Archives de catégorie : Agenda

#dhnord2021 – Publier, partager, réutiliser les données de la recherche : les data papers et leurs enjeux

Le colloque #dhnord réunit chaque année à la Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société la communauté des humanités numériques. La thématique retenue pour 2021 porte sur les data papers et leurs enjeux.

S’il est un constat sur lequel la majorité des chercheurs en SHS s’accorde à propos de l’impact du numérique dans leur pratique, c’est celui d’un renouvellement profond de l’édition scientifique, qu’il s’agisse des possibilités ouvertes par l’édition numérique, de la publication des données de la recherche ou encore de la révision des modèles économiques. C’est dans ce contexte que depuis 10 ans se développent de plus en plus d’expérimentations autour des data papers en SHS. Venus des sciences de la vie et de la terre, leur définition varie en fonction des domaines et des pratiques. Davantage consacrés aux données qu’aux résultats de la recherche, les data papers se présentent comme un complément aux publications scientifiques traditionnelles. Ils permettent avant tout de décrire les jeux de données de la recherche afin de les disséminer, favoriser leur réutilisation ou encore la reproductibilité de la recherche. Parfois, ils sont accompagnés de code exécutable (executable papers) ou encore de modélisations, voire d’analyses. Les data papers, étroitement liés à la science ouverte, soulèvent donc plusieurs enjeux pour les SHS : ils interrogent la nature des données, leur ouverture, leur documentation, leurs publics et leurs éventuelles réutilisations. Ils font également écho au développement du data journalisme, qui s’interroge parfois aussi sur des façons de publier les données ou de pointer vers celles-ci, en complément aux publications des articles et récits qui s’appuient sur des données. À l’heure où plusieurs revues en SHS intègrent, ou souhaitent intégrer, des data papers à leurs formats de publications scientifiques, le colloque #dhnord2021 sera consacré aux data papers en SHS et à leurs enjeux scientifiques, éditoriaux ou sociaux.

Les communications aborderont les sujets suivants :

Continuer la lecture de #dhnord2021 – Publier, partager, réutiliser les données de la recherche : les data papers et leurs enjeux

Dlis

More Posts

Follow Me:
Twitter

Les lundis du master HN de Lyon : « Recherches actuelles en Humanités numériques »

Dans le cadre du cours de 2e année  « Recherches actuelles en Humanités numériques », le master Humanités numériques de Lyon a le plaisir de recevoir à l’Enssib en 2021 :

  • 4 octobre : Carmen Brando (ingénieure de recherche, EHESS) « Entités nommées pour une étude outillée linguistique, cartographique et réseau de corpus textuels en SHS ».
  • 8 novembre : Martin Grandjean (premier assistant, université de Lausanne) « Analyse de réseaux et compréhension de l’Histoire ».
  • 15 novembre : Simon Gabay (maitre-assistant, université de Genève) « Extraction et structuration de données de documents dit « historiques » et Christophe Schuwey (assistant professor, Yale university) « Retour sur Un Entrepreneur des Lettres au XVIIe siècle ».
  • 6 décembre : Thibault Clérice (doctorant, université Lyon 3) « l’outil pie-extended, un module d’analyse automatique de texte pour données anciennes et modernes » et Frédéric Glorieux. Sous réserve.

Animation : Marianne REBOUL

Horaires : 9h-13h

Lieu : Salle 1.01, ENSSIB, 17 Bd du 11 Novembre 1918, 69100 Villeurbanne

Ces séances sont ouvertes à toutes et tous mais uniquement sur inscription (nb de places limité) : formulaire d’inscription

Dlis

More Posts

Follow Me:
Twitter

AAC – Lieux de diffusion de savoirs pensés par le genre : dynamiques et questionnements

Informations pratiques

Date de la journée d’étude

Vendredi 22 avril 2022

Site de la journée d’étude

URL : https://savoirsgenre.sciencesconf.org/

Modalités de soumission

Calendrier de soumission

15 janvier 2022 : Date limite pour l’envoi des propositions.

Les propositions de soumission doivent comprendre entre 3000 et 5000 caractères (espaces compris, hors bibliographie) et être anonymisées.

La journée d’étude utilise la plateforme Numerev pour le processus d’évaluation des résumés, les auteurs devront au préalable s’y inscrire et obligatoirement renseigner leur profil : discipline, affiliation, mots-clés de la recherche, ainsi qu’une photographie. Ce sont les données fournies dans ce profil qui seront prises en compte lors de la publication. Les auteurs pourront suivre le processus d’évaluation depuis leur tableau de bord ainsi que via les notifications de la plateforme.

