Conférences de Marcello Vitali-Rosati, université de Montréal, chercheur invité à l’Enssib

Dans le cadre du programme de chercheurs invités de l’Enssib, Marcello Vitali-Rosati donnera trois conférences les 18 et 20 octobre 2016.

Marcello Vitali-Rosati est professeur agrégé de Littérature et culture numérique au Département des littératures de langue française de l’université de Montréal. Il est le titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques.
Cours en ligne

Enregistrement  : La fin de l’autorité ? Pour une philosophie politique du web
Rencontres, journées d’étude Enssib
18 octobre 2016 – Durée 1h 37m 

egarementsAprès avoir étudié la philosophie à l’université de Pise et publié une première monographie sur Emmanuel Lévinas, il a obtenu un doctorat en philosophie (Pise / Paris 4-Sorbonne, 2006). Sa thèse (Corps et virtuel. Itinéraires à partir de Merleau-Ponty, publiée chez L’Harmattan, Paris, 2009) portait sur le concept de virtuel, notion à laquelle est également dédié son essai S’orienter dans le virtuel (Hermann, Paris, 2012). Son dernier ouvrage en libre-accès, Égarements, amour mort et identités numériques (Hermann, Paris, 2014), explore la question identitaire telle qu’elle se pose à l’ère d’internet.  Il mène une réflexion philosophique sur les enjeux des technologies numériques : la notion d’identité virtuelle, le concept d’auteur à l’ère d’Internet, et les formes de production, publication et diffusion des contenus en ligne.

Conférences

  • Mardi 18 octobre : 17h – 19h : La fin de l’autorité ? Pour une philosophie politique du web.
    Cours en ligne
    Le modèle d’autorité que nous avons connu jusqu’à aujourd’hui est profondément lié à une certaine conception de ce qu’est l’auteur : celle qui s’est développée dans le domaine de l’édition imprimée à partir du XVIIIe siècle. L’émergence de ce modèle correspond à l’émergence des États Nations : le type d’autorité des institutions étatiques est profondément lié à l’autorité de l’écrivain-auteur. Les changements déterminés par le numérique nous laissent l’impression que ce modèle n’est plus valable. On affirme souvent qu’Internet est un lieu d’émancipation de l’autorité. « Tout le monde » peut parler, il n’y a plus de pouvoirs forts, il n’y a plus d’autorité, la collectivité a le dernier mot, il n’y a plus d’auteurs. Mais une analyse plus attentive nous montre que cela est loin d’être vrai. Internet n’est pas un lieu déstructuré et non réglé, il est tout simplement caractérisé par des structures différentes. Dans le cadre de ces structures émergent de nouveaux dispositifs de production de l’autorité. Identifier et étudier ces dispositifs est essentiel pour comprendre les enjeux politiques de l’environnement numérique. Cette intervention propose une approche pour analyser ces dispositifs.
  • Jeudi 20 octobre : 10h – 12h : Pour une approche philosophico-pratique de l’édition savante à l’ère de Google.
    Cours en ligne
    Conférence / cours ouvert pour les masters PUN (Publication Numérique)
    Comment l’édition savante s’adapte-t-elle au numérique? Est-ce possible de concilier la philosophie utilitariste d’outils grand public comme Google avec les exigences spécifiques de la publication savante? Ces questions sont au coeur de la réflexion à la fois théorique et pratique menée par la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques. Dans mon intervention, j’illustrerai notre approche et les résultats préliminaires de nos travaux, en présentant trois projets concrets: le CMS Lightium, l’éditeur de texte Stylo et le projet de traduction collaborative de l’Anthologie Palatine.
     
  • Jeudi 20 octobre : 14h – 16h : Théorie de l’éditorialisation.
    Conférence / cours ouvert pour les masters PUN (Publication Numérique)
    ecrituresnumeriquesMarcello Vitali-Rosati présentera les résultats de huit ans de travail sur le concept d’éditorialisation, réalisé dans le cadre du séminaire international « Écritures numériques et éditorialisation » qu’il co-organise avec Nicolas Sauret depuis 2008. Il définit l’éditorialisation comme l’ensemble des dynamiques qui produisent l’espace numérique. Ces dynamiques peuvent être comprises comme les interactions d’actions individuelles et collectives avec un environnement numérique. À partir de cette définition, il analysera les caractéristiques et les spécificités de l’éditorialisation en soulignant en particulier les différences entre l’éditorialisation et la curation de contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *