Tous les articles par Hans Dillaerts

Why You Need Soft and Non-Technical Skills for Successful Data Librarianship

This article was originally published in the « Journal of eScience Librarianship » by Margaret Henderson :

Henderson M. Why You Need Soft and Non-Technical Skills for Successful Data Librarianship. Journal of eScience Librarianship 2020;9(1): e1183. https://doi.org/10.7191/jeslib.2020.1183. Retrieved from https://escholarship.umassmed.edu/jeslib/vol9/iss1/2
Margaret Henderson is Health Sciences Librarian, and chair of the research data management (RDM) team, at San Diego State University. She presented her research on the development of  team-based, case-based, critical pedagogy for one-shot classes at MLA and EAHIL in 2019. Margaret is the author of Data Management: A Practical Guide for Librarians (Rowman & Littlefield, 2016). She was a teacher, mentor, and content creator for the Biomedical and Health Research Data Management Training for Librarians offered by the National Training Center of the National Network of Libraries of Medicine. She was the RDM director at Virginia Commonwealth University Libraries, and has had over 30 years experience as a biomedical librarian.

Introduction

There is more to providing research data services (RDS) than the technical skills necessary for data management. Reviews of job advertisements for data librarians show that there are many other skills listed.

Eclevia et al. (2019) did a study of 104 job advertisements and found that interpersonal and communication skills, and the ability to work independently and collaboratively, occurred in job advertisements more often than knowledge of research data curation and management. Kahn and Du (2018) in a similar study of job advertisements, found the skills of research assistance and critical thinking/problem solving were in more job advertisements than knowledge of data sources or a statistical software package.

Federer (2018) conducted a survey of librarians doing data related work, and found that communication skills, the ability to develop relationships with researchers, and other “soft skills”, were especially relevant to their work.

“Soft skills”, or interpersonal skills, and other non-technical skills, are very important when setting up research data management services, and continue to be important to the sustainability of services. Reference skills, relationship building, collaboration, listening, and facilitating access to de-centralized resources, are all important to the success of a service.

Combining these skills with an understanding of the data life cycle, metadata, and some coding and statistics, will place librarians and libraries in a good position to support research at their institution.

If you want to work with data, you will need to be an administrator and an entrepreneur, as well as a reference and instruction librarian, so data science knowledge is only a part of the job.

Continuer la lecture de Why You Need Soft and Non-Technical Skills for Successful Data Librarianship

Appel à articles – « Médiations et usages sociaux des savoirs et de l’information. Regards croisés France-Brésil »

Calendrier

  • 12 juillet 2020 : soumission des résumés pour évaluation
  • 24 août 2020 : notification de l’acceptation ou du refus
  • 24 novembre 2020 : remise de la version complète des articles
  • 15 mars 2021 : réception des versions définitives des articles
  • Décembre 2021 : publication du dossier dans le numéro 57 d’Études de Communication

Dossier coordonné par Viviane Couzinet (Université Toulouse III-Paul Sabatier, France) et Regina Marteleto (Ibict-Université Fédérale de Rio de Janeiro, Brésil).

Ce numéro d’Études de communication offre l’opportunité aux chercheurs et doctorants en France et au Brésil de croiser leurs regards sur la question des médiations et des usages sociaux des savoirs et de l’information. Tout en poursuivant le travail engagé par le réseau franco-brésilien MUSSI (Médiations et usages sociaux des savoirs et de l’information), l’appel à articles s’adresse, plus largement, à l’ensemble de la communauté scientifique.

Le réseau a été initié dans la lignée des fondateurs francophones du champ de l’information-documentation, Otlet, Meyriat, Estivals, Escarpit et d’autres qui les ont suivis, de la consolidation du champ de la recherche en S.I. dans les deux pays à partir des années 1990, et de la vision commune des chercheurs français et brésiliens de l’objet informationnel dans des problématiques culturelles, sociales et politiques.

Depuis 2008, et à la suite de la maturation des débats, des idées développées au cours des rencontres, d’études conjointes, de publications en commun, ce collectif propose un dialogue élargi autour de son champ théorique et méthodologique. Ce champ s’articule autour d´axes thématiques qui couvrent les dimensions épistémologiques, culturelles et pratiques du champ informationnel.

Continuer la lecture de Appel à articles – « Médiations et usages sociaux des savoirs et de l’information. Regards croisés France-Brésil »

Les enjeux juridiques de la science ouverte. Quelles pratiques pour la gestion des données scientifiques ? – Séminaire CommonData

Le projet COMMONDATA – Les données de la recherche : des communs scientifiques est porté par Agnès Robin, maître de conférences HDR en Droit privé à l’université de Montpellier.

Le projet a pour objectif d’engager une réflexion collective entre différents champs disciplinaires de la communauté scientifique montpelliéraine, sur les dimensions juridiques et sociales des données scientifiques et sur les pratiques des chercheurs et institutions.

Dans le cadre de ce programme, des séminaires et conférences sont organisés. Dans un séminaire organisé le 17 janvier 2020 à la MSH-SUD, Xavier Strubel, Professeur en Droit privé à l’Institut Mines-Télécom Business School, a assuré une intervention sur le thème   Les enjeux juridiques de la science ouverte. Quelles pratiques pour la gestion des données scientifiques ?  que vous pouvez écouter ici :

Résumé de l’intervention

La politique européenne de recherche et d’innovation est fondée sur l’idée que les données produites par les chercheurs, — et au-delà de l’ensemble de toutes les données publiques —, doivent être libérées afin que celles-ci puissent créer des opportunités pour une exploitation dans le secteur privé.

Continuer la lecture de Les enjeux juridiques de la science ouverte. Quelles pratiques pour la gestion des données scientifiques ? – Séminaire CommonData

Appel à communication – Traces numériques et durabilité – temporalités, usages, éthique

Colloque COSSI n°11 co-organisé par Christian Marcon et Mona Shehata

IAE – Université de Poitiers, France
Les 28 et 29 mai 2020  

Calendrier du colloque 

  • Les propositions de communication sont attendues au plus tard le 10 mars 2020
  • Les propositions de communication feront l’objet d’une évaluation en « double aveugle » par les membres du comité scientifique.
  • Les communications sélectionnées seront réparties en sessions et/ou ateliers thématiques.
  • Décision du comité scientifique : 30 mars 2020.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur les modalités de soumission sur : https://revue-cossi.info/la-revue/appel-a-articles/744-colloque-cossi-2020

Détail de l’AAC

Des traces physiques…

Une très large part des sciences humaines repose, de manière centrale ou secondaire, sur le matériau que constituent les traces de l’activité des Hommes : histoire, histoire des arts, littérature, sociologie, anthropologie, architecture, philosophie, musicologie, sciences de l’information, la communication et la documentation, économie, gestion…, à un moment ou un autre, dans leur approche et leurs méthodes partent d’archives et d’objets produits par les hommes.

Les traces de l’existence et de l’activité humaine sont traditionnellement matérielles (objets produits ; textes, images, sons enregistrés sur des supports matériels ; architecture et organisation de l’espace urbain et rural ; productions artistiques dans l’espace public, restes humains…).

Leur pérennité est assurée par la qualité des matériaux mis en œuvre, tout particulièrement leur résistance aux outrages du temps : résistance des matériaux de construction aux intempéries et usage des locaux pour les traces architecturales, résistance des matériaux de fabrication pour les traces des activités économiques productives, résistance des supports de l’écriture (pierre, papyrus, bois, argile, vélin, papier…) et des encres et pigments employés pour les traces des activités intellectuelles ou symboliques, résistance des divers constituants du corps et de l’ADN pour les traces de la présence de l’homme…

Continuer la lecture de Appel à communication – Traces numériques et durabilité – temporalités, usages, éthique

Les data Papers : quels périmètres, quelles définitions ? Entretien avec Joachim Schöpfel

Joachim Schöpfel est enseignant-chercheur (MCF-HC) en Sciences de l’information et de la communication à l’Université de Lille et membre du laboratoire GERiiCO. Après avoir dirigé l’UFR IDIST de 2009 à 2012 et l’Atelier National de Reproduction des Thèses de 2012 à 2017, il travaille aujourd’hui comme consultant indépendant dans le domaine de l’information scientifique. Adresse courriel : joachim.schopfel@univ-lille.fr

Ses intérêts scientifiques : le libre accès à l’information, les données de la recherche, les thèses et mémoires, la science ouverte.

