 et 23 novembre

Quels métiers ? Quels services ? Quels modèles économiques ? Quelles gouvernances ?

Prenant acte de la prolifération existante, la Biennale propose de marquer un temps d’arrêt pour porter un regard réflexif sur les pratiques de l’open.
Dans les années 2000, l’Open data se présentait comme la « source de potentialités infinies pour la sphère publique comme pour la sphère privée » (T. Berners-Lee). 20 ans après cette déclaration, la question s’est complexifiée et élargie (open culture, open Access, open source, open content, open science, linked open data…), tout en soulevant de nombreux enjeux économiques, politiques, juridiques, culturels et sociaux, mais aussi professionnels : impact sur les modèles de gouvernance, les manières de travailler, les alliances, les concurrences, les modèles économiques, les droits, les nouveaux acteurs, etc.… A quoi renvoient aujourd’hui chacune de ces « ouvertures » ? Quelles sont les potentialités réelles et réalistes de l’open ? Quelles sont aujourd’hui les grandes stratégies déployées autour de l’open ? Quelles en sont les contraintes et les potentialités?

La Biennale du numérique se propose de reprendre ces questions et de les examiner pour l’ensemble de la filière du livre. Aussi, abordera-t-elle tout à la fois les questions de découvrabilité, d’accessibilité, de transparence, d’interopérabilité, d’évaluation, de visibilité et de valeur, que les questions juridiques, relatives aux droits d’auteur, à la qualité des métadonnées ou encore aux stratégies des GAFAM vis-à-vis de l’open…

Pour s’inscrire

Les inscriptions ouvriront à partir de juillet 2021

JOUR 1 | lundi 22 novembre > Géopolitique, économie et attention

Matinée jour 1

Accueil café                                                                                           (9h00 – 9h30)

Préambule introductif                                                                   (9h30 – 10h00)
Avec :

  • Nathalie Marcerou-Ramel (Directrice, Enssib)
  • Pascal Robert (Directeur de la recherche, Enssib)

Conférence inaugurale                                                              (10h00 – 11h00)
Objectif : mise en perspective historique et identification des points clés de l’open.
Accueil : Thomas Parisot (Co Managing Director, Cairn.info)
Avec :

  • Jean-Yves Mérindol (Membre du Conseil scientifique et de prospective de l’Observatoire des sciences et des techniques)

Table ronde 1. Géopolitique et économie de l’open       (11h00 – 12h30)
Objectif : revenir sur les engagements respectifs des principaux blocs culturels et économiques, les enjeux de pouvoir, les dynamiques de coordination internationales.
Animation : Ghislaine Chartron (Professeur, Cnam)
Avec :

  • Marie Pellen (Directrice, OpenEdition)
  • Irini Paltani-Sargologos (Chargée d’études, Direction des données ouvertes de la recherche, CNRS)
  • Marie-Noëlle Doutreix (Maître de conférences, Lyon 2)
  • Nikos Smyrnaios (Maître de conférences, Univ. Toulouse 3)

Déjeuner sur place                                                                                (12h30-14h00)

Après-midi jour 1

Tables rondes 2 & 3. Construction de l’attention en régime open : l’offre et la demande                                                                                        (14h00-16h30)
Objectif : revenir sur les stratégies imposées par l’« open » pour (re)construire de la valeur ajoutée.

Table Ronde 2 | Du point de vue des professionnels       (14h00 – 15h15)
Animation : Benoit Epron (Professeur, HEG Suisse)
Avec :

  • David Aymonin (Directeur, Abes)
  • Jean-Baptiste de Vathaire ((Co Managing Director, info)
  • Cécile Davrieux-de Becdelièvre (Responsable de Numelyo, Bibliothèque municipale de Lyon)

Table Ronde 3 | Du point de vue de la réception               (15h15 – 16h30)
Animation : François Gèze (Editeur, La Découverte)
Avec :

  • Annaïg Mahé (Maître de conférences, Urfist Paris)
  • Boris Beaude (Professeur assistant, Lausanne)
  • Sophie Forcadell (Chargée de mission Science ouverte, Sciences Po Paris)

JOUR 2 | mardi 23 novembre > Enjeux professionnels

Matinée Jour 2

Accueil café                                                                                              (9h00 – 9h30)

Conférence d’ouverture                                                                  (9h30-10h00)
Avec :

  • Frédéric Fenter (Chief Executive Editor, Frontiers, Lausanne)

Tables rondes 4 & 5. Open et nouvelles mutations des bibliothèques : accompagner et/ou produire ?                                                       (10h00-12h30)
Objectif : Caractériser les principales stratégies professionnelles engagées face aux possibilités et risques de l’open.

