Archives de catégorie : Séminaire

Journée d’étude Tracés « Ce que la revue fait aux sciences humaines et sociales » (Paris, 30 mars 2018)

Lieu: Paris, Centre Pouchet (59-61 rue Pouchet, 75017), grand amphithéâtre

Date: vendredi 30 mars 2018, 9h-18h

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Argumentaire: Outil ancien de la publication de la recherche, la revue occupe aujourd’hui une place de choix dans les carrières de recherche, en temps de travail (évaluations,  participation aux comités de rédaction), en matière d’évaluation de la recherche (sélection d’article, promotion). Certaines disciplines vont jusqu’à ne considérer que la publication périodique pour la promotion de leurs chercheurs. On aurait pourtant tort de considérer que « faire revue » soit sans effet sur la science telle qu’elle se fait. Les tables-rondes ont ainsi vocation à discuter ce que le format, la chaîne de production et la temporalité « revue » font aux sciences humaines et sociales.

Une première table-ronde est consacrée à la revue comme lieu de pouvoir. Instance de légitimation – notamment au niveau disciplinaire – la revue est également un lieu d’exclusion et de discrimination genrée, sociale ou encore géographique, comme de lutte contre ces mêmes discriminations. Plus avant, la revue – par le biais de son comité de rédaction – établit des normes scientifiques , en refusant certains textes, en incitant ou en procédant à la réécriture des articles – par exemple, en exigeant ou en refusant la féminisation. En s’intéressant aux coulisses du comité de rédaction,  la table-ronde entend ainsi discuter l’impact de la revue sur son champ disciplinaire et sur, très concrètement, le  façonnage des textes scientifiques.

Continuer la lecture de Journée d’étude Tracés « Ce que la revue fait aux sciences humaines et sociales » (Paris, 30 mars 2018)

Économie(s) du document : pratiques et prospectives liées au numérique – 21e colloque international sur le document numérique Djerba, 22-24 novembre 2018

Cette vingt-et-unième édition du Colloque international sur le Document Numérique (CiDE.21) propose d’interroger la numérisation info-documentaire dans ses conséquences sur cette économie – ou ces diverses économies – du document, sur le fonctionnement général de l’environnement documentaire et sur son organisation. Ce questionnement ne se focalise pas exclusivement sur les aspects pécuniaires. En effet, c’est tout le panorama des efforts consentis par les acteurs du document numérique, des mutations induites par la numérisation qui est visé, à travers ses aspects les plus divers, tels que les coûts attentionnels et cognitifs, les changements d’accès tant techniques qu’organisationnels ou structurels, les aspects liés aux infrastructures, à la conservation, à la structuration et à l’archivage, ainsi que tout l’engagement nécessaire aux usages du document : formation, gestion, valorisation et hiérarchisation, évaluation, évolution des métiers, de la transmission et des accès, etc. Les propositions de communication traitant ces thématiques, et notamment des questions suivantes, sont donc les bienvenues :

  • coût, prix et valeur du document et de l’information ;
  • protection du document (droit d’auteur, copyright, fair use…), reproductibilité et réutilisation (notamment pour la fouille de textes dans le cadre de la Loi pour une République numérique) ;
  • création de nouveaux services (notamment dans le cadre des initiatives publiques pour l’open data) ;
  • économie collaborative (notamment dans la production de documents, de données et de métadonnées) ;
  • marchandisation des données publiques et privées ;
    nouvelles connaissances et compétences à acquérir comme prérequis nécessaire à la création, à la manipulation et à l’accès aux documents ;
  • économie cognitive documentaire, notamment au cours de la conception et de la mise à jour du document, et les échanges suscités.

Appel à communications
Depuis plusieurs décennies, le document numérique et l’information digitale ont envahi notre quotidien de citoyens et de chercheurs au point que l’on parle désormais de société post-numérique, comme si toutes les questions soulevées par ce changement de paradigme avaient été posées, comme si toutes les réponses avaient été apportées. Le concept de troisième révolution industrielle popularisé par l’économiste américain Jeremy Rifkin et massivement relayé tant par les médias que par les pouvoirs publics, tend à confirmer cette lecture d’une société dont le basculement informationnel serait maintenant suffisamment abouti pour pouvoir être dépassé.

