Archives de catégorie : Save the date !

Évolutions sociétales et bibliothèques : Quelles responsabilités sociales, éthiques, citoyennes dans la cité ? 13 décembre 2019 – Mediadix/URFIST PARIS

Adrienne Cazenobe, conservateur des bibliothèques, est responsable de formation continue et de création de journées d’étude à Médiadix (CRFCB, Centre de formation aux carrières de bibliothèques). Ses domaines de veille, d’étude et d’intervention privilégiés, sont les bibliothèques numériques, les métadonnées, l’open data.

Journée d’étude co-organisée par Médiadix (Adrienne Cazenobe) et URFIST de Paris (Aline Bouchard)

Des évolutions sont synonymes de changements. Que ces évolutions concernent la société dans son ensemble, dès lors ruptures, fractures, discontinuités s’accompagnent d’une émergence de nouvelles valeurs culturelles, intellectuelles, éthiques dont les répercussions se font sentir dans les organisations tant politiques que civiles. Les bibliothèques sont, comme toutes les organisations, immergées dans un environnement ; celui-ci les fonde, leur attribue un rôle et une fonction culturelle et sociale. Dans un contexte qui change et change vite, les bibliothèques s’adaptent, mais comment prendre la mesure de ce qu’il leur incombe désormais de faire pour assumer leur responsabilité dans la cité ? Entre injonctions extérieures et questionnements professionnels, les bibliothèques s’ouvrent à des champs d’intervention en expansion. Dès lors, comment cette diversification des actions se répercute-elle en termes de responsabilités ? Quelles responsabilités sociales, citoyennes voire éthiques pour les bibliothèques, vis-à-vis de la communauté des publics, de tous les publics, habitués, occasionnels, et ceux potentiels constitués par toute cette frange de population qui ne connaît ni ne fréquente les bibliothèques ? Ces questions ouvrent les professionnels à la réflexion commune et aux débats, menés dans le cadre de journées au sein des associations et organisations professionnelles. Aussi s’agit-il au cours de notre journée, de réaliser une mise en perspective des problématiques les plus récentes de manière à dégager du questionnement des lignes directrices qui seront autant d’orientations pouvant aider à la mise en place de bibliothèques responsables.

Continuer la lecture de Évolutions sociétales et bibliothèques : Quelles responsabilités sociales, éthiques, citoyennes dans la cité ? 13 décembre 2019 – Mediadix/URFIST PARIS

Adrienne Cazenobe

Adrienne Cazenobe, conservateur des bibliothèques, est responsable de formation continue et de création de journées d'étude à Médiadix (Centre de formation aux carrières de bibliothèques). Ses domaines de veille, d'étude et d'intervention privilégiés, sont les bibliothèques numériques, les métadonnées, l'open data.

More Posts - Website

« Les données à mille temps » : séminaire de recherche enssib du 11 juillet

Agnieszka Tona est membre du Laboratoire ELICO de l’Université de Lyon et Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Enssib où elle est responsable du Master 1 SIB (PANIST) et co-responsable du Master 1 et 2 Humanités numériques – Pratiques et méthodes en Humanités numériques de l’UDL. Ses thématiques de recherche portent sur l’analyse et la définition des modèles qu’il conviendrait d’imposer aux documents numériques, pour qu’ils puissent se présenter et se réorganiser dans la forme et avec les modalités qui conviendront le mieux à leur usage.

Présentation du séminaire

L’Enssib et le laboratoire ELICO vous invitent à la 1e séance du séminaire intitulé « Les données à mille temps ».

A l’instar de tout objet informationnel ou culturel, les données s’ancrent dans l’axe du temps et peuvent être définies et estampillées par ses mesures. Il n’est pas rare que le rapport entre le concept de temps et la donnée s’exprime de manière très explicite dans les définitions mêmes de cette dernière, comme celle que propose l’Organisation internationale de normalisation (1993) : « la donnée : représentation calendaire d’un moment dans le temps ».

Et c’est justement ce sont ce(s) rapport(s) entre les données et le temps que ce séminaire interdisciplinaire propose d’explorer. Quelles sont les représentations du temps et des temporalités qui affectent aujourd’hui les données (qu’elles soient personnelles, publiques, ouvertes, massives, de recherche, etc.) ? Sous quelles formes ces représentations se matérialisent-elles dans les discours et les pratiques scientifiques et professionnelles autour de ces données ? Qu’est-ce que les données nous apprennent sur le temps ? Comment le disent et le racontent-elles ?