URL pour soumettre une contribution à l’appel : https://i2sp.numerev.com/appels-a-contribution/147-actes-1-lieux-de-diffusion-de-savoirs-penses-par-le-genre-dynamiques-et-questionnements

 18 février 2022 : Réponse aux auteur-e-s.

Valorisation prévue

Un appel à contribution pour un numéro spécial dans la revue Balisages sur les thématiques de cette journée d’étude sera publié au printemps (mars-avril) 2022 sur le site de la revue.

Les textes réceptionnés feront l’objet d’une évaluation en double aveugle. Les articles complets sont attendus pour le mois de juin 2022 (date précise à venir).

Appel à communication

Ce projet de journée d’étude co-porté par deux axes du LERASS, l’axe “Information, Sciences, Savoirs, Pratiques” et l’axe “Genre et Médias” vise à questionner les lieux de diffusion de savoir au travers des questions du genre.

La notion de savoir est ici considérée dans son acception la plus large : les savoirs profanes et scientifiques, les savoirs professionnels et citoyens. Lesdits lieux de diffusion s’inscrivent volontairement dans un cadre large avec l’objectif de faire émerger par la suite des problématiques transverses sur les objets d’étude analysés.

Continuer la lecture de AAC – Lieux de diffusion de savoirs pensés par le genre : dynamiques et questionnements

Participez le 12 octobre à « Libre accès, économie sociale et solidaire, éditorialisation : les nouveaux visages de l’édition savante »

Évènement virtuel sur inscription – 12 octobre – 15h30-17h30

Pour faire suite à la conférence « Libre accès, économie sociale et solidaire, éditorialisation : les nouveaux visages de l’édition savante » organisée dans le cadre des Entretiens Jacques Cartier du 4 novembre 2020, l’Enssib et l’Université de Montréal organisent une table ronde le 12 octobre de 15h30 à 17h30 (heures françaises) avec des acteurs de l’édition français et québécois.

Table ronde

viendront échanger leur point de vue sur les questions d’éditorialisation, de modèle économique, de libre accès et de commun.

La table ronde est animée par Antoine Fauchié (Ecritures numériques, chaire de recherche au Canada) et Valérie Larroche (Enssib, Elico)

Dlis

More Posts

Follow Me:
Twitter

« Le livre en contexte numérique, Un défi de design » – NOUVEAU SITE WEB ARCANES ET ÉDITION NUMÉRIQUE

Édition numérique de l’ouvrage Le livre en contexte numérique, Un défi de design

Publiée d’abord en édition numérique, cette publication porte sur le livre en contexte numérique que les pratiques innovantes du design reconfigurent. Le livre prend sa place dans un écosystème de production et de diffusion des savoirs qu’il partage avec d’autres dispositifs éditoriaux, dont les variantes sont devenues proliférantes. La problématique centrale sur laquelle les auteurs de cet ouvrage se penchent est de comprendre comment le livre se transforme dans son écosystème numérique actuel, en nous renvoyant à deux questions transversales : qu’est-ce qu’un livre ? En quoi constitue-t-il un défi de design en contexte numérique ? Figure emblématique des pratiques culturelles transformées par les affordances et les usages du numérique, à la fois investi d’une charge symbolique héritée de sa longue histoire et vecteur des humanités numériques, le livre est envisagé dans ses champs d’expérience, ses usages et ses représentations.

Cet ouvrage gravite autour de la rencontre entre, d’un côté, les études littéraires et les sciences humaines et de l’autre, les méthodes de design numérique. À travers la figure du livre, noyau central de la réflexion, cette perspective nous permet de repenser d’un point de vue théorique et pratique les modalités de création et de circulation des savoirs et des imaginaires portés par la figure du livre dans l’écosystème socionumérique, tant en fonction de sa matérialité que de son hybridité. La part d’une pensée du design en tant que médiateur devient incontournable, car celui-ci prend en charge les processus d’éditorialisation dans une visée d’expérience. entre sa forme profondément ancrée dans la culture matérielle et ses multiples incarnations au sein de l’écosystème socionumérique dans lequel il s’inscrit.