Table Ronde 4 | Un (nouveau) rôle d’accompagnement des publics                                                                                                                          (10h00 – 11h15)
Animation : à déterminer
Avec :

  • Sophie Fotiadi (Chargée de ressources documentaires, Sciences Po Lyon) & Bernard Teissier (responsable du centre de ressources documentaires et numériques, École nationale des travaux publics de l’État)
  • Paul Thirion (Bibliothécaire en chef, Univ. Liège library)
  • Thomas Jouneau (Direction de la Documentation et de l’Edition, Lorraine)

Table Ronde 5 | Un rôle d’éditeur de contenus                  (11h15 – 12h30)
Animation : Catherine Muller (Responsable pôle Editions, Enssib)
Avec :

  • Nathalie Fargier (Directrice, CCSD)
  • Dorothée Pain (Responsable de la bibliothèque numérique, Administratrice HAL, Univ. Univ. Versailles-Saint-Quentinen-Yvelines)
  • Gabrielle Richard (Directrice, UMS Persée)

Déjeuner sur place                                                                               (12h30-14h00)

Après-midi jour 2

Tables rondes 6 & 7. Quelles métriques en régime open ?                                                                                                                       (14h00-16h30)
Objectif : identifier les différentes métriques et le rôle qu’elles jouent en régime open.

Table Ronde 6 | Inventaire des métriques : mesures d’audience ou évaluation ?                                                                                          (14h00 – 15h15)
Animation : Thomas Parisot (Co Managing Director, Cairn.info)
Avec :

  • Yann Mahé (Myscience Work)
  • Solenn Bihan (Direction Valorisation de la recherche, Lillometrics, Univ. Lille)
  • Thomas Porquet (Département Services et Prospective, Consortium Couperin)

Table Ronde 7 | Quelle réutilisation des données ?          (15h15 – 16h30)
Animation : Agnieszka Tona (Maître de conférences, Enssib)
Avec :

  • Laure Lucchesi (Directrice du département, EtaLab)
  • Sébastien Oliveau (Directeur, Progedo)
  • Valentyna Dymytrova (Maître de conférences, Lyon 3)

Clôture des journées                                                                   (16h30 – 17h00)
Avec : à déterminer

Rendre perceptible l’imperceptible : les données de mesures du temps – 15 novembre – Séminaire « Les données à mille temps »

Dans le cadre du séminaire de recherche de l’Enssib, « Les données à mille temps », se tiendra le vendredi 15 Novembre 2019, de 10h30 à 16h30 la seconde séance du séminaire autour de la problématique des données dite temporelles.

Nous aurons le plaisir d’entendre au cours de cette séance comment de telles données sont mobilisées dans les différentes pratiques scientifiques et professionnelles, à travers quatre conférences suivantes :

– « Une approche temporaliste du Web. Temporalités des données et temporalités d’un événement professionnel », Jean-Claude Domenget, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Elliadd, Université Bourgogne Franche-Comté.

– « Les différentes temporalités des données produites par les historien.ne.s », Pierre Vernus, Maître de conférences en histoire contemporaine, LARHRA, Université Lumière Lyon 2.

– « Dater et indexer le temps, données et métadonnées en bibliothèque », Marion Jonget, Numelyo et Service catalogues et métadonnées, Bibliothèque Municipale de Lyon.

– « Conserver les données de la recherche dans un centre de calcul : tout est question de temps ! », Jean-Yves Nief, Ingénieur de recherche, Centre de calcul de l’IN2P3 Lyon.

Programme détaillé de cette séance.

Réalité augmentée et réalité virtuelle en bibliothèque – Dimension managériale et compétences

Après l’obtention en 2018 du DCB, le diplôme de conservateur des bibliothèques, Coline Gosciniak est affectée au poste de responsable de la bibliothèque Carnegie et des fonds patrimoniaux de la BMC de Reims, où elle exercera à compter du 1er juillet 2018.

Ses publications professionnelles[1]portent sur la valorisation  du patrimoine écrit auprès des publics par des dispositifs de médiation numérique, notamment vidéoludiques.  Elle revient ici sur les enjeux professionnels de son mémoire de recherche de DCB : Réalité virtuelle et réalité augmentée en bibliothèque : panorama et perspectives.

La réalité augmentée (RA) et la réalité virtuelle (RV), deux technologies immersives, apparaissent de plus en plus fréquemment dans les dispositifs de médiation culturelle et ludique en bibliothèque, et ce depuis leur émergence au début des années 2010 [2]. Que désignent précisément ces deux termes ? Si la réalité augmentée se caractérise comme la superposition d’éléments virtuels (photos, vidéos, texte) sur l’environnement réel à travers un écran de smartphone ou de tablette, ou des verres de lunettes, la réalité virtuelle permet une immersion totale dans un environnement virtuel à l’aide d’un visiocasque tel que l’Oculus Rift ou l’HTC Vive. Ainsi l’application Pokémon Go, qui permet d’apercevoir des Pokémon dans l’environnement réel entourant le joueur à travers l’écran de son smartphone, relève de la RA. Au contraire, l’application Eagle Flight, grâce à laquelle l’utilisateur se glisse dans la peau d’un aigle pour explorer Paris à l’aide d’un visiocasque, constitue une expérience de RV.