C’est ce que cherchera à explorer cette série de séminaires à travers un dialogue entre acteurs professionnels de l’information et chercheurs de plusieurs disciplines (SIC, sociologie, histoire, philosophie des sciences et épistémologie, informatique, etc.).

Programme du séminaire 

1ère séance, le 11 juillet : « Données : carte blanche »

Lieu : Enssib
Horaire : de 10h30 à 16h00 

10h30 Introduction, Agnieszka Tona, Enssib

10h50 – « Produire, reproduire, maintenir. Comment le temps vient aux données », Jérôme Denis, CSI, MINES Paris Tech

Résumé : Malgré ce que leur nom et sa généalogie laissent entendre, les données, en sciences comme en entreprise ou dans les administrations, se présentent rarement sous la forme d’objets informationnels au repos, qu’il suffirait de saisir dans de bonnes conditions pour en faire usage. Dans la plupart des cas, en particulier lorsqu’il s’agit de les faire circuler et de les partager, elles semblent glisser entre les doigts, ou au contraire résister à la préhension.

En partant de plusieurs exemples issus d’enquêtes récentes dans des secteurs variés, cette communication sera l’occasion de mettre en lumière différentes temporalités en jeu dans les opérations qui sont mises en œuvre pour qu’adviennent concrètement des données. Trois temps — de la production, de la reproduction, et de la maintenance — seront explorés, qui montrent comment les données sont toujours d’une manière ou d’une autre en devenir.

11h40 – « La vie triviale de la donnée : entre logiques institutionnelles locales et injonctions à “l’ouverture”», Marie Després-Lonnet, ELICO, Université Lumière Lyon 2

12h30 – Pause déjeuner

14h00 – « Le temps long de l’archive », Céline Guyon, Enssib, Association des Archivistes Français (AAF)

Résumé : À partir d’exemples concrets tirés de notre pratique professionnelle l’intervention se propose d’explorer le temps long de l’archive, en illustrant ses multiples usages et fonctions : trace d’une activité, preuve d’une action, objet de pouvoir, témoignage du passé, source historique.

Cette exploration convoquera les concepts clefs de l’archivistique que sont notamment le « cycle de vie », « la théorie des 3 âges » et les notions de « valeurs primaire et secondaire » pour étudier trois moments clefs dans le temps long de l’archive : la création, la conservation et la (re)utilisation.

Ce détour par les sources de l’archivistique nous amènera, en conclusion, à nous interroger sur ce qui, dans un environnement résolument numérique, caractérise l’archive.

14h50 – « Le mille-feuille temporel des archives du Web », Valérie Schafer, C2DH, Université du Luxembourg

Résumé : À partir d’exemples choisis au sein des archives du Web et des réseaux socio-numériques, cette intervention se propose de montrer tout d’abord les différentes strates temporelles à l’œuvre au sein de ce patrimoine dit « nativement numérique », et ce de la sélection et collecte à l’analyse, en passant par l’accès via les interfaces et les médiations qu’elles introduisent, l’enrichissement via des métadonnées ou l’intégration d’outils de fouille.

Distinguer ces strates temporelles nous permettra d’interroger les méthodologies à l’œuvre pour analyser ces archives du Web, leurs apports et limites (qu’il s’agisse du recours à l’archéologie numérique, de l’analyse de réseaux et de la cartographie d’hyperliens aux invitations à revenir à la diplomatique ou encore à la philologie).

Enfin, quelques pistes de prospection et réflexion seront proposées, notamment pour penser les enjeux de pérennité et durabilité.

15h40  16h00 : Clôture de la séance, Agnieszka Tona, Enssib

2ème séance, le 15 novembre 2019

La 2e séance du séminaire est programmée le vendredi 15 novembre 2019 à l’Enssib. Elle sera structurée autour de la problématique des données dite temporelles ou « time-oriented », c’est-à-dire celles qui permettent de dater et d’indexer par le temps des phénomènes, événements, états, objets, etc.,

Ce séminaire est ouvert à tous dans la limite des places disponibles.

Pour toute information sur ce séminaire vous pouvez contacter sa coordinatrice scientifique Agnieszka Tona : agnieszka.tona@enssib.fr

Biennale du numérique 2019 | Le web : vers une convergence des normes, formats, données ?

L’Enssib, École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques, organise les 18 et 19 novembre 2019 la 5ème édition de la Biennale du numérique. Comme vous le savez peut-être, la Biennale du numérique est une rencontre interprofessionnelle et scientifique qui questionne les problématiques émergentes sur l’impact du numérique pour les professionnels du livre, mais aussi les usages de la lecture, le devenir de l’édition numérique, les innovations en matière de production et de diffusion de contenus, ou encore les évolutions de l’accès à l’information.

La thématique 2019 est celle de la convergence (des normes, formats et données) induite par l’usage généralisé du web. L’objectif sera d’établir un panorama des enjeux, conditions et objectifs de cette convergence vers le web par filières, des nouvelles relations que cela induit entre filières professionnelles du livre et de la lecture mais aussi de montrer concrètement que cette convergence se traduit en termes de services.

Continuer la lecture de Biennale du numérique 2019 | Le web : vers une convergence des normes, formats, données ?

AAC – Les injonctions dans les institutions culturelles : prescriptions et ajustements

Colloque “Les injonctions dans les institutions culturelles : prescriptions et ajustements”, 16 et 17 mai 2019 – MSH Paris Nord

Calendrier

  • Date limite d’envoi des propositions : 10 janvier 2019
  • Communication de la décision du Comité Scientifique : 1er mars 2019
  • Confirmation des participant·e·s de leur participation au colloque : 15 mars 2019
  • Journées de colloque : 16-17 mai 2019

Site officiel du colloque : https://injonctions.sciencesconf.org/

Appel à communication

Dans un contexte marqué par de nombreuses injonctions dans le domaine culturel, ce colloque propose d’interroger la nature et les modes d’existence des injonctions adressées aux institutions, aux professionnel·le·s et aux publicsQu’il s’agisse de directives ministérielles encourageant les théâtres à « passer au numérique », de discours journalistiques vantant la « créativité » d’un dispositif de médiation dans une bibliothèque, nous observons des logiques allant de l’accompagnement vers la prescription.

Ce colloque souhaite réunir des chercheur·e·s, des professionnel·le·s et des artistes autour d’axes de recherche favorisant l’expression d’une diversité d’approches : les imaginaires liés aux injonctions, la mutation des identités professionnelles qui en résultent, la circulation des discours injonctifs dans les arènes médiatiques et la place des publics face à ceux-ci.

Dans les années 1990, les institutions culturelles françaises connaissent un tournant communicationnel qui les amène à adopter un mode de fonctionnement gestionnaire. Par exemple, concernant les musées, Jean Davallon fait état des politiques culturelles qui prescrivent une évolution de leur fonctionnement en décrivant la focalisation de l’institution sur l’activité de présentation et de communication (Davallon, 1992 ; Le Marec, 2007).

Continuer la lecture de AAC – Les injonctions dans les institutions culturelles : prescriptions et ajustements

AAC – Données et mégadonnées ouvertes en SHS : de nouveaux enjeux pour l’état et l’organisation des connaissances ?

12ème Colloque international d’ISKO – Université Paul-Valéry Montpellier III, 9-11 octobre 2019

Données et mégadonnées ouvertes en SHS : de nouveaux enjeux pour l’état et l’organisation des connaissances ?

Organisé conjointement par le Chapitre Français de l’ISKO et l’équipe de recherche Lerass-Ceric de l’Université Paul-Valéry, Montpellier 3.

Lieu du Colloque : Université Paul-Valéry, Montpellier 3

Dates : 9-11 octobre 2019

Télécharger l’ACC sous format PDF

Site : http://www.isko-france.asso.fr/colloque2019/

Le chapitre français de l’ISKO a comme préoccupation majeure depuis sa création en 1996 la question de l’organisation des connaissances. Cette thématique a été traitée sous l’angle des structures d’organisation, des outils techniques de médiation mais aussi des formes et processus de partage des connaissances. Le douzième colloque d’ISKO-France abordera l’organisation, la classification et la gestion des connaissances en choisissant, comme point d’entrée, les données massives.

L’explosion des données a provoqué ce que certains considèrent comme de véritables mines d’or. Les données, lorsqu’elles sont traitées et organisées, permettent effectivement d’évaluer des ensembles d’activités humaines présentes sur le web. Depuis l’avènement du web social, les traces numériques “forment [en effet] une ‘matière première’ particulièrement profitable […]”(Boullier, 2015).