Pourtant, si la prépondérance du numérique dans le domaine info-documentaire est bien un fait, chaque année apporte son lot de nouveautés, de perfectionnements, d’évolutions et de transformations, particulièrement dans un domaine où les innovations techniques sont rapides et nombreuses, entraînant des changements à la fois structurels, conceptuels et fonctionnels.

Dans de nombreuses disciplines scientifiques, le document numérique continue à évoluer, à faire bouger les cadres, à renouveler les usages, les lectures, les approches visant à l’étudier et à le comprendre, notamment à travers de nouveaux outils et méthodologies d’analyse (humanités numériques) et les potentialités d’exploitation (big data, smart data, données de la recherche, deep learning). Ces évolutions vont de pair avec l’enjeu de l’ouverture citoyenne (open data, ouverture des données publiques, open science), etc. Elles dépassent de loin les domaines traditionnellement réservés aux « professionnels du document ». En s’intégrant chaque jour davantage dans la sphère scientifique, industrielle, sociale, politique…, le document numérique construit toute une économie – au sens originel et général du terme grec οἰκονομία, « administration du foyer » – jusqu’à présent insuffisamment étudiée, et dont la dimension financière n’est qu’une des facettes.

Soumission

En savoir plus sur le site  du colloque.

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Colloque du 9/10 mai « Outils de fouille et visualisation pour éditions critiques » – Congrès annuel ACFAS – Chicoutimi/Canada

Le CRIHN, le Centre de recherche interuniversitaire sur les humanités numériques,  et la Chaire de Recherche sur les écritures numériques, vous invitent à soumettre une proposition, date limite 21 février, pour le colloque « Outils de fouille et visualisation pour éditions critiques (colloque ACFAS 2018) », organisé par Michael E. Sinatra et Dominic Forest dans le cadre du 86e congrès de l’ACFAS qui aura lieu à Chicoutimi.

Après un premier colloque à l’ACFAS du CRIHN en 2014 (sur les besoins d’analyser l’impact du numérique sur les sciences humaines), un deuxième en 2017 (sur l’édition savante au sens large à l’époque du numérique), notre colloque en 2018, organisé par Dominic Forest et Michael E. Sinatra, sera dédié à la question plus spécifique mais tout aussi importante sur la question des outils de fouille et visualisation développés pour des éditions critiques. (ici, édition critique étant entendue comme la production savante d’un document accompagnée d’annotations, de commentaires et autres matériaux jugés opportuns par l’éditeur.)

La nature des éditions critiques a subi des changements majeurs avec l’explosion des données et la transformation des savoirs, et ce, tant sur le plan de la quantité d’information disponible que de la manière de la représenter.

Continuer la lecture de Colloque du 9/10 mai « Outils de fouille et visualisation pour éditions critiques » – Congrès annuel ACFAS – Chicoutimi/Canada

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Les sciences de l’écrit et les humanités digitales – 25 janvier : séminaire E3D du laboratoire MICA de l’Université Bordeaux Montaigne

Séminaire E3D – Etudes digitales des données aux dispositifs – du laboratoire MICA de l’Université Bordeaux Montaigne – 2017-2018.

Coordination : Franck Cormerais

Séance 1 – Archives digitales : un nouvel archiviste après Foucault et Otlet ? Avec Amar Lakel et Olivier Le Deuff
25 janvier 2018 : 17h – 19h – Ecole Doctorale Bordeaux-Montaigne, salle 33, Pessac. A suivre en direct sur Youtube !


Débat :
Repenser l’archive : enjeux de pouvoir et méthodes pour mieux voir

Les séparations entre documentation, bibliothéconomie et archivistiques se sont construites au fil du temps et sont finalement la conséquence d’une documentalité grandissante et d’une documentarité spécifique. Nous allons présenter dans cette intervention les relations qui existent entre documents et archives en examinant les différentes conceptions qui les abordent de façon professionnelle et scientifique.

Continuer la lecture de Les sciences de l’écrit et les humanités digitales – 25 janvier : séminaire E3D du laboratoire MICA de l’Université Bordeaux Montaigne

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Séminaires de recherche autour des Humanités numériques : sélection agenda 2018

Coordination : Marcello Vitali Rosati, Nicolas Sauret, Carole Dely, Michael Sinatra, Fabrice Marcoux

23 janvier 2018 : Les circuits de la confiance dans l’environnement numérique.  Avec Chloé Girard & Jérôme Valluy.

Enjeux  : 

Les précédents cycles du séminaire se sont attachés à articuler la notion d’éditorialisation avec différentes pratiques de l’édition numérique, en questionnant tant la production et la diffusion des savoirs (archive, bibliothèque, édition savante) que le journalisme ou les grandes plateformes du web.
En éclairant de manière récurrente les liens entre espace, environnement et éditorialisation, ces séances sont venues interroger les travaux récents de définition et de conceptualisation de l’éditorialisation. Pour Marcello Vitali-Rosati, « l’éditorialisation désigne l’ensemble des dynamiques qui produisent et structurent l’espace numérique. Ces dynamiques sont les interactions des actions individuelles et collectives avec un environnement numérique particulier. » Lire la suite sur le site du séminaire.

La séance sera consacrée au texte de Louise Merzeau « Les fake news, miroir grossissant de luttes d’influences » (Ina Global, mai 2017), et à la question suivante : comment s’élabore la confiance dans l’environnement numérique ?

***
Continuer la lecture de Séminaires de recherche autour des Humanités numériques : sélection agenda 2018

Le livre, laboratoire d’innovation(s) ? Colloque annuel du PILEn du 21 novembre à Bruxelles

Après avoir abordé les thématiques du prêt numérique en bibliothèque en 2014, de la place centrale du lecteur en 2015 et du format ePUB en 2016, le PILEn, en dialogue avec le Service général des Lettres et du Livre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, propose cette année de se pencher sur la question de l’innovation dans le monde du livre.

  • L’innovation dans le livre doit-elle aujourd’hui passer nécessairement par le numérique ?
  • À quel niveau de création, de production, de diffusion et de communication dans la chaîne du livre peut-elle se situer ?
  • Quel en est le moteur ?
  • Et qu’en est-il de l’ouverture à d’autres secteurs : audiovisuel, musique, patrimoine, etc. ?

Une série d’intervenants s’exprimeront à travers des tables rondes et des ateliers pour réfléchir à ces interrogations qui sont au centre des préoccupations à l’heure actuelle.

Le colloque a lieu le 21 novembre à l’incubateur Greenbizz à Bruxelles).

Continuer la lecture de Le livre, laboratoire d’innovation(s) ? Colloque annuel du PILEn du 21 novembre à Bruxelles

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Colloque #dhnord2017 du 27 au 29 nov à Lille : (Dé)construire l’histoire numérique|(De)constructing Digital History:

les 27-29 novembre 2017, la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS) organise à Lille dhnord2017, la quatrième édition de sa manifestation scientifique annuelle consacrée aux humanités numériques.

Pour l’édition 2017, nous avons le plaisir de collaborer avec le Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History (C2DH) de l’université du Luxembourg autour du thème « (Dé)construire l’histoire numérique|(De)constructing Digital History ». Nous sommes ravis d’accueillir pour les conférences plénières Manfred Thaller et Bertrand Jouve.

Programme

Conférences (27-29 novembre)
Atelier de modélisation de données avec nodegoat (29 novembre). L’entrée est libre mais sur inscription obligatoire. La participation à l’atelier nodegoat peut se faire indépendamment du reste du colloque.
dhnord2017 est une manifestation scientifique qui jouit du soutien du Conseil régional des Hauts-de-France et de la Plateforme universitaire de données de Lille.

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Journées doctorales de la Sfsic du 14 au 16 juin 2017 – Enssib (Lyon/Villeurbanne)

Les journées doctorales de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication se tiendront les 14, 15 et 16 juin 2017 à Lyon en partenariat avec ELICO, à suivre sur Twitter avec le hashtag  .