Plusieurs catégories de dispositifs existant actuellement en bibliothèque reflètent une prise en main progressive de ces technologies par les professionnels. Parmi cette large palette, les dispositifs ludiques (jeux vidéo en RV et RA) occupent une place prédominante, tout comme les dispositifs de médiation culturelle dans le cadre d’expositions. Les utilisations dans le cadre de repérage des collections et des espaces de la bibliothèque, ou dans un contexte de valorisation de la production scientifique dans les bibliothèques universitaires, demeurent encore limitées mais sont appelées à se développer au cours des prochaines années. Le recours à ces technologies nécessite pour les professionnels d’intégrer non seulement des questions d’ordre financières et techniques, mais également managériales : comment convaincre tant sa hiérarchie que son équipe de l’intérêt de la RA et la RV pour les bibliothèques ? Quelle formation prévoir afin de garantir le bon fonctionnement du dispositif élaboré ?

Continuer la lecture de Réalité augmentée et réalité virtuelle en bibliothèque – Dimension managériale et compétences

De la bibliothèque au web et réciproquement – Webinaire Écritures Numériques et Éditorialisation

Nous vivons désormais dans un espace numérique. Cet espace est fait d’écriture. Nos identités sont de l’écriture – profils, entrées dans des bases de données, lignes de codes -, nos actions sont de l’écriture – à partir des clics jusqu’à l’achat d’un livre ou à la planification d’un voyage -, les objets qui nous entourent sont faits d’écriture.
La Chaire de recherche du Canada sur les Écritures numériques a pour objectif de proposer une nouvelle lecture et une nouvelle compréhension de cette écriture qui fait désormais notre monde. Sur ce site vous trouverez l’ensemble des projets menés par Marcello Vitali-Rosati et son équipe, les publications des membres de la Chaire et la description de tous les concepts théoriques mobilisés pour nos recherches.

Troisième séance du séminaire « Écritures numériques et éditorialisation »
19 janvier prochain – à Montréal 11h30, Université de Montréal, pav. Lionel-Groulx, salle C-8041 ; Paris 17h30.
La séance sera télédiffusée en directe via la chaîne YouTube de la Chaire : https://www.youtube.com/watch?v=NEnUHb79QH0


«De la bibliothèque au web et réciproquement»

Les bibliothèques jouent un rôle privilégié dans le paysage dessiné par l’éditorialisation. Si l’accès et la circulation des contenus demeurent au cœur de sa mission, la bibliothèque en tant qu’institution doit également se transformer pour intégrer la problématique de l’appropriation. Elle se doit ainsi d’investir des dispositifs physiques et numériques susceptibles d’accueillir les pratiques récentes et existantes tout en en favorisant de nouvelles. Nous porterons la réflexion sur cet équilibre entre dispositif et usage nécessaire à tout « lieu de savoir ».

Avec les intervenants :
Catherine Bernier, Bibliothèque des lettres et sciences humaines de l’Université de Montréal
Nino Gabrielli, Bibliothèque des lettres et sciences humaines de l’Université de Montréal
Benoit Epron, École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (ENSSIB)

En savoir plus sur le site Écritures numériques et éditorialisation.

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

62e congrès de l’ABF à Clermont-Ferrand du 9 au 11 juin 2016

affiche_congres2016Le 62e congrès de l’ABF se déroulera à Clermont-Ferrand, au Polydôme, du 9 au 11 juin 2016, sur le thème :
Innovation en bibliothèque : sociale, territoriale et technologique

Comment innover, alors que les réformes reconfigurent les territoires et les pôles universitaires, que les visions sociétales se confrontent, que les expérimentations se multiplient et que le numérique bouleverse les pratiques culturelles et les apprentissages ? Les bibliothèques doivent y contribuer, en promouvant l’accès pour tous à l’information, à la formation et à la culture. Entre citoyens, décideurs et bibliothécaires, des solutions locales et originales s’échafaudent pour réinventer le modèle et les usages de la bibliothèque. Sur trois jours, les congressistes, acteurs de l’évolution de la profession, discuteront des méthodes et des exemples innovants. Ils partageront ensemble des visions alternatives et des projets inspirants, s’ouvriront aussi à ce qui se fait ailleurs en la matière.

 PROGRAMME      

INSCRIVEZ-VOUS !