Les réflexions liées à l’ouverture, la communication, l’appropriation et la ré-exploitation de ces données sont des questionnements transversaux pour l’ensemble des acteurs socio-économiques concernés. Par ailleurs, aucun secteur d’activité n’échappe à cette effervescence. Les mégadonnées sont ainsi considérées comme des vecteurs d’une nouvelle révolution numérique qui impacte le développement socio-économique et politique de la société actuelle : la santé, le transport, l’énergie, l’innovation et le marketing, ou encore les politiques publiques par exemple. De nouvelles méthodes d’analyse et outils sont mobilisés pour exploiter ces données, l’équilibre entre “entre innovation et précaution” (Zolynski, 2015) étant fragile, entrainant avec eux un certain nombre d’interrogations et d’enjeux, notamment éthiques.

Continuer la lecture de AAC – Données et mégadonnées ouvertes en SHS : de nouveaux enjeux pour l’état et l’organisation des connaissances ?

Journée d’étude “Revisiter le patrimoine en bibliothèque Valorisation, médiation et démocratisation” – 14 décembre 2018 à Médiadix

Journée d’étude co-organisée par Médiadix (CRFCB) et URFIST de Paris. Gratuité d’accès mais inscription obligatoire.

Public ciblé

Tout public

Programme

L’une des richesses des bibliothèques réside dans leurs collections patrimoniales. Mais du fait même de leur caractère précieux, inédit voire unique, ces collections restent encore souvent méconnues du grand public, tout en suscitant un réel intérêt et une curiosité scientifique, culturelle et artistique.

Rendre le patrimoine accessible et attrayant peut donc être un facteur possible de démocratisation des savoirs, mais aussi un ciment social autour d’un héritage, local et national, commun.

Repenser ce patrimoine et sa réception induit en outre une dynamique de la connaissance elle-même, en ajoutant une plus-value scientifique à la valeur intrinsèque de collections qui jusque-là pouvaient sembler endormies de ce long sommeil séculaire des choses oubliées.

Le patrimoine des bibliothèques devenant de belles éveillées, comment opérer dans les bibliothèques cette métamorphose qui donne, régénère, renouvelle, modernise et valorise ?

Continuer la lecture de Journée d’étude “Revisiter le patrimoine en bibliothèque Valorisation, médiation et démocratisation” – 14 décembre 2018 à Médiadix

Information et communication au début des temps modernes : Fabrique des Bibliothèques | 1er juin 2018, CESR, Tours

Cette journée d’étude consacrée à l’«Information et communication au début des temps modernes : Fabrique des Bibliothèques » est organisée par le programme “Bibliothèques Virtuelles Humanistes” du Centre d’études supérieures de la Renaissance (UMR 7323 – Université de Tours), avec le soutien du Projet ECRISA (MSH Val de Loire).

BibliothecaLibreriaBibliotheque… Un siècle après l’invention de l’imprimerie à caractère mobile en métal, apparaissent en Europe plusieurs livres qui portent le titre polysémique Bibliotheca, non seulement en latin, mais aussi en plusieurs langues vernaculaires. Ces ouvrages de référence en bibliographie, en philologie ou en histoire naturelle mettent à la disposition d’un public élargi une somme de connaissances rassemblées, souvent dans une structure normalisée.

Si l’ensemble des renseignements contenu dans ces ouvrages témoigne de l’état du savoir en transition entre le Moyen Âge et les Temps modernes, chaque unité de savoir prépare une matière pour un nouveau cadre des connaissances encyclopédiques. Au-delà de l’information qu’ils véhiculent à grande échelle, ils reflètent en filigrane l’évolution des conditions matérielle, culturelle, politique, ou sociale en mutation et cherchent une nouvelle organisation. En outre, leurs paratextes, leurs notices ou leurs illustrations nous apprennent qu’ils sont souvent le fruit de la collecte d’information à partir de sources diverses ou auprès de nombreux collaborateurs, quelquefois de l’Europe entière. Grâce au développement des moyens de communication, la constitution de cette somme d’information en fait une œuvre collective.

Au cours de cette journée organisée dans le cadre du programme Bibliothèques Virtuelles Humanistes avec le soutien du Projet ECRISA (MSH Val de Loire)1, et dans la continuité des problématiques abordées à l’école d’été Bibliotheca digitalis2, seront étudiés quelques ouvrages de référence tels que Gessner, Doni, Belleforest, La Croix du Maine ou Du Verdier pour y voir l’une des manifestations de l’augmentation exponentielle de l’information, suivre l’élaboration de sa gestion et enfin reconstituer des réseaux de communication qui permettent un travail collaboratif. Aussi, l’étude attentive de leurs sources et de leurs méthodes et l’examen critique de leur cohérence par rapport à la réalité qu’ils entendent décrire, permettront-ils de tracer le processus de constitution du nouvel ordre du savoir et sa conséquence historique séculaire.