Au programme de ces XIIèmes doctorales :
8 ateliers, moments d’échange et de partage, permettant de découvrir les objets de recherche abordés par les thèses en cours : questionner l’urbain, questionner la mobilité, analyse de discours, questions de méthodes, pratiques en ligne, questions d’images, etc.
1 table-ronde introductive autour des sciences de l’information et du document : filiations théoriques et nouveaux champs professionnels
1 table-ronde conclusive autour de la professionnalisation du doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication
1 séance plénière : « Se former à l’information scientifique : les services URFIST à destination des doctorants »
– De nombreux rendez-vous pour échanger autour du café poster, de la table des revues, lors de la photo de groupe et durant les pauses déjeuner, le repas de gala etc.
– Et 2 nouveautés cette année : une rencontre avec l’ensemble des membres du bureau du CNU 71ème section et une session de présentation de sa thèse en 3 minutes.

Programme

L’ensemble des communications sera retransmis ultérieurement sur la chaîne You Tube de la SFSIC.

Informations pratiques

Cette rencontre se déroule à l’ Enssib

17-21 bd du 11 novembre 1918

Villeurbanne

Les frais d’inscription donnent accès à l’ensemble des conférences et ateliers, aux pauses café, aux déjeuners des 14/06 et 15/06, au dîner du 15/06 et, pour les non-adhérents, à l’adhésion.

– Doctorants et étudiants adhérents à la Sfsic 50€
– Doctorants et étudiants non adhérents à la Sfsic (adhésion incluse) : 76€
– Enseignants chercheurs adhérents à la Sfsic : 72€
– Enseignants chercheurs non adhérents à la Sfsic (adhésion incluse) : 125€

Les modalités de paiement acceptées sont :
– un bon de commande, mandat administratif ou chèque, à l’ordre de SFSIC, à envoyer à Trésorerie de la Sfsic à l’attention de Claire Scopsi – 75 bd Barbès – 75018 PARIS
– un virement bancaire : IBAN crédit agricole: FR76 1820 6002 8965 0050 5594 020 – BIC AGRIFRPP882
Pour toute question concernant l’inscription ou le paiement : claire.scopsi@cnam.fr

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Ecole d’été cartographie-visualisation: 3-5 juillet, Enssib (Lyon/Villeurbanne)

Les inscriptions à l’école d’été de cartographie et de visualisation sont ouvertes : http://www.enssib.fr/inscription-ecole-dete-cartographie

Cette école d’été se tiendra à l’Enssib du lundi 3 juillet au mercredi 5 juillet inclus.

Elle permettra un riche débat entre géographes, physiciens, informaticiens, et aussi historiens, épistémologues, mathématiciens, sociologues, artistes sur les points suivants: apports heuristiques de la cartographie et des outils de visualisation, usage de la preuve graphique dans un raisonnement, risques de réification d’un phénomène complexe à partir d’une représentation. L’histoire de ces débats (récurrents en sciences dites sociales comme dites exactes) et leur incidence sur le développement des disciplines seront aussi abordées. Enfin, une juste place sera accordée aux non-universitaires qui usent aujourd’hui habilement des outils de visualisation/représentation et de leurs bibliothèques pour donner à voir le monde.

Les conférences et présentations originales seront complétées de tables rondes et d’ateliers spécifiques dédiés à la production de cartes et graphiques, à leur sémiologie, à leurs esthétiques.

Le programme détaillé est en cours de finalisation. Si vous en avez la possibilité, vous êtes grandement invités à participer aux 3 journées.

Vous avez accès à la présentation de cette école d’été et à la liste des intervenants en consultant la page http://barthes.enssib.fr/ECV-2017/

Cette journée est financée par l’IXXI, avec le vif soutien de l’Enssib, et croise les thèmes de recherche de l’équipe Réseaux, Savoirs & Territoires de l’Ens et du RAIL.