Le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), en partenariat avec le laboratoire Paragraphe et le projet de recherche ARCANES, vous invite vendredi 8 octobre de 11h-12h (Qc) / 17h-18h (Fr) au dévoilement du nouveau site Web ARCANES et au lancement de l’édition numérique de l’ouvrage Le livre en contexte numérique. Un défi de design (Renée Bourassa, dir.).

Continuer la lecture de « Le livre en contexte numérique, Un défi de design » – NOUVEAU SITE WEB ARCANES ET ÉDITION NUMÉRIQUE

Dlis

More Posts

Follow Me:
Twitter

Un carnet partagé pour la Fabrique du numérique

Un tout nouveau portail sur l’édition numérique, l’innovation éditoriale et l’actualité du livre vient d’être lancé. Le carnet de la Fabrique du numérique est produit par Littérature québécoise mobile – pôle Québec, une équipe basée à l’Université Laval. 

Le carnet prolonge les réflexions de la Fabrique du numérique 2020, un événement de réflexion et de partage sur l’édition numérique. Au terme des échanges, plusieurs constats étaient ressortis, dont l’importance de développer la formation et la littératie numérique de toute la chaîne éditoriale. Le comité organisateur concluait : « La formation est le nerf de la guerre pour conduire les éditeurs à investir le secteur numérique avec clairvoyance et dans un objectif de rentabilité des projets. »

Cette idée de formation n’est pas seulement académique ou appliquée. Le cerveau des équipes éditoriales doit devenir imaginatif d’un point de vue technologique. Le numérique permet des fonctionnalités, des esthétiques, des poétiques jusque-là impossibles à réaliser.

Ainsi, pour contribuer à la circulation des savoirs et des œuvres, l’équipe de Littérature québécoise mobile – pôle Québec a mis en place Le carnet de la Fabrique du numérique. Le portail qui s’apparente à un magazine regroupe des articles sur l’innovation éditoriale en contexte numérique, trace le portrait de maisons d’édition audacieuses, offre des lectures d’œuvres littéraires numériques ou hybrides autant que de lectures critiques et met en lumière des outils de création.

Le choix du terme « carnet » n’est pas anodin, comme il s’agit de documenter le travail en cours, l’évolution d’un milieu et d’une industrie au jour le jour, avec des amorces de réflexion, des tentatives de création – bref, une représentation de la part du work-in-progress que contient toujours l’innovation. 

Continuer la lecture de Un carnet partagé pour la Fabrique du numérique

Cours de Stratégies numériques en Sciences Sociales proposé librement par le CREST, le laboratoire CNRS de l’École polytechnique et de l’ENSAE

L’axe Sciences Sociales Computationnelles du CREST, le laboratoire CNRS de l’École polytechnique et de l’ENSAE, propose librement un cours de Stratégies numériques en Sciences Sociales animé par Etienne Ollion & Julien Boelaert, qui permet d’apprendre à collecter et à nettoyer des données numériques. Que vous soyez novices en programmation, ou que vous ayez déjà des bases solides mais que vous vouliez vous perfectionner ou découvrir ce qu’on peut faire en sciences sociales avec des données numériques, vous trouverez sûrement des éléments utiles pour votre travail.

Ce cours part d’un constat : nous sommes de plus en plus entourés de données numériques. Dans le débat public, dans notre quotidien, dans la décision publique, et parfois jusque dans notre vie privée, des traces numériques enregistrent nos activités.

Cette abondance de données est déjà largement analysée par les sciences sociales. Elle est aussi utilisée, afin de poser des questions nouvelles, ou de reposer d’anciennes questions à partir de ces nouvelles sources.

L’enjeu de ce cours, c’est d’offrir à des étudiantes, des jeunes chercheuses qui n’ont pas forcément de compétences en informatique des éléments pour qu’elles puissent d’une part saisir certains des enjeux que pose la multiplication des données numériques, et d’autre part pour qu’elles puissent en tirer partie de façon empirique, en maîtrisant différents outils qui permettent de travailler à partir de ces données numériques.

Le cours a pour objectif principal de donner des bases de programmation. Mais ce faisant, il propose des éléments de réflexion théoriques et épistémologiques sur ce que peuvent ces données numériques pour les sciences sociales, ce qu’elles peuvent leur faire. Il nous semble en effet qu’on ne peut dissocier l’analyse des données des conditions de leur production.