Ce sera là aussi une occasion pour l’équipe BVH de présenter la méthode, les premiers résultats et les perspectives du projet Biblissima Bibliotheques françoises de La Croix du Maine et de Du Verdier . Depuis septembre 2016 sont accessibles sur le site web dédié bibfr.bvh.univ-tours.fr, l’édition numérique de La Croix du Maine et la base de données associée référençant tous les noms de personnes et les unités bibliographiques des six premières lettres, indexés et alignés avec les répertoires d’autorités.

Télécharger le programme (pdf)

Programme

Date : 1er juin 2018, de 9h à 17h30
Lieu : CESR, Tours – salle Rapin

9h Accueil – café

9h30 Toshinori Uetani – CESR, BVH-Tours
Introduction

10h Ann Blair – Université Harvard
Conrad Gessner : ses sources et méthodes de travail

10h45 Carlo Alberto Girotto – Université Paris III
Construire une bibliographie de la littérature italienne : les Librarie d’Anton Francesco Doni (1550-1558)

11h30 Marie-Luce Demonet – Université de Tours, CESR
La langue française et ses Bibliothèques

12h30 Déjeuner

14h Mark Greengrass – Université de Sheffield
Le Dessous des Cartes : les réseaux d’information derrière la Cosmographie de François de Belleforest

14h30 Malcolm Walsby – Université de Rennes
La Croix du Maine et la réalité provinciale

15h Pierre Aquilon – Université de Tours-CESR
Auteurs, imprimeurs et libraires normands à travers la Bibliotheque de La Croix du Maine

15h45 Pause

16h15 Mark Greengrass – Université de Sheffield
Guillaume Porte, Noémie de la Cotte et Toshinori Uetani – CESR, BVH-Tours3
Bibliotheques françoises ou information collaborative en évolution

17h Discussion
17h30 Clôture de la journée

Contact – marie-laure.masquilier@univ-tours.fr 

En savoir plus sur le site des BVH.

***

Notes bibliographiques :

  1. Voir le site du projet ECRISA : http://ecrisa.msh-vdl.fr/ []
  2. « Bibliotheca digitalis : Reconstitution des réseaux culturels au début des Temps Modernes. Des Sources aux données », à la Médiathèque Louis-Aragon du Mans en juillet 2107, avec la collaboration des partenaires du projet partenarial Biblissima « Bibliothèques Humanistes Ligériennes » et les soutiens de la Ville du Mans et du projet européen DARIAH-Has. Voir : https://bvh.hypotheses.org/projets/summer-school-bibliotheca-digitalis []
  3. Voir la base de données des Bibliothèques françaises : http://bibfr.bvh.univ-tours.fr et les travaux de recherche associés sur le blog BVH : https://bvh.hypotheses.org/tag/bibliotheques-francaises []

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Séminaires de recherche autour des Humanités numériques : sélection agenda 2018

Coordination : Marcello Vitali Rosati, Nicolas Sauret, Carole Dely, Michael Sinatra, Fabrice Marcoux

23 janvier 2018 : Les circuits de la confiance dans l’environnement numérique.  Avec Chloé Girard & Jérôme Valluy.

Enjeux  : 

Les précédents cycles du séminaire se sont attachés à articuler la notion d’éditorialisation avec différentes pratiques de l’édition numérique, en questionnant tant la production et la diffusion des savoirs (archive, bibliothèque, édition savante) que le journalisme ou les grandes plateformes du web.
En éclairant de manière récurrente les liens entre espace, environnement et éditorialisation, ces séances sont venues interroger les travaux récents de définition et de conceptualisation de l’éditorialisation. Pour Marcello Vitali-Rosati, « l’éditorialisation désigne l’ensemble des dynamiques qui produisent et structurent l’espace numérique. Ces dynamiques sont les interactions des actions individuelles et collectives avec un environnement numérique particulier. » Lire la suite sur le site du séminaire.

La séance sera consacrée au texte de Louise Merzeau “Les fake news, miroir grossissant de luttes d’influences” (Ina Global, mai 2017), et à la question suivante : comment s’élabore la confiance dans l’environnement numérique ?

