Archives de catégorie : Ils ont la parole !

La Nano Night Race in Kenere : une course de drones indoor en médiathèque, intégrée au championnat de France.

Julien Amghar est animateur multimédia et Lab’ à la médiathèque de Pontivy  et créateur de l’espace Kenere le Lab’ (le fab lab de la médiathèque de Pontivy). Il est Docteur en Histoire Contemporaine, spécialiste en patrimoine bâti. Au niveau du numérique, il est aussi spécialiste des inventaires numériques du patrimoine et de la cartographie numérique. Son adresse courriel : julien.amghar@ville-pontivy.fr

L’aventure a débuté par ma rencontre avec Hassan Ait Chattou, pilote professionnel de drones quadricoptères, courant de l’été 2016 à la médiathèque de Pontivy.

Continuer la lecture de La Nano Night Race in Kenere : une course de drones indoor en médiathèque, intégrée au championnat de France.

De la bibliothèque au web et réciproquement – Webinaire Écritures Numériques et Éditorialisation

Nous vivons désormais dans un espace numérique. Cet espace est fait d’écriture. Nos identités sont de l’écriture – profils, entrées dans des bases de données, lignes de codes -, nos actions sont de l’écriture – à partir des clics jusqu’à l’achat d’un livre ou à la planification d’un voyage -, les objets qui nous entourent sont faits d’écriture.
La Chaire de recherche du Canada sur les Écritures numériques a pour objectif de proposer une nouvelle lecture et une nouvelle compréhension de cette écriture qui fait désormais notre monde. Sur ce site vous trouverez l’ensemble des projets menés par Marcello Vitali-Rosati et son équipe, les publications des membres de la Chaire et la description de tous les concepts théoriques mobilisés pour nos recherches.

Troisième séance du séminaire « Écritures numériques et éditorialisation »
19 janvier prochain – à Montréal 11h30, Université de Montréal, pav. Lionel-Groulx, salle C-8041 ; Paris 17h30.
La séance sera télédiffusée en directe via la chaîne YouTube de la Chaire : https://www.youtube.com/watch?v=NEnUHb79QH0


«De la bibliothèque au web et réciproquement»

Les bibliothèques jouent un rôle privilégié dans le paysage dessiné par l’éditorialisation. Si l’accès et la circulation des contenus demeurent au cœur de sa mission, la bibliothèque en tant qu’institution doit également se transformer pour intégrer la problématique de l’appropriation. Elle se doit ainsi d’investir des dispositifs physiques et numériques susceptibles d’accueillir les pratiques récentes et existantes tout en en favorisant de nouvelles. Nous porterons la réflexion sur cet équilibre entre dispositif et usage nécessaire à tout « lieu de savoir ».

Avec les intervenants :
Catherine Bernier, Bibliothèque des lettres et sciences humaines de l’Université de Montréal
Nino Gabrielli, Bibliothèque des lettres et sciences humaines de l’Université de Montréal
Benoit Epron, École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (ENSSIB)

En savoir plus sur le site Écritures numériques et éditorialisation.

Journées DH et données ouvertes 24/25 mai à Lyon

L’université de Lyon, Persée, l’Institut des sciences de l’Homme (ISH) et la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilleux (MOM) organisent les 24 et 25 mai 2016 deux journées sur le thème Humanités numériques et données ouvertes à suivre en direct.

Retrouver en ligne l’ensemble des débats de la journée, les vidéos des conférences, les présentations associées ainsi que les posters présentés lors de l’exposition/forum du 25 mai et les échanges des 3 ateliers pratiques.

Présentation :
Quelles places renouvelées occupent les données numériques ouvertes dans les pratiques de recherche en sciences humaines et sociales ? A quel titre l’ouverture des données souhaitée, impulsée mais aussi controversée est-elle une réalité effective pour les données de la recherche, revisitant ainsi les modèles de l’enquête, de l’archive, de la source, et, plus largement, innervant les projets en humanités numériques ? Les journées « Humanités numériques et données ouvertes » visent la réunion de perspectives actualisées sur ces questions particulièrement sensibles dans un contexte de législation sur les données numériques, et qui dépassent le seul champ de la recherche scientifique.

Ces journées seront l’occasion d’un atelier autour des services d’Huma-Num (dont NAKALA, NAKALONA et ISIDORE) de la TGIR Huma-Num co-animé par la MOM (dont les équipes utilisent NAKALA) et l’équipe d’Huma-Num.

Connaître le programme et lire la suite sur le blog d’Huma-Num.

Suivre le fil Twitter des 2 journées :