L’inscription est gratuite, mais nécessaire, afin de faciliter le travail du comité d’organisation:
http://www.enssib.fr/inscription-ecole-dete-cartographie

Les bibliothécaires, acteurs de la recherche – Journée d’étude du 18 octobre au Congrès de l’ADBU

Les bibliothécaires, acteurs de la recherche : tel est le thème qui sera abordé le 18 octobre au cours de la journée d’étude du 47ème congrès de l’ADBU.  Les services d’appui à la recherche font partie intégrante des missions dévolues aux bibliothèques universitaires. Ils connaissent un essor important ces dernières années, du fait de l’apparition, avec le numérique, de nouveaux objets de production et diffusion scientifiques (blogs, réseaux sociaux de la recherche, carnets de recherche numérique, etc.), ou de la massification et de la facilité de manipulation accrue d’objets plus traditionnels, comme les données de la recherche.

Contrairement aux supports analogiques, la bonne gestion de l’information digitale impose de penser dès leur production le cycle de vie des objets produits, au risque, très rapidement, de ne plus être à même de les manipuler, de les conserver, d’en maîtriser la diffusion et les réutilisations potentielles. Le numérique change donc qualitativement et profondément la donne, le bibliothécaire ne peut plus être à la fin de la chaîne de la production du savoir.

Les professionnels de la documentation se retrouvent ainsi désormais de plus en plus au cœur des projets de recherche des établissements, là où la science est produite. Acteur reconnu dans le cadre de constitutions de corpus ou de réponses aux appels à projets, le bibliothécaire, s’il n’est pas un chercheur et reste bien un bibliothécaire, n’en est pas moins de plus en plus étroitement associé au processus de la production scientifique, au sein-même des équipes de chercheurs, ou de son évaluation  et du pilotage scientifique, à travers son expertise scientométrique.

Continuer la lecture de Les bibliothécaires, acteurs de la recherche – Journée d’étude du 18 octobre au Congrès de l’ADBU

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Colloque ÉCRiDiL à Montréal – 30 avril- 1er mai 2018 : « Le livre, défi de design : l’intersection numérique de la création et de l’édition”.

Le CRIHN, Centre de recherche inter-universitaire sur les humanités numériques,  co-organisent la deuxième édition du Colloque ÉCRiDiL, « Écrire, éditer, lire à l’ère numérique », de 2018 qui se tiendra à Montréal sur le thème « Le livre, défi de design : l’intersection numérique de la création et de l’édition”.
Le  colloque ECRiDiL étudie sans les séparer les trois usages fondamentaux de la chaîne du livre (ÉCRire, éDIter, Lire) à partir de la culture de l’innovation par le design, dans l’esprit de l’innovation sociale et numérique.

Appel de propositions d’interventions :

Après plus d’une décennie d’expérimentations sur le livre numérique (depuis les premières liseuses et l’adoption du standard epub), les discours soutiennent soudain l’idée d’une certaine faillite de la révolution annoncée pour le livre dans un contexte numérique, à grands renforts d’études, par exemple, sur la préférence des jeunes pour les livres sur support papier. C’est pourtant là faire l’impasse de transformations profondes dans les pratiques de production et de consommation du livre aujourd’hui – depuis le succès de la plateforme Kindle d’Amazon, de nouveaux modes de circulation du savoir scientifique (pensons à l’enjeu du libre accès et de la structuration des contenus), les nouvelles formes numériques de diffusion de la culture, jusqu’aux statistiques impressionnantes d’adhésion au prêt numérique d’ouvrages dans les bibliothèques publiques. S’il y a certainement une conception conventionnelle du livre qui persiste dans les esprits et les préférences des lecteurs (rattachée à son acquisition, à sa manipulation, à sa possession physique sous forme de codex), un examen du spectre large des manifestations du livre aujourd’hui ne peut écarter une pénétration avérée du numérique dans ses modalités d’existence. Au cœur de ce colloque s’inscrit un questionnement fondamental et transversal : qu’est-ce qu’un livre ? Comment est-il appelé à se transformer en contexte numérique ?
S’inscrivant dans un esprit d’innovation – celui des formes et des pratiques, mais aussi celui des processus et des méthodes –, l’édition 2018 du colloque ÉCRiDiL souhaite prendre appui sur les expérimentations de la dernière décennie pour mieux se projeter dans un avenir qui, bien que spéculatif, permettra aux acteurs du monde du livre d’envisager de nouvelles voies pour la création, l’édition et la diffusion. La rencontre de praticiens (éditeurs, écrivains et designers), de chercheurs et d’acteurs de l’expérimentation (graphique, multimodale,  logicielle) se placera sous l’égide de la pensée du design, conduite par les facteurs humains et les finalités sociales, afin d’exploiter les potentialités de la forme et de « l’expérientialité » du livre, de ses mises à l’épreuve et d’un examen critique de sa performance. Si la réflexion sur les modes de circulation du savoir et des contenus ne peut plus faire l’économie du contexte numérique et d’une large vision des digital humanities qui viennent l’éclairer, leur incarnation concrète dans des projets, des prototypes et des coups de sonde appelle à une exploration large, autant rigoureuse que visionnaire, des possibilités existantes et futures pour le livre – dont la définition demeure résolument au cœur de cet événement.