***
Continuer la lecture de Séminaires de recherche autour des Humanités numériques : sélection agenda 2018

7es journées Science Ouverte Couperin des 22, 23, 24 janvier 2018 : 100 % open access : initiatives pour une transition réussie

Trois ans après les journées d’octobre 2015 qui ont vu Madame Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique et de l’Innovation, présenter la loi pour une République numérique, ces journées auront cet objectif : étudier l’opportunité de nouvelles voies soutenables pour la publication en Open Access : OA2020, projet DEAL allemand, éditions publiques, soutien à la bibliodiversité, changement du système d’évaluation des chercheurs, etc.

Lundi 22 janvier 14 h

Ouverture de la conférence – Vanessa Proudman, director of SPARC Europe

1- Les politiques pour l’OA – La Commission Européenne a fait de l’open access l’un de ses axes forts.  Les différents états européens –notamment l’Allemagne et les Pays-Bas- ont eux-mêmes pris des initiatives pour promouvoir ce mode de diffusion de la science. Où se situe la France, 4 ans après la déclaration de Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ?
Continuer la lecture de 7es journées Science Ouverte Couperin des 22, 23, 24 janvier 2018 : 100 % open access : initiatives pour une transition réussie

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Colloque #dhnord2017 du 27 au 29 nov à Lille : (Dé)construire l’histoire numérique|(De)constructing Digital History:

les 27-29 novembre 2017, la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS) organise à Lille dhnord2017, la quatrième édition de sa manifestation scientifique annuelle consacrée aux humanités numériques.

Pour l’édition 2017, nous avons le plaisir de collaborer avec le Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History (C2DH) de l’université du Luxembourg autour du thème “(Dé)construire l’histoire numérique|(De)constructing Digital History”. Nous sommes ravis d’accueillir pour les conférences plénières Manfred Thaller et Bertrand Jouve.

Programme

Conférences (27-29 novembre)
Atelier de modélisation de données avec nodegoat (29 novembre). L’entrée est libre mais sur inscription obligatoire. La participation à l’atelier nodegoat peut se faire indépendamment du reste du colloque.
dhnord2017 est une manifestation scientifique qui jouit du soutien du Conseil régional des Hauts-de-France et de la Plateforme universitaire de données de Lille.

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Croissance et extension des données, ce que les données font aux Bibliothèques ! Journée d’étude du 8 décembre co-organisée par Médiadix (CRFCB) et l’URFIST de Paris

Médiadix (CRFCB) et l’URFIST de Paris organisent une journée d’étude dans les locaux de Médiadix le vendredi 8 décembre :  Croissance et extension des données, ce que les données font aux Bibliothèques ! 

Les bibliothèques sont détentrices de données numériques appartenant à des registres variés tant par le fond que par la forme, en fonction de leur nature et de leur rôle (données administrative et de gestion, documentaire et bibliographique), ou encore de leurs caractéristiques techniques (données textuelles, iconographiques, audiovisuelles). Ces ensembles disparates d’informations ont vocation à être produits et exploités tant dans le cadre des offres et services existants que dans des contextes d’usages nouveaux ou renouvelés. Ainsi le traitement des données en vue de répondre à certains besoins, tels que l’enrichissement des catalogues, la connaissance des publics, ouvre des perspectives de développement et de renouvellement. Avec les données numériques s’ouvrent une infinité de champs d’expérience susceptibles de modifier le positionnement des bibliothèques. L’extension du domaine des données est en train de façonner un paysage neuf de bibliothèques, apparaissant comme des organismes aux fonctions élargies et aux activités diversifiées.

Programme

Téléchargement au format pdf

Continuer la lecture de Croissance et extension des données, ce que les données font aux Bibliothèques ! Journée d’étude du 8 décembre co-organisée par Médiadix (CRFCB) et l’URFIST de Paris

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Revue “Humanités numériques” : premier appel à contribution

Humanistica, l’association francophone des humanités numériques
/digitales, lance le premier appel à contribution de la nouvelle revue francophone Humanités numériquesconsacrée aux usages savants du numérique.

Cette revue veut offrir un lieu de réflexion, de débat scientifique et d’expression aux chercheurs et enseignants dont les travaux s’inscrivent dans le champ des humanités numériques. Elle s’adresse donc aux spécialistes des sciences humaines, des sciences sociales et des disciplines liées aux technologies de l’information, ainsi qu’à tous ceux qui se sentent concernés par les transformations numériques des savoirs.

Humanités numériques est une revue numérique ouverte, à la fois par sa volonté de représenter la diversité des points de vue et par son choix d’une publication en open access. Émanation de l’association francophone Humanistica, elle est conçue comme une réponse collective à la revendication liminaire du Manifeste des Digital Humanities de 2010, première manifestation francophone de ce mouvement : pour constituer, faire connaître et faire reconnaître « une communauté de pratique solidaire, ouverte, accueillante et libre d’accès », nous avons besoin d’une culture commune, élaborée en français mais en constante relation avec les productions des autres aires linguistiques, fondée sur des références et des discussions d’un autre ordre que celles des séminaires, des colloques, des listes de diffusion, des blogs ou des réseaux sociaux.

La rencontre des sciences de l’homme et de la société avec le calcul, avec l’informatique et avec la culture numérique se rattache à plus d’un demi-siècle de recherches et, au delà, aux métamorphoses millénaires des technologies de l’information. Penser cette histoire, ou plutôt ces histoires nationales et locales, est d’ailleurs l’une des orientations récentes des humanités numériques, qui – nous en prenons acte – incluent aussi bien les réflexions sur les infrastructures, les standards et les outils que la discussion de projets collaboratifs, aussi bien les propositions théoriques que l’inscription dans l’histoire des techniques, aussi bien l’étude des modalités d’accès et de diffusion que l’élaboration de méthodes d’analyse, aussi bien la description des pratiques informatiques devenues ordinaires que la possibilité de nouvelles cultures épistémiques, aussi bien, enfin, les enjeux de l’institutionnalisation que la critique des modes ou des idéologies. Cet inventaire est délibérément ouvert, car la recherche et l’enseignement vivent une époque de transition, dans laquelle les humanités numériques constituent avant tout, à nos yeux, une zone d’échange entre disciplines, entre métiers, entre cultures. Par ses articles et ses dossiers thématiques, et dans un second temps par l’introduction d’autres rubriques, la revue entend stimuler cette réinvention.

Expérimentation, réflexivité, hybridation, dialogue : tels sont donc les maîtres mots de l’aventure scientifique que nous voulons accompagner, sans illusion technophile, sans irénisme technocratique, mais avec l’enthousiasme et le goût de la découverte qui colorent le plus souvent ces travaux. En vous proposant de contribuer aux premiers numéros de la revue, nous faisons le pari qu’il existe un vivier d’auteurs et d’acteurs prêts à objectiver, chroniquer et critiquer, au sens le plus riche du terme, l’évolution de leurs pratiques et de leur pensée.

Continuer la lecture de Revue “Humanités numériques” : premier appel à contribution

Journées doctorales de la Sfsic du 14 au 16 juin 2017 – Enssib (Lyon/Villeurbanne)

Les journées doctorales de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication se tiendront les 14, 15 et 16 juin 2017 à Lyon en partenariat avec ELICO, à suivre sur Twitter avec le hashtag  .

Au programme de ces XIIèmes doctorales :
8 ateliers, moments d’échange et de partage, permettant de découvrir les objets de recherche abordés par les thèses en cours : questionner l’urbain, questionner la mobilité, analyse de discours, questions de méthodes, pratiques en ligne, questions d’images, etc.
1 table-ronde introductive autour des sciences de l’information et du document : filiations théoriques et nouveaux champs professionnels
1 table-ronde conclusive autour de la professionnalisation du doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication
1 séance plénière : « Se former à l’information scientifique : les services URFIST à destination des doctorants »
– De nombreux rendez-vous pour échanger autour du café poster, de la table des revues, lors de la photo de groupe et durant les pauses déjeuner, le repas de gala etc.
– Et 2 nouveautés cette année : une rencontre avec l’ensemble des membres du bureau du CNU 71ème section et une session de présentation de sa thèse en 3 minutes.

Programme

L’ensemble des communications sera retransmis ultérieurement sur la chaîne You Tube de la SFSIC.

Informations pratiques

Cette rencontre se déroule à l’ Enssib

17-21 bd du 11 novembre 1918

Villeurbanne

Les frais d’inscription donnent accès à l’ensemble des conférences et ateliers, aux pauses café, aux déjeuners des 14/06 et 15/06, au dîner du 15/06 et, pour les non-adhérents, à l’adhésion.

– Doctorants et étudiants adhérents à la Sfsic 50€
– Doctorants et étudiants non adhérents à la Sfsic (adhésion incluse) : 76€
– Enseignants chercheurs adhérents à la Sfsic : 72€
– Enseignants chercheurs non adhérents à la Sfsic (adhésion incluse) : 125€

Les modalités de paiement acceptées sont :
– un bon de commande, mandat administratif ou chèque, à l’ordre de SFSIC, à envoyer à Trésorerie de la Sfsic à l’attention de Claire Scopsi – 75 bd Barbès – 75018 PARIS
– un virement bancaire : IBAN crédit agricole: FR76 1820 6002 8965 0050 5594 020 – BIC AGRIFRPP882
Pour toute question concernant l’inscription ou le paiement : claire.scopsi@cnam.fr

Dlis

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Ecole d’été cartographie-visualisation: 3-5 juillet, Enssib (Lyon/Villeurbanne)

Les inscriptions à l’école d’été de cartographie et de visualisation sont ouvertes : http://www.enssib.fr/inscription-ecole-dete-cartographie

Cette école d’été se tiendra à l’Enssib du lundi 3 juillet au mercredi 5 juillet inclus.

Elle permettra un riche débat entre géographes, physiciens, informaticiens, et aussi historiens, épistémologues, mathématiciens, sociologues, artistes sur les points suivants: apports heuristiques de la cartographie et des outils de visualisation, usage de la preuve graphique dans un raisonnement, risques de réification d’un phénomène complexe à partir d’une représentation. L’histoire de ces débats (récurrents en sciences dites sociales comme dites exactes) et leur incidence sur le développement des disciplines seront aussi abordées. Enfin, une juste place sera accordée aux non-universitaires qui usent aujourd’hui habilement des outils de visualisation/représentation et de leurs bibliothèques pour donner à voir le monde.

Les conférences et présentations originales seront complétées de tables rondes et d’ateliers spécifiques dédiés à la production de cartes et graphiques, à leur sémiologie, à leurs esthétiques.

Le programme détaillé est en cours de finalisation. Si vous en avez la possibilité, vous êtes grandement invités à participer aux 3 journées.

Vous avez accès à la présentation de cette école d’été et à la liste des intervenants en consultant la page http://barthes.enssib.fr/ECV-2017/

Cette journée est financée par l’IXXI, avec le vif soutien de l’Enssib, et croise les thèmes de recherche de l’équipe Réseaux, Savoirs & Territoires de l’Ens et du RAIL.

L’inscription est gratuite, mais nécessaire, afin de faciliter le travail du comité d’organisation:
http://www.enssib.fr/inscription-ecole-dete-cartographie

Hackathon ESOBD du 7 et 8 juillet – Écriture Scientifique Orientée Base de Données

Appel à participation au Hackathon ESOBD

Le Hackathon ESOBD (l’Écriture Scientifique Orientée Base de Données) vous propose de travailler à partir d’un corpus de données issu d’un projet de recherche afin de développer des prototypes de scénarios, interfaces, visualisations ou jeux innovants. Il s’inscrit dans une perspective de réflexion plus large autour des questions du recours à l’open data et aux visualisations de données dans le contexte universitaire.

Le hackathon gravite autour de 3 projets liés à l’univers de la recherche dont les thématiques sont clairement distinctes (la bibliothèque, la comédie musicale, l’université). Ces projets ont été conçus selon une même méthodologie et présentent une architecture technique similaire (un cœur applicatif Symfony3, une BD MySQL, des visualisations réalisées avec D3.js, et une API constituée de webservices fournissant du JSON).

 Les 3 projets issus du monde de la recherche

Le projet Prévu interroge le prêt en bibliothèque par la visualisation, au sein de différents scénarios, des données d’usage de SCD universitaire et de bibliothèques municipales. [http://prevu.fr/]

Le projet MC2  permet de replacer le film Musical hollywoodien en Contexte Médiatique et Culturel par la visualisation et l’interrogation de données produites par des chercheurs en cinéma.[http://mc2.interlivre.fr/]    

Le projet Cartographie de la COMUE Hesam propose de visualiser les compétences des membres de communauté d’universités des Hautes Écoles Sorbonne Arts et Métiers université (Hesam).  [http://carto-hesam.eu]

Continuer la lecture de Hackathon ESOBD du 7 et 8 juillet – Écriture Scientifique Orientée Base de Données