Dans le cadre du 12ème colloque international d’ISKO-France “Données et mégadonnées ouvertes et SHS : de nouveaux enjeux pour l’état et l’organisation”, Joachim Schöpfel a présenté un article qu’il a co-écrit avec Dominic Farace , Hélène Prost et Antonella Zane.  Cet article s’intitule : « Data papers as a new form of knowledge organization in the field of research data ».

L’article présente un état de l’art de l’environnement des data papers sur le marché de l’édition scientifique : les disciplines concernées, les éditeurs et les modèles économiques, les enjeux liés aux formats et les métadonnées entre autres.

Dans la continuité des entretiens publiés antérieurement sur les données de la recherche (entretien avec Joachim Schöpfel et Alexandre Serres sur les données de la recherche ; entretien avec Francesca Frontini sur les données linguistiques), l’objectif de cet entretien écrit est de revenir sur les principaux résultats présentés dans la communication écrite.  La communication a été publiée dans les actes du colloque d’ISKO-France 2019 et est accessible sur :  https://halshs.archives-ouvertes.fr/ISKOFRANCE2019/halshs-02284548

Les data papers/data journals semblent prendre une importance croissante dans le paysage de l’IST. Ils sont d’ailleurs évoqués explicitement dans le plan national de science ouverte. S’il y a aujourd’hui un intérêt croissant pour ces revues, elles ne sont pas nouvelles pour autant. Quand sont-elles apparues et depuis quand connaissent-elles un développement plus important ?

La plus ancienne revue de données que nous avons trouvée a été lancée en 1956 ; il s’agit du Journal of Chemical and Engineering Data de l’American Chemical Society. Mais la plupart de ces revues sont bien plus récentes. Beaucoup ont été lancés depuis 2008 et 2009.

Combien de data journals existent aujourd’hui ? Quelle part cela représente-t-il sur l’ensemble des revues scientifiques ? Peut-on aujourd’hui estimer le nombre de data papers publiés ? Y a-t-il une forte croissance ces cinq dernières années ?

En croisant des listes, répertoires et bases de données, nous avons trouvé 82 revues qui sont clairement identifiées comme « revues qui publient des articles de données ». Par rapport à l’ensemble des revues scientifiques vivantes, ce n’est presque rien – même pas 0,5%. On peut considérer 28 de ces revues comme étant des revues d’articles de données, au sens strict, dans la mesure où elles publient exclusivement ou presque ce type d’articles.

Quant au nombre total de ces articles, il est difficile de donner une réponse précise, pour la simple raison qu’ils sont encore mal indexés et référencés par les bases de données et moteurs de recherche. Pour les 28 revues, notre estimation prudente est de 11 500 articles ; le nombre réel doit être plus élevé, mais comparé au nombre d’articles dans les bases de données, c’est très, très peu.
La revue la plus importante est Data in Brief d’Elsevier, avec bientôt 4 000 articles. Mais cela reste une exception ; malgré une certaine croissance depuis 2013, le nombre médian d’articles ne dépasse pas 90, et plusieurs revues sont presque vides.

 

Dans quelles disciplines sont-elles le plus développées ?

Les revues de données se sont développées surtout en biologie et génétique, suivies par la médecine, la chimie et la physique.

Continuer la lecture de Les data Papers : quels périmètres, quelles définitions ? Entretien avec Joachim Schöpfel

Offre d’emploi : Chargé-e de développement des projets autour de la physique – Université de Grenoble Alpes

Type de recrutement :

  • Contractuels (CDD 1 an)
  • Date de prise de poste : 06/01/2020

Niveau d’emploi : Niveau A – IGE

Localisation du poste : Service inter-établissements de Document (SID), Direction d’appui à la recherche, Bibliothèque Universitaire Joseph Fourier

Procédure de recrutement

Les personnes intéressées doivent faire parvenir par voie électronique un CV accompagné d’une lettre de motivation, en rappelant la référence AP-1710-SID-PERSEE, au plus tard le 27/11/2019 à l’adresse suivante : Antoine PHILIBERT, Chargé de recrutement. 

Mail : dgdrh-recrutement@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les questions relatives à la fonction, vous pouvez contacter : Bélinda MISSIROLI, Responsable de la mission CollEx, Mail :  belinda.missiroli@univ-grenoble-alpes.fr

Lucie ALBARET, Responsable de la Direction appui à la recherche du SID, Mail : Lucie.albaret@univ-grenoble-alpes.fr

Contexte et environnement de travail

Située au coeur des Alpes, dans un environnement scientifique et naturel exceptionnel, l’Université Grenoble Alpes est une université de rang mondial pluridisciplinaire. Membre de la ComUE Université Grenoble Alpes et partenaire du projet Idex, elle est présente dans tous les grands classements internationaux (top 150 des universités mondiales – classement de Shanghai).

Continuer la lecture de Offre d’emploi : Chargé-e de développement des projets autour de la physique – Université de Grenoble Alpes

(Non) Usages des services de gestion et de partage des données de recherche par les chercheurs : une étude de cas

Violaine Rebouillat est doctorante en Sciences de l’information et de la communication sous la direction de Ghislaine Chartron et rattachée au laboratoire de recherche DICEN-IDF. Son projet de thèse s’intitule : « Ouverture des données de la recherche : de la vision politique aux pratiques des chercheurs ».

Dans le cadre du 12ème colloque international d’ISKO-France « Données et mégadonnées ouvertes et SHS : de nouveaux enjeux pour l’état et l’organisation », Violaine Rebouillat a présenté une communication qu’elle avait co-écrite avec Ghislaine Chartron et qui s’intitule : « Services de gestion et de partage des données de recherche : ce qu’en pensent les chercheurs ».

Cette communication présente les résultats d’une enquête réalisée auprès de 46 chercheurs, toutes disciplines confondues, de l’université de Strasbourg.

L’objectif de cette étude était de mieux comprendre les usages et les pratiques professionnelles des chercheurs en lien avec les services de données développés par les professionnels de l’IST et plus particulièrement ceux référencés sur le catalogue Cat OPIDoR.

Ce billet vous offre la possibilité de réécouter la présentation de Violaine. Je vous invite également à consulter son support de présentation sous format PDF. La présentation dure 24 minutes.

La communication a été publiée dans les actes du colloque d’ISKO-France 2019 et est accessible sur : https://halshs.archives-ouvertes.fr/ISKOFRANCE2019/hal-02307085

Appel à contribution: Transition numérique, une approche info-communicationnelle ? – Revue ATIC

Coordonné par les Professeurs.es Manuel Zacklad, Sylvie Alemanno, Madjid Ihadjadène

Présentation

La « transition numérique » des organisations est une tendance lourde depuis plusieurs années. Elle ne se confond pas avec le long procès d’informatisation de la production industrielle et tertiaire qui se poursuit en parallèle. Elle correspond à une triple transformation des filières, du management et du travail :