Le cours peut être suivi en intégralité, ou de manière sélective. Chaque chapitre s’appuie toutefois sur des notions qui ont été vues précédemment. Aucune connaissance préalable en informatique n’est nécessaire.
Continuer la lecture de Cours de Stratégies numériques en Sciences Sociales proposé librement par le CREST, le laboratoire CNRS de l’École polytechnique et de l’ENSAE

Dlis

More Posts

Follow Me:
Twitter

Questionner les Humanités Numériques

Un ouvrage publié sous la direction de Françoise PAQUIENSÉGUY et Nicolas PÉLISSIER (Paris : SFSIC / CP-DirSIC, 2021) disponible en accès ouvert.

Quatrième de couverture
Au-delà des discours prophétiques à visée performative, que recouvre le projet des Humanités Numériques ? Un domaine académique émergent, croisant l’informatique et autres sciences de l’ingénierie avec les recherches en arts, lettres, langues et sciences humaines et sociales ? Des formations et diplômes aux contenus et contours attrayants pour les étudiant·es mais aux débouchés encore incertains ? Des programmes ambitieux de recherche, à vocation interdisciplinaire, permettant un décloisonnement des savoirs et pratiques scientifiques ? Ce projet protéiforme est riche en promesses, mais l’observation attentive de sa dynamique révèle aussi certains problèmes.

Cet ouvrage questionne les Humanités Numériques à la lumière d’un processus réflexif, critique et délibératif développé au sein de la communauté des chercheurs et chercheuses en SIC. Fruit d’une coopération entre la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC) et la Conférence Permanente des Directeur·trices d’unités de recherche en Sciences de l’Information et de la Communication (CPdirsic), il s’appuie sur une réflexion collective menée depuis 2016 via des manifestations organisées par ces deux associations.

À la lumière de leur expérience et acquis disciplinaires, 30 auteur.trices répondent à quatre interrogations : l’écosystème numérique suscite-t-il une réelle rupture théorique et épistémologique ? Comment mieux évaluer les enjeux politiques et éthiques engendrés par la transformation numérique de nos sociétés ? Quelles sont les incidences de cette numérisation sur le travail et les méthodes des formateur·trices, tout comme des chercheurs et chercheuses ? Comment mettre en place un socle commun d’apprentissage en vue de développer de nouvelles littératies numériques ?

Continuer la lecture de Questionner les Humanités Numériques

Ethnographier les pratiques en régime numérique

Journée d’étude « Ethnographier les pratiques en régime numérique : enjeux et méthodes » (date limite : 10/07/2021)

L’EHESS, le Centre Georg Simmel (EHESS), et l’ANR AFRINUM co-organisent une journée d’étude qui se déroulera à Paris (ENS Ulm), le vendredi 1er octobre 2021.

L’appel à communications lié est ouvert.

Argumentaire partiel : cette journée d’étude s’inscrit dans la continuité de l’atelier « Ethnographie des pratiques culturelles en régime numérique » animé durant l’année 2020-2021 à l’EHESS. Elle vise à organiser et à mettre en cohérence les questionnements soulevés lors de l’atelier, afin de constituer un jalon dans une réflexion qui nécessite d’être encore menée sur les méthodes et les enjeux de l’ethnographie du numérique. Il s’agira également d’élaborer une réflexion originale sur l’articulation entre culture et technologie numérique, qui place la connaissance empirique au cœur de l’analyse.

Les communications devront présenter les résultats d’analyse de matériaux originaux issus d’enquêtes empiriques ou une discussion théorique originale mettant en dialogue des travaux menés au sujet de l’ethnographie du numérique. Il est prévu que cette journée d’étude donne lieu à une publication collective consacrée aux avancées les plus récentes de l’ethnographie du numérique.

La journée s’articulera autour de trois thématiques :

  1. les différentes formes de transformation, d’adaptation, et de détournement d’outils et de contenus numériques par les producteurs comme par les usagers dans le domaine culturel ;
  2. les dispositifs d’enquête ethnographique qui peuvent être mobilisés par le chercheur pour appréhender des pratiques souvent difficiles d’accès ;
  3. le rapport à l’objet sous l’angle de l’apprentissage, de la maîtrise et de l’expertise.

Date limite d’envoi des propositions de communication : 10 juillet 2021, à l’adresse : JE.ethno-num@protonmail.com

Contact : JE.ethno-num@protonmail.com
En savoir plus : appel complet disponible à l’adresse suivante

Nouvel appel à projets collaboratifs CollEx-Persée #AAPCollExPersée21_22

Pour ce troisième appel, le GIS souhaite poursuivre son action visant à rapprocher les communautés, encourager l’innovation, favoriser l’exploitation scientifique de corpus hybrides et la montée en compétences dans leur traitement.