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Journées « Histoire numérique et web sémantique », Brest 9-11 mai 2017

La Maison des sciences de l’Homme de Bretagne, le Centre François Viète, le Lab-STICC, le Centre européen de réalité virtuelle et le LARHRA organisent à Brest en collaboration avec la Maison des sciences de l’Homme de Bretagne du 9 au 11 mai 2017 les journées « Histoire numérique et web sémantique« .

Ces journées sont destinées aux participants du groupe de travail pour la constitution du consortium « Données pour l’histoire ». Ce groupe est ouvert à toute personne intéressée par l’histoire numérique et la modélisation des données, n’hésitez pas à nous contacter :

Aurélie Hess : aurelie.hess@univ-ubs.fr   /   Vincent Alamercery : vincent.alamercery@ens-lyon.fr

Programme :

Mardi 9 mai

  • 14h-14h30 : Introduction aux journées
  • 14h30-15h15 : Le système d’autorité IdRefFrançois Mistral (ABES équipe IdRef)
  • 15h15-16h00 : La gestion des autorités aux Archives de FranceHélène Zettel (Archives de France)
  • 16h-16h30 : pause
  • 16h30-17h15 : Modélisation et alignement en CIDOC-CRM (présentation en anglais, discussion en français) – George Bruseker (FORTH ICS).
  • 17h15-18h15 : Projet d’extension du CIDOC-CRM pour l’histoireFrancesco Beretta (CNRS LARHRA)
  • 18h15-18h30 : Organisation des ateliers du lendemain

Mercredi 10 mai

  • 9h-12h : Ateliers en parallèle
    • Thématiques communes (mais discussion en petits groupes) : « Quel type de données je souhaite produire ? », « Quelle est la différence entre objets / entités temporelles ? », « Quelles difficultés je rencontre à modéliser mes données avec le CIDOC-CRM ? », dans le contexte de la modélisation des données en CIDOC-CRM / l’extension du CIDOC-CRM pour l’histoire / symogih.org.
  • 14h-14h30 : Bilan rapide des ateliers
  • 14h30-15h30 : Pause et visite du Centre européen de réalité virtuelle
  • 15h30-16h30 : Présentation de l’ontologie MASCARETRonan Querrec (ENIB CERV / Lab-STICC), Sylvain Laubé (UBO Centre François Viète)
  • 16h30-18h : Discussion, l’extension du CIDOC-CRM pour l’histoire – animation Francesco Beretta

Jeudi 11 mai

  • 9h-11h30 : Discussion, le consortium et la plateforme en cours de développement : état d’avancement ; programmation des chantiers communs (modélisation et ontologies) ; perspectives et feuille de route ; planification d’une journée d’études en vue du lancement public du consortium.

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Atelier du livre BnF – Lire en numérique : réalités et perspectives – Jeudi 4 mai 2017

Les Ateliers du livre de la Bibliothèque nationale de France proposent, sous forme de journées d’études, un rendez-vous régulier sur l’histoire du livre et son univers contemporain.

Jeudi 4 mai – 14h-19h15 : Lire en numérique : réalités et perspectives »

Dans le cadre de ses Ateliers du livre, inaugurés en 2002, la Bibliothèque nationale de France consacre une session annuelle à l’histoire du livre et de la lecture. Cette nouvelle édition se propose, au cours d’un après-midi de communications suivi d’une table ronde de professionnels, d’étudier la lecture numérique, ses réalités et perspectives.