En savoir plus sur le site de l’ABF

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Le livre numérique en bibliothèque : état des lieux et perspectives

Laurent Soual connaît bien les bibliothèques. Autrefois conservateur des bibliothèques, aujourd’hui consultant en système d’information documentaire, il publie en 2015 aux Éd. du Cercle de la Librairie un ouvrage sur le livre numérique en bibliothèque et son avenir sous la forme d’un bilan. Procédant à une radiographie exhaustive des enjeux pour les bibliothèques publiques et universitaires, l’auteur propose un panorama salutaire dans un contexte mouvant et instable, tant au niveau technologique que juridique et économique. Plus d’une décennie après l’émergence du livre numérique sur le marché de l’édition, aucun modèle réellement stable, reconnu par l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre numérique, ne s’est encore imposé 1.

L’ouvrage fournira aux novices des repères indispensables et un excellent outil de formation pour la profession, dont le poids dans les débats d’avenir est vital pouroffrir une alternative à la diffusion massive et formatée de la culture par les monopoles industriels de contenus numériques.
En six chapitres, dont le dernier plus prospectif, l’auteur met à jour l’écosystème technique complexe du livre numérique, pose le cadre historique et législatif, souligne l’hétérogénéité de ses acteurs, dresse une typologie de l’offre en bibliothèque et envisage, en conclusion de l’ouvrage, quelles solutions d’avenir privilégier.

Le retard français

Un bref détour par les baromètres annuels 2 sur le marché du livre numérique suffit à nous convaincre du retard français 3. L’édition de livres numériques reste clairement un marché de nicheoù les éditeurs nationaux sont fragilisés par le poids des acteurs du web et les industries de contenus numériques. À l’échelle nationale, si l’on totalise 15 % de lecteurs numériques sur l’ensemble du territoire français, encore faut-il nuancer ce constat par la spécificité du lectorat qui relève de la catégorie de grand lecteur, numérique ou pas. Ainsi que le rappelle fort à propos l’auteur, la question de la lecture numérique se pose quoi qu’il en soit dans un contexte d’érosion structurelle del’édition4.

Continuer la lecture de Le livre numérique en bibliothèque : état des lieux et perspectives

Humanités digitales et bibliothèques entre transformations et formations

Olivier Le Deuff est maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’université Bordeaux Montaigne. Il a publié aux Presses de l’Enssib, La documentation dans le numérique. Il s’intéresse particulièrement à la question des humanités digitales depuis quelques années. Il a publié tout récemment dans le dernier numéro de la Revue française des Sciences de l’information et de la communication un article collectif sur « Les SIC à l’épreuve du digital et des Humanités« .

En parallèle de la parution d’un article plus complet sur la question des humanités digitales et des bibliothèques dans le BBF, nous proposons ici une première analyse des résultats du projet Hubic (Humanités digitales et bibliothèques). Nous souhaitons montrer quels sont les points clefs à mettre en avant notamment pour envisager la transformation des bibliothèques en milieux de savoirs. Nous adopterons ici un ton quelque peu plus libre que dans l’article à venir et nous permettrons des préconisations finales puisque le lieu s’y prête et que notre culture blog issue de nos 16 années du Guide des égarés nous a habitué à le faire.

Des besoins de formation

Des besoins de nouvelles compétences apparaissent notamment, car les objectifs des bibliothèques évoluent. Il ne s’agit donc pas seulement de prêter des livres comme tentent trop souvent de l’y réduire certains discours. La bibliothèque devient un lieu qui mêle le savoir et le faire, la documentation et la production. De la même manière, les professionnels des bibliothèques n’y sont pas restreints dans cette seule enceinte, mais agissent en dehors et c’est tant mieux. Pas étonnant dès lors que ce sentiment d’une évolution professionnelle apparaît fortement chez les répondants de notre enquête (tableau 1).
Continuer la lecture de Humanités digitales et bibliothèques entre transformations et formations

Le libre en bibliothèque : nécessité, engagement ou opportunisme?

De la « grande concertation citoyenne » au projet de loi pour une  République numérique, les questions du domaine public et des données libres de droit ont occupé le devant de la scène politique en ce début d’année 2016.

Certaines bibliothèques, investies par les valeurs du libre, se sont largement emparées de ces questions : bibliobox, licences creative commons ou encore les logiciels libres sont promus à ce titre. D’autres sont poussées à s’y intéresser pour investir le champ du numérique à moindre coût…

LR livre et lecture et l’ENSSIB organisent le jeudi 12 mai à la médiathèque André Malraux de Béziers-Méditerranée une journée professionnelle pour faire le point. Alors, le libre en bibliothèque… nécessité, engagement ou opportunisme ?
Continuer la lecture de Le libre en bibliothèque : nécessité, engagement ou opportunisme?