Calendrier

15 juin 2021 : ouverture de l’appel à projets

10 décembre 2021 : clôture des dépôts de projets

Mai 2022 : résultats

Corpus

L’appel à projets vise à soutenir des démarches collaboratives de numérisation, d’enrichissement de métadonnées et/ou de développement d’autres types de services sur des corpus au sens large.

Un projet pourra porter sur des corpus de différentes natures : fonds à numériser ou déjà numérisés mais nécessitant un enrichissement de métadonnées et/ou de référentiels ; corpus nativement numériques ; métadonnées ou référentiels spécialisés ; données de la recherche sur supports numériques exploitables par l’ordinateur ; autres productions de laboratoires, codes sources, ainsi que les métadonnées associées.

Ces corpus pourront couvrir toutes les disciplines et tous les types de données conservées, collectées, acquises.

Les projets concerneront tout ou partie des opérations de traitement et de valorisation dans le cycle de production et d’exploitation du corpus : constitution du corpus, numérisation, structuration, moissonnage, production de métadonnées, développement de fonctionnalités et d’outils de recherche ou de visualisation, mais aussi actions de formation, communication et accompagnement en appui du projet, tant à destination des professionnels de l’information scientifique et technique que des chercheurs.

Attendus des projets

  • Développement de projets numériques à valeur ajoutée.
  • Mise en place d’un large réseau d’acteurs complémentaires.
  • Equilibre entre qualité scientifique et procédés innovants.
  • Qualité de l’ingénierie de projet, de la gouvernance mise en place et de la réflexion relative à la pérennisation des livrables.
  • Instruction claire et complète des questions juridiques et des ayants droit.
  • Présence d’un volet de formation et/ou de valorisation.
  • Inscription dans les principes de la science ouverte.
  • Ouverture à l’international.

Dépenses éligibles

Les dépenses éligibles sont les dépenses suivantes, qui sont directement imputables au projet. Elles doivent être réelles, justifiées, en lien avec le projet et limitées à sa durée : recrutement de personnel contractuel dédié (conduite de projet, création de métadonnées, dématérialisation, enrichissement, encodage, inventaire d’un fonds d’archive et sa structuration en lien avec la diffusion du corpus concerné, préparation des données en vue de leur archivage pérenne) ; prestations externes (prestation de numérisation, création de métadonnées, développement sur un outil existant, traitement de données, conception d’interfaces, étude, réalisation d’un prototype) ; licences logicielles ; formations, événements, communications liés au projet ; déplacements et frais de mission liés au projet ; frais de gestion, à hauteur de 8% maximum du total des dépenses éligibles.

Cadre de réponses, coordination et partenaires du projet

Pour tout savoir sur cet AAP et télécharger les documents utiles et cadre de réponse :

> https://www.collexpersee.eu/appel-a-projets-2021_2022

 

Dlis

More Posts

Follow Me:
Twitter

Biennale du Numérique de l’Enssib : Être « Open » en 2021 ? 22 et 23 novembre

Quels métiers ? Quels services ? Quels modèles économiques ? Quelles gouvernances ?

Prenant acte de la prolifération existante, la Biennale propose de marquer un temps d’arrêt pour porter un regard réflexif sur les pratiques de l’open.
Dans les années 2000, l’Open data se présentait comme la « source de potentialités infinies pour la sphère publique comme pour la sphère privée » (T. Berners-Lee). 20 ans après cette déclaration, la question s’est complexifiée et élargie (open culture, open Access, open source, open content, open science, linked open data…), tout en soulevant de nombreux enjeux économiques, politiques, juridiques, culturels et sociaux, mais aussi professionnels : impact sur les modèles de gouvernance, les manières de travailler, les alliances, les concurrences, les modèles économiques, les droits, les nouveaux acteurs, etc.… A quoi renvoient aujourd’hui chacune de ces « ouvertures » ? Quelles sont les potentialités réelles et réalistes de l’open ? Quelles sont aujourd’hui les grandes stratégies déployées autour de l’open ? Quelles en sont les contraintes et les potentialités?