« Lecture numérique »… L’expression peut sembler presque contradictoire tant la lecture reste encore pour beaucoup associée à la matérialité du papier et à la solidité du livre. Ordinateurs, tablettes, smartphones, et la rapidité de leurs flux audiovisuels, nous en détourneraient. Le numérique vient-il ainsi concurrencer la lecture ou peut-on concevoir une « lecture numérique » ?

A l’heure où des discours alarmistes déplorent une baisse de la « vraie » lecture, lente et solitaire, cet atelier entend discerner le vrai du faux et s’interroger, enquêtes à l’appui, sur ce que sont réellement les pratiques de lecture sur support numérique.

En quoi le numérique modifie-t-il nos manières de lire et les objets de nos lectures ? Quels sont les nouveaux usages qu’il entraîne ? Et pouvons-nous anticiper les évolutions de demain ?

Telles sont quelques-unes des questions qui seront abordées au cours de cet après-midi de communications qui réunira des spécialistes de différentes disciplines (histoire, sociologie, sciences de l’information, neurosciences), et sera suivi d’une table ronde de professionnels.

Programme

14h Ouverture
Sylviane Tarsot-Gillery,
directrice générale de la Bibliothèque nationale de France
Cécile Rabot, sociologue au Centre Européen de Sociologie et de Science Politique (CESSP), maîtresse de conférences à l’Université Paris Nanterre, responsable du master métiers du livre et de l’édition

14h15 Conférence inaugurale
La lecture et ses supports
Roger Chartier,
professeur au Collège de France, Annenberg Visiting Professor à l’Université de Pennsylvanie, Philadelphie

Nouveaux usages ordinaires
15h Les différents types de lecture numérique
Claire Bélisle
, docteure en psychologie cognitive et ingénieure de recherche au CNRS en sciences humaines et sociales, auteure de Lire dans un monde numérique (Villeurbanne, enssib, 2011)

15h20 Une révolution dans les lectures numériques ? Une enquête sur les grands lecteurs
Gérard Mauger
, directeur de recherche CNRS émérite au Centre Européen de Sociologie et de Science Politique (CESSP), auteur de Lectures numériques : une enquête sur les grands lecteurs (Villeurbanne : Presses de l’enssib, 2016)

15h40 La lecture numérique : approche psycho-cognitive
Thierry Baccino
, professeur de psychologie cognitive des technologies numériques à l’Université Paris 8, auteur de La Lecture numérique (Grenoble, PUG, 2015)

16h Questions

Nouveaux usages savants
16h15 Veille documentaire, sérendipité et économie de l’attention : un travail intellectuel renouvelé :l’exemple de Wikipédia
Rémi Mathis
, conservateur à la BnF, président de Wikimédia France de 2011 à 2014

16h35 La consultation des revues numériques par les chercheurs
Pierre-Carl Langlais
, docteur en Sciences de l’information et de la communication (CELSA-Paris Sorbonne)

17h Usages et usagers d’une bibliothèque numérique : l’exemple de Gallica
Philippe Chevallier
, responsable des études, délégation à la Stratégie et à la recherche, BnF

17h20 : Questions

17h45 – 19h15 Table ronde
Et demain ?

La table ronde sera consacrée aux moyens mis en place par les professionnels du livre pour s’adapter aux nouveaux usages de la lecture numérique et anticiper les évolutions de demain.

Animée par Denis Bruckmann, directeur des collections à la Bibliothèque nationale de France, avec :

Michael Dahan, président et co-fondateur de Bookeen
Nelly Guisse, directrice d’études et de recherche au CREDOC ;
Samuel Petit, co-fondateur de Sequencity, contributeur au format epub ;
Delphine Regnard, chargée de mission pour les ressources en lettres au ministère de l’Éducation nationale.