  • Au niveau des filières de production, l’irruption des nouveaux acteurs du numérique dont les fameux GAFAM, impose un repositionnement stratégique à de très nombreuses entreprises privées, publiques, sociales et solidaires. Celle-ci doivent transformer leurs modèles d’affaire et repenser leurs relations au sein de nouvelles dynamiques servicielles exploitant les réseaux numériques.
  • Au niveau du management – entendu ici comme relatif à l’organisation des entreprises et aux modalités de coordination, de contrôle, de régulation et d’incitation des salariés et des partenaires – la généralisation des dispositifs info-communicationnels numériques et les transformations culturelles associées ont changé la donne comme en témoignent les nombreuses publications professionnelles sur les « nouvelles générations » et l’agilité. Le management doit aujourd’hui s’appuyer sur des agencements collectifs explicitement revendiqués, réseaux, communautés d’intérêt, de pratique ou d’action (Galibert 2016), groupes de travail en mode agile, qui utilisent ces dispositifs pour renouveler les formes d’influence et de coopération (Alemanno 2015, Zacklad 2015, 2019).
  • Enfin, au niveau du travail et de l’activité, médiatisés sur les plans cognitif et affectif par des dispositifs info-communicationnels mêlant des aspects liés à la tâche et les aspects sociaux, de nombreuses évolutions apparaissent. Elles mettent l’accent sur les dimensions créatives et relationnelles des performances professionnelles via des médiations sensibles ancrées dans des dispositifs transmédia de plus en plus sophistiqués (espaces collaboratifs, laboratoires d’innovation, etc.) qui articulent outils numériques et ancrage dans les espaces des milieux d’activité (Zacklad 2018). C’est aussi à ce niveau que se lisent les enjeux d’acceptabilité située (Bobiller-Chaumon & Clot 2016) et que l’on peut évaluer ce que les dispositifs numériques apportent à l’activité mais aussi ce qu’ils empêchent et défont.

Continuer la lecture de Appel à contribution: Transition numérique, une approche info-communicationnelle ? – Revue ATIC

Le Centre Mersenne : une infrastructure de publication scientifique en LaTeX – Entretien avec Thierry Bouche et Célia Vaudaine

Thierry Bouche est enseignant-chercheur de mathématiques à l’institut Fourier (université Grenoble Alpes), directeur de la Cellule Mathdoc. Il est responsable depuis l’an 2000 de plusieurs projets dans le domaine des bibliothèques numériques ou de l’édition en ligne. Thierry Bouche est également rédacteur en chef des Cahiers GUTenberg. Président du comité «Publication and electronic dissemination» de la société mathématique européenne.

Célia Vaudaine est responsable opérationnelle du centre Mersenne. Elle dispose d’une expérience de 10 ans dans le domaine de l’édition.

Le lancement du Centre Mersenne a fait également fait l’objet d’une communication dans la conférence internationale ELPUB 2018 intitulée The Launch of Centre Mersenne, a Technical Infrastructure to Support the Move Towards Diamond Open Access.  Nous remercions vivement Thierry Bouche et Célia Vaudaine pour nous avoir accordé cet entretien.

Pouvez-vous présenter brièvement le Centre Mersenne ? Quelles sont ses missions ?

Le projet est de créer une infrastructure de publication scientifique pour des structures éditoriales publiant en LaTeX et engagées dans le libre accès « diamant » (aucun frais d’abonnement pour le lecteur, aucun frais de publication pour les auteurs).

Le centre Mersenne développe, maintient ou adapte une plateforme de diffusion et une série d’outils permettant à une équipe éditoriale de gérer ses flux éditoriaux de la soumission à la publication des volumes.

L’objectif de base est de pouvoir rendre les services qu’une revue trouverait chez un éditeur commercial, donc d’offrir une alternative publique à ce type de solution.

Le Centre Mersenne résulte d’une démarche de co-construction impliquant plusieurs acteurs. Qui sont ces acteurs ? Quels sont leurs objectifs et motivations ? Et enfin, qui a été à l’origine du projet?

Les acteurs impliqués sont les suivants :

  • La Cellule Mathdoc est une unité mixte de service qui dépend de deux tutelles : l’Institut national des sciences mathématiques et leurs interactions (INSMI) du CNRS et l‘université Grenoble Alpes (UGA). Mathdoc s’appuie sur l’expérience acquise dans la conduite de Numdam (bibliothèque numérique française pour les mathématiques) et Cedram (plateforme de diffusion de revues mathématiques, dont le centre Mersenne peut être vu comme un changement d’échelle, tant en terme de couverture disciplinaire que de nombre de services).

  • L’INSMI a beaucoup œuvré ces dernières années pour inciter les revues académiques de mathématiques à passer en libre accès, et soutenir les petites structures éditoriales pour leur permettre de conserver leur indépendance tout en ayant un bon niveau technique. Ce soutien s’est traduit par la fourniture de services dans le cadre du Cedram, puis la volonté de changer d’échelle a conduit au centre Mersenne.

  • L’Université Grenoble Alpes (UGA) a pour objectif de créer avec UGA édition un pôle éditorial d’envergure, couvrant tous les champs scientifiques. Ce projet a reçu un financement dans le cadre de l’IDEX de Grenoble. C’est dans ce contexte que le centre Mersenne a bénéficié de moyens, essentiellement humains, permettant un démarrage effectif cette année.

Plus généralement, de nombreuses discussions au sein de la communauté scientifique, et en particulier mathématique ont permis de calibrer les ambitions du projet. C’est Christoph Sorger, lorsqu’il était directeur de l’INSMI, qui a provoqué des réunions des acteurs de l’édition de maths en France. Ces discussions ont permis de dégager les grandes lignes du projet.

L’objectif est de démontrer qu’il est possible de réaliser une édition de qualité dans un contexte public, avec un soutien des institutions concernées permettant de lever les barrières économiques. Les motivations sont certainement assez variées parmi les acteurs.

Continuer la lecture de Le Centre Mersenne : une infrastructure de publication scientifique en LaTeX – Entretien avec Thierry Bouche et Célia Vaudaine

AAC – Faire dialoguer les disciplines via l’indexation des connaissances : la recherche interdisciplinaire en débats

Colloque international NumeRev, MSH-Sud, Montpellier 19-21 juin 2019

Modalités de soumission et calendrier

Les propositions rédigées en français prendront la forme d’un résumé (10 000 caractères espaces compris) présentant le contexte, la problématique, le plan envisagé et les principaux éléments de bibliographie. Les résumés seront à déposer sur le site NumeRev.

  • Remise des résumés : 31 mars 2019
  • Réponse aux intervenants : 30 avril 2019
  • Inscription au colloque : 20 mai 2019
  • Colloque : 19-21 juin 2019
  • Remise de l’article : 10 septembre 2019
  • Réponse aux auteurs : 31 octobre 2019
  • Publication des articles : novembre-décembre 2019

Le détail de l’AAC est accessible sur le site NumeRev :  http://numerev.com/appel-no-communication.html

Contexte

Le programme de recherche-action NumeRev, qui a pour finalité pratique de développer un portail de ressources numériques interdisciplinaire, a débuté en juin 2016 à travers un appel à manifestation d’intérêt lancé par la MSH-Sud.

Depuis, grâce aux apports de chercheurs – issus de toutes disciplines – constituant l’équipe et les porteurs de revues NumeRev, ainsi que les invités à ses journées d’étude, nous avons abordé divers aspects du programme, lesquels nous ont confortés quant à son intérêt mais nous ont également interpellés sur les difficultés inhérentes à l’interdisciplinarité.

Un point en particulier s’est progressivement affirmé comme un des nœuds consubstantiels à l’élaboration d’un projet interdisciplinaire : les problématiques liées aux “vocables” encadrant les activités, les pratiques et la culture des différentes communautés de chercheurs.

Ces observations et constats viennent corroborer les travaux de Wenger (1998), lesquels ont mis au jour qu’une communauté de pratiques est caractérisée par trois dimensions interdépendantes, à savoir une dimension sociale et pragmatique liée à l’existence d’une activité commune et partagée, une dimension symbolique, soit le sentiment d’appartenance à un groupe social, ainsi qu’une dimension cognitive, qui repose sur un vocable commun, le partage de ressources et d’outils informationnels.

Continuer la lecture de AAC – Faire dialoguer les disciplines via l’indexation des connaissances : la recherche interdisciplinaire en débats

AAC – Les injonctions dans les institutions culturelles : prescriptions et ajustements

Colloque « Les injonctions dans les institutions culturelles : prescriptions et ajustements », 16 et 17 mai 2019 – MSH Paris Nord

Calendrier

  • Date limite d’envoi des propositions : 10 janvier 2019
  • Communication de la décision du Comité Scientifique : 1er mars 2019
  • Confirmation des participant·e·s de leur participation au colloque : 15 mars 2019
  • Journées de colloque : 16-17 mai 2019

Site officiel du colloque : https://injonctions.sciencesconf.org/

Appel à communication

Dans un contexte marqué par de nombreuses injonctions dans le domaine culturel, ce colloque propose d’interroger la nature et les modes d’existence des injonctions adressées aux institutions, aux professionnel·le·s et aux publicsQu’il s’agisse de directives ministérielles encourageant les théâtres à « passer au numérique », de discours journalistiques vantant la « créativité » d’un dispositif de médiation dans une bibliothèque, nous observons des logiques allant de l’accompagnement vers la prescription.

Ce colloque souhaite réunir des chercheur·e·s, des professionnel·le·s et des artistes autour d’axes de recherche favorisant l’expression d’une diversité d’approches : les imaginaires liés aux injonctions, la mutation des identités professionnelles qui en résultent, la circulation des discours injonctifs dans les arènes médiatiques et la place des publics face à ceux-ci.

Dans les années 1990, les institutions culturelles françaises connaissent un tournant communicationnel qui les amène à adopter un mode de fonctionnement gestionnaire. Par exemple, concernant les musées, Jean Davallon fait état des politiques culturelles qui prescrivent une évolution de leur fonctionnement en décrivant la focalisation de l’institution sur l’activité de présentation et de communication (Davallon, 1992 ; Le Marec, 2007).

Continuer la lecture de AAC – Les injonctions dans les institutions culturelles : prescriptions et ajustements

Des injonctions aux pratiques : données de la recherche et édition scientifique – Interventions du séminaire Numerev du 16 octobre

NumeRev est un projet de portail interdisciplinaire de ressources scientifiques numériques qui se donne notamment pour mission d’être un incubateur scientifique et un vecteur privilégié de science ouverte (open science ou open research). Dans le cadre de ce projet, l’équipe pilote de NumeRev organise régulièrement des séminaires de recherche. Le séminaire du 16 octobre a été organisé avec la thématique suivante : « Des injonctions aux pratiques : données de la recherche et édition scientifique » et accueillait trois chercheurs experts sur ces questions, Hans Dillaerts, Maître de conférences en SIC à l’université Paul-Valéry Montpellier 3, rattaché au laboratoire LERASS-CERIC, Alexandre Serres, référent de l’intégrité scientifique de l’université Rennes 2 et ex-coresponsable de l’URFIST de Rennes, Agnès Robin, Maître de Conférences (HDR) en Droit privé à l’université de Montpellier.

Intervention 1 : L’Open Access et les chercheurs au cœur d’injonctions paradoxales

Intervention assurée par Hans Dillaerts, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paul-Valéry Montpellier 3 et rattaché au laboratoire LERASS-CERIC.

Son intervention était en lien avec l’article « Ouverture et partage des résultats de la recherche dans l’économie de la connaissance européenne : Quelle(s) liberté(s) de circulation pour l’IST?« 

Intervention 2 : Les données de la recherche : politiques et enjeux

Continuer la lecture de Des injonctions aux pratiques : données de la recherche et édition scientifique – Interventions du séminaire Numerev du 16 octobre

AAC – Données et mégadonnées ouvertes en SHS : de nouveaux enjeux pour l’état et l’organisation des connaissances ?

12ème Colloque international d’ISKO – Université Paul-Valéry Montpellier III, 9-11 octobre 2019

Données et mégadonnées ouvertes en SHS : de nouveaux enjeux pour l’état et l’organisation des connaissances ?

Organisé conjointement par le Chapitre Français de l’ISKO et l’équipe de recherche Lerass-Ceric de l’Université Paul-Valéry, Montpellier 3.

Lieu du Colloque : Université Paul-Valéry, Montpellier 3

Dates : 9-11 octobre 2019

Télécharger l’ACC sous format PDF

Site : http://www.isko-france.asso.fr/colloque2019/

Le chapitre français de l’ISKO a comme préoccupation majeure depuis sa création en 1996 la question de l’organisation des connaissances. Cette thématique a été traitée sous l’angle des structures d’organisation, des outils techniques de médiation mais aussi des formes et processus de partage des connaissances. Le douzième colloque d’ISKO-France abordera l’organisation, la classification et la gestion des connaissances en choisissant, comme point d’entrée, les données massives.

L’explosion des données a provoqué ce que certains considèrent comme de véritables mines d’or. Les données, lorsqu’elles sont traitées et organisées, permettent effectivement d’évaluer des ensembles d’activités humaines présentes sur le web. Depuis l’avènement du web social, les traces numériques “forment [en effet] une ‘matière première’ particulièrement profitable […]”(Boullier, 2015).

Les réflexions liées à l’ouverture, la communication, l’appropriation et la ré-exploitation de ces données sont des questionnements transversaux pour l’ensemble des acteurs socio-économiques concernés. Par ailleurs, aucun secteur d’activité n’échappe à cette effervescence. Les mégadonnées sont ainsi considérées comme des vecteurs d’une nouvelle révolution numérique qui impacte le développement socio-économique et politique de la société actuelle : la santé, le transport, l’énergie, l’innovation et le marketing, ou encore les politiques publiques par exemple. De nouvelles méthodes d’analyse et outils sont mobilisés pour exploiter ces données, l’équilibre entre “entre innovation et précaution” (Zolynski, 2015) étant fragile, entrainant avec eux un certain nombre d’interrogations et d’enjeux, notamment éthiques.

Continuer la lecture de AAC – Données et mégadonnées ouvertes en SHS : de nouveaux enjeux pour l’état et l’organisation des connaissances ?

Journée d’étude « Revisiter le patrimoine en bibliothèque Valorisation, médiation et démocratisation » – 14 décembre 2018 à Médiadix

Journée d’étude co-organisée par Médiadix (CRFCB) et URFIST de Paris. Gratuité d’accès mais inscription obligatoire.

Public ciblé

Tout public

Programme

L’une des richesses des bibliothèques réside dans leurs collections patrimoniales. Mais du fait même de leur caractère précieux, inédit voire unique, ces collections restent encore souvent méconnues du grand public, tout en suscitant un réel intérêt et une curiosité scientifique, culturelle et artistique.

Rendre le patrimoine accessible et attrayant peut donc être un facteur possible de démocratisation des savoirs, mais aussi un ciment social autour d’un héritage, local et national, commun.

Repenser ce patrimoine et sa réception induit en outre une dynamique de la connaissance elle-même, en ajoutant une plus-value scientifique à la valeur intrinsèque de collections qui jusque-là pouvaient sembler endormies de ce long sommeil séculaire des choses oubliées.

Le patrimoine des bibliothèques devenant de belles éveillées, comment opérer dans les bibliothèques cette métamorphose qui donne, régénère, renouvelle, modernise et valorise ?

Continuer la lecture de Journée d’étude « Revisiter le patrimoine en bibliothèque Valorisation, médiation et démocratisation » – 14 décembre 2018 à Médiadix

Colloque international CIA2 : Connaissances et Information en Action – 2ème édition

Co-organisateurs du colloque :  Camille Capelle (Université de Bordeaux),  Vincent Liquète (Université de Bordeaux)

Université de Bordeaux : 3 et 4 avril 2019

Site officiel du colloque : https://cia2.sciencesconf.org/

Dates importantes

  • Date limite d’envoi des résumés : 15 octobre 2018
  • Notification d’acceptation ou de refus : 15 janvier 2019
  • Date limite d’inscription au colloque et dépôt des résumés : 1er février 2019

Soumission : https://cia2.sciencesconf.org/user/submit

Appel à communication

AAC sous format PDF

Ces dernières années, la notion de risque numérique a envahi les médias. De nombreuses parutions d’ouvrages laissent à penser que le numérique serait porteur de toutes sortes de menaces, que ce soit au niveau informationnel, psycho-social, éthique, cognitif, sanitaire, technique, socio-économique ou juridique.

Pour ne prendre que deux exemples, on peut citer la dénonciation des risques d’addiction et de « techno-dépendance » chez les jeunes (Lardellier et Moatti, 2014) et celle de l’appauvrissement des pratiques de lecture (Carr, 2011).

Continuer la lecture de Colloque international CIA2 : Connaissances et Information en Action – 2ème édition