La Biennale du numérique se propose de reprendre ces questions et de les examiner pour l’ensemble de la filière du livre. Aussi, abordera-t-elle tout à la fois les questions de découvrabilité, d’accessibilité, de transparence, d’interopérabilité, d’évaluation, de visibilité et de valeur, que les questions juridiques, relatives aux droits d’auteur, à la qualité des métadonnées ou encore aux stratégies des GAFAM vis-à-vis de l’open…

Pour s’inscrire

Les inscriptions ouvriront à partir de juillet 2021

JOUR 1 | lundi 22 novembre > Géopolitique, économie et attention

Matinée jour 1

Accueil café                                                                                           (9h00 – 9h30)

Préambule introductif                                                                   (9h30 – 10h00)
Avec :

  • Nathalie Marcerou-Ramel (Directrice, Enssib)
  • Pascal Robert (Directeur de la recherche, Enssib)

Conférence inaugurale                                                              (10h00 – 11h00)
Objectif : mise en perspective historique et identification des points clés de l’open.
Accueil : Thomas Parisot (Co Managing Director, Cairn.info)
Avec :

  • Jean-Yves Mérindol (ancien Président de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg et de l’ENS Cachan, fondateur de Couperin)

Table ronde 1. Géopolitique et économie de l’open       (11h00 – 12h30)
Objectif : revenir sur les engagements respectifs des principaux blocs culturels et économiques, les enjeux de pouvoir, les dynamiques de coordination internationales.
Animation : Ghislaine Chartron (Professeur, Cnam)
Avec :

  • Marie Pellen (Directrice, OpenEdition)
  • Irini Paltani-Sargologos (Chargée d’études, Direction des données ouvertes de la recherche, CNRS)
  • Marie-Noëlle Doutreix (Maître de conférences, Lyon 2)
  • Nikos Smyrnaios (Maître de conférences, Univ. Toulouse 3)

Déjeuner sur place                                                                                (12h30-14h00)

Après-midi jour 1

Tables rondes 2 & 3. Construction de l’attention en régime open : l’offre et la demande                                                                                        (14h00-16h30)
Objectif : revenir sur les stratégies imposées par l’« open » pour (re)construire de la valeur ajoutée.

Table Ronde 2 | Du point de vue des professionnels       (14h00 – 15h15)
Animation : Benoit Epron (Professeur, HEG Suisse)
Avec :

  • David Aymonin (Directeur, Abes)
  • Jean-Baptiste de Vathaire ((Co Managing Director, info)
  • Cécile Davrieux-de Becdelièvre (Responsable de Numelyo, Bibliothèque municipale de Lyon)

Table Ronde 3 | Du point de vue de la réception               (15h15 – 16h30)
Animation : François Gèze (Editeur, La Découverte)
Avec :

  • Annaïg Mahé (Maître de conférences, Urfist Paris)
  • Boris Beaude (Professeur assistant, Lausanne)
  • Sophie Forcadell (Chargée de mission Science ouverte, Sciences Po Paris)

JOUR 2 | mardi 23 novembre > Enjeux professionnels

Matinée Jour 2

Accueil café                                                                                              (9h00 – 9h30)

Conférence d’ouverture                                                                  (9h30-10h00)
Avec :

  • Frédéric Fenter (Chief Executive Editor, Frontiers, Lausanne)

Tables rondes 4 & 5. Open et nouvelles mutations des bibliothèques : accompagner et/ou produire ?                                                       (10h00-12h30)
Objectif : Caractériser les principales stratégies professionnelles engagées face aux possibilités et risques de l’open.

Table Ronde 4 | Un (nouveau) rôle d’accompagnement des publics                                                                                                                          (10h00 – 11h15)
Animation : Romain Féret (Directeur de Média Normandie, Normandie Univ.)
Avec :

  • Sophie Fotiadi (Chargée de ressources documentaires, Sciences Po Lyon) & Bernard Teissier (responsable du centre de ressources documentaires et numériques, École nationale des travaux publics de l’État)
  • Paul Thirion (Bibliothécaire en chef, ULiège library)
  • Thomas Jouneau (Direction de la Documentation, Université de Lorraine)

Table Ronde 5 | Un rôle d’éditeur de contenus                  (11h15 – 12h30)
Animation : Catherine Muller (Responsable du pôle Publication, Enssib)
Avec :

  • Nathalie Fargier (Directrice, CCSD)
  • Dorothée Pain (Responsable de la bibliothèque numérique, Administratrice HAL, Univ. Univ. Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines)
  • Gabrielle Richard (Directrice, UMS Persée)

Déjeuner sur place                                                                               (12h30-14h00)

Après-midi jour 2

Tables rondes 6 & 7. Quelles métriques en régime open ?                                                                                                                       (14h00-16h30)
Objectif : identifier les différentes métriques et le rôle qu’elles jouent en régime open.

Table Ronde 6 | Inventaire des métriques : mesures d’audience ou évaluation ?                                                                                          (14h00 – 15h15)
Animation : Thomas Parisot (Co Managing Director, Cairn.info)
Avec :

  • Yann Mahé (Myscience Work)
  • Marie-Madeleine Géroudet (Responsable du Département Services à la recherche et aux chercheurs, SCD Univ. Lille)
  • Dominique Lechaudel (Ingénieur d’étude, INIST-CNRS)

Table Ronde 7 | Quelle réutilisation des données ?          (15h15 – 16h30)
Animation : Agnieszka Tona (Maître de conférences, Enssib)
Avec :

  • Sébastien Oliveau (Directeur, Progedo)
  • Valentyna Dymytrova (Maître de conférences, Univ. Lyon 3)
  • Violaine Rebouillat (ATER SIC, Univ. Lyon 1)
  • Frédéric Cantat (Groupe Open Data, GFII)

Clôture des journées                                                                   (16h30 – 17h00)
Avec : Antoine Petel (Consultant, GFII)

Journée d’études du Centre des Humanités Numériques

Le Centre des Humanités Numériques de l’Université du Paris a le plaisir de vous convier à sa première Journée d’études qui se tiendra le mardi 15 juin 2021 sur site et en visio-conférence.

Cette journée se déroulera de la façon suivante :

  • Accueil du public et café (9h15-9h45) pour ceux présents sur site
  • Ouverture de la journée (9h45-10h) avec présentation du Centre des Humanités Numériques
  • Table ronde n°1 (10h – 12h) : « Qui fait quoi ? L’organisation du travail en humanités numériques »Avec la participation de : Anne Grondeux (HTL), Violaine Jurie (Géotéca), Isabelle Marchand (Géotéca), Chiara Mainardi (DiRVED), Luc Massip (CERILAC), Sophie Vasset (LARCA)
  • Pause déjeuner (12h-14h) avec panier repas
  • Table ronde n°2 (14h – 16h) « Science ouverte et ouverture de l’accès aux données publiques pour la recherche en Sciences humaines et sociales »
    Avec la participation de : Isabelle Blanc (MESRI), Guillaume Mordant (INSEE), Sébastien Oliveau (PROGEDO), représentant·e de la CNIL (sous réserve).
  • Conclusion de la journée (16h-16h15)
  • Clôture (16h15)

Vous trouverez en pièce jointe le programme détaillé de cette journée. L’inscription est obligatoire via le formulaire suivant :  Formulaire d’inscription

La journée se tiendra à Paris sur le campus des Grands-Moulins (Amphithéâtre Turing, bâtiment Sophie Germain). Un dispositif hybride est prévu via Zoom (lien transmis après inscription).

Pour toute question sur l’événement, vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : recherche.dbm@listes.u-paris.fr

Comment adapter la chaîne du livre numérique aux besoins des personnes empêchées de lire ? Journée d’étude AFNOR-BnF du 25 juin

Dans le cadre des rencontres professionnelles, la BnF organise avec l’AFNOR une journée d’étude en visioconférence le 25 juin 2021, sur inscription, sur l’accessibilité des livres numériques et la mise en œuvre de l’Acte européen d’accessibilité.

Vendredi 25 juin 2021
9 h 30 – 17 h 15

L’Acte européen d’accessibilité des biens et des services entrera en vigueur en France le 28 juin 2025. Tous les acteurs de la chaîne du livre sont concernés : éditeurs, compositeurs, diffuseurs, libraires, bibliothèques, concepteurs de matériels et logiciels de lecture. Quelles difficultés concrètes rencontrent aujourd’hui les personnes empêchées de lire ? Quels leviers permettant de viser une accessibilité complète sont-ils déjà disponibles aux différents niveaux de la chaîne : production, signalement, accès ?

Le livre numérique occupe une place grandissante dans l’édition et possède des atouts manifestes au regard de l’accessibilité. Le parcours d’acquisition et de lecture de ces ouvrages présente cependant un certain nombre d’obstacles et découle du travail de plusieurs métiers, dont seul l’effort conjoint peut garantir une véritable accessibilité.
Présentations théoriques et retours d’expériences alterneront pour mettre en avant les solutions existantes : Quels standards rendent d’ores et déjà possible une production nativement accessible, qu’il s’agisse de maquettes simples ou complexes, de textes ou d’images ? Sur quelles métadonnées peut-on s’appuyer pour rendre visibles les collections accessibles ? Quels outils de lecture interopérables peuvent-ils déjà être utilisés ?
Au-delà de l’obligation légale, cette journée sera l’occasion de montrer les gains attendus de cette montée en compétence conjointe des acteurs de la chaîne du livre sur l’accessibilité, dans la perspective d’améliorer l’expérience de l’ensemble du lectorat.

Retrouvez le programme sur le site de la BnF.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 20 juin 2021.
Si vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire via le formulaire d’inscription, merci d’envoyer un courriel à l’adresse du contact ci-dessous avec les informations suivantes : nom, prénom, organisme, adresse électronique.
Les liens et codes de connexion seront envoyés la veille de l’événement aux personnes inscrites.

Dlis

More Posts

Follow Me:
Twitter

Participez à une cartographie scientifique des disciplines rares ! Enquête soutenue par CollEX – Persée

Les disciplines rares et émergentes trouvent difficilement leur place dans le paysage institutionnel. Pour répondre à cette difficulté, le MESRI a mis en place, en mars dernier, un comité de pilotage et un groupe de travail constitués de huit institutions sensibles au potentiel des ces champs disciplinaires pour la vitalité des sciences et leurs dynamiques : CPU, CP-CNU, CNRS, ANR, Alliance Athéna, AllEnvi, INALCO et UFA-DFH.

L’objectif est de construire une cartographie des disciplines rares avec les enseignants chercheurs de ces disciplines, mais aussi les chercheurs et ingénieurs de recherche, les vice-présidents Formation et Recherche et les directeurs adjoints scientifiques du CNRS, en les invitant à participer à une enquête ouverte jusqu’au 31 mai 2021.  A l’agenda du groupe de travail, la coordination des travaux d’identification et de quantification des disciplines rares par le comité conduites en partenariat avec l’Arbeitsstelle Kleine Fächer de la Johannes Gutenberg Universität de Mayence. Et à terme, la création d’une base de données d’experts afin de faciliter les travaux en réseau et l’interdisciplinarité.

Pour voir la cartographie des disciplines rares (kleine Fächer) dans les universités allemandes :
https://www.kleinefaecher.de/kartierung/kleine-faecher-von-a-z.html

Ne tardez plus pour répondre à cette enquête soutenue par CollEx-Persée  !
https://disciplines-rares.renater.fr/limesurvey/index.php/468153?lang=fr

Pour en savoir plus sur ce projet de cartographie des disciplines rares, sur le site de CollEx-Persée.

Dlis

More Posts

Follow Me:
Twitter

AAC (CIDE 22) – Données Documents Connaissances : Perspectives de recherche et d’enseignement

CIDE 22 : 22éme édition du Colloque International sur le Document Électronique
9-10 décembre 2021 | Cnam -Paris-France

Site officiel du colloque : http://europia.org/cide22/

CIDE 22 propose de questionner le développement des sciences de l’information en tant que discipline (autonome dans les pays anglo-saxons et associée aux sciences de la communication en France) et les professions adossées. Il s’agit aussi d’examiner les évolutions contextuelles et  les stratégies de développement futur.  Nous ne sommes plus face à des bouleversements sociaux, culturels ou politiques induits par la généralisation des TIC mais bien au milieu de ce processus de changement.

La récente pandémie a notamment accru la visibilité de thématiques traditionnelles des sciences de l’information. La culture et l’éthique de l’information, l’accessibilité des contenus et l’expérience utilisateur, la diffusion d’informations ouvertes, la gouvernance des diverses données, la fiabilité des informations, l’importance prise par l’information de santé ou la question des inégalités numériques sont autant de sujets mis en lumière à travers la crise du SARS-CoV-2.

CIDE 22 propose de revenir sur les fondements des sciences de l’information en s’interrogeant sur leur rapport aux sciences de la communication,  aux sciences des données, aux humanités numériques mais aussi à d’autres disciplines (sémiotique, sciences du langage, science informatique, sciences de gestion et du management, histoire, etc.). En France, diverses initiatives ont été lancées en ce sens.

Continuer la lecture de AAC (CIDE 22) – Données Documents Connaissances : Perspectives de recherche et d’enseignement