Continuer la lecture de Atelier du livre BnF – Lire en numérique : réalités et perspectives – Jeudi 4 mai 2017

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Séminaire doctoral du 28 avril – Acteurs de la numérisation du patrimoine et usagers des patrimoines numérisés – Réseau Usages des Patrimoines Numérisés

La 5e séance du séminaire « Acteurs de la numérisation du patrimoine et usagers des patrimoines numérisés : conservation, médiation, éducation, création et recherche », sera consacrée à la médiatisation des archives. Les différents types d’usages (journalistiques, scientifiques, culturels) seront représentés afin de questionner la nature des fonds documentaires dans son articulation avec les remédiations numériques des formes archivistiques. L’objectif de cette séance est d’échanger autour des bonnes pratiques et de s’interroger ensemble sur les notions théoriques qui les sous-tendent.

Séance coordonnée par
Marie-France Chambat-Houillon (CEISME, Univ. Sorbonne Nouvelle), Céline Ferjoux (CARISM, Univ. Panthéon Assas, UDPN, USPC), Matteo Treleani (GERIICO, Univ. Lille 3)

Participeront à la table ronde :

 - Marie-Anne Chabin (Archive 17, Univ. Paris X Nanterre)
- Véronique Ginouvès (Phonothèque MMSH)
- Louise Merzeau (DICEN, Univ. Paris X Nanterre)
- Valérie Schafer (ISCC, CNRS)

 Références :
- Marie-Anne Chabin « Qu’est-ce qu’une archive audiovisuelle ? », in L’Extension des usages de l’archive audiovisuelle, INA, 2014.
- Marie-Anne Chabin « La communicabilité des archives : L’information, le document, le dossier. » La Revue administrative 48.286, 1995, p. 415-421.
- Véronique Ginouvès, « Panorama des pratiques de diffusion des sources orales sur le web en France », Sociétés & Représentations, 1/2013 (n° 35), p. 59-75.
- Louise Merzeau, « Fake-news et vérification de l’info : à quoi peuvent servir les archives du web et de Twitter ? »
- Valérie Schafer, Alexandre Serres, Histoire de l’Internet et du web, Living books about History.
- Le Temps des Médias, 2012 « Histoire de l’internet, internet dans l’histoire », Jérôme Bourdon et Valérie Schafer.

Continuer la lecture de Séminaire doctoral du 28 avril – Acteurs de la numérisation du patrimoine et usagers des patrimoines numérisés – Réseau Usages des Patrimoines Numérisés

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

La question de l’éthique dans la pratique du Design – Journée d’étude ENS Lyon 12 mai

Une journée d’étude sur la question de l’éthique dans la pratique du Design est organisée par le collectif Designers éthiques et l’association lyonnaise la FLUPA ( l’antenne francophone de la User Experience Professionals Association) à l’École Normale Supérieure de Lyon le 12 mai. Y seront plus particulièrement mises en exergue les problématiques éthiques dans de la conception de services et d’interfaces numériques.

L’éthique est un concept qui revient sans cesse sur internet, dans les médias, les discussions et autres conférences liés au numérique. Elle nourrit mille et une interrogations. Elle se pose également de plus en plus lorsqu’on l’on parle de design, compris ici au sens de méthode de conception, et notamment depuis la publication de l’article de l’ancien philosophe produit de Google, Tristan Harris : »How Technology Hijacks People’s Minds« .

Peut-on tout faire sur Internet ? Les entreprises nées avec le numérique peuvent-elles s’affranchir des contraintes fiscales, juridiques, sociales qui incombent ? Les designers sont-ils des manipulateurs ? Sommes-nous volés de notre temps et de notre attention comme le suggère Tristan Harris ? Qu’est ce qu’un bon design ?

Cette journée aura pour ambition de réunir des intervenants, principalement issus du milieu du design et de la recherche, autour de différents formats : conférences, ateliers, tables-rondes.

Elle permettra à près de deux cents de participants de se pencher sur ce sujet, mais également (et surtout) de repartir avec des éléments concrets applicables au travail ou dans leur utilisation de services « web ».

Programme provisoire

9:30 – 10:00 Conférence courte
Peut-on répondre à la conception de notre exploitation comportementale ? 
10:00 – 11:00 Conférence longue
L’éthique en architecture de l’information : 

Continuer la lecture de La question de l’éthique dans la pratique du Design – Journée d’étude ENS Lyon 12 mai

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook