SEMINAIRE RESIDENCES DE CHERCHEURS CollEx-PERSEE : 5 juillet 2022 – Strasbourg

Inscrivez-vous ! Créer une synergie entre chercheurs et professionnels de l’information scientifique pour une bibliothèque comme lieu de recherche.

ORIGINES

Un des axes majeurs de l’infrastructure de recherche CollEx-Persée est la promotion de la bibliothèque comme lieu de recherche et d’expertise. Les Résidences, organisées en 2021, offrent la possibilité à un chercheur dont les travaux concernent un fonds particulier conservé par une bibliothèque du réseau CollEx-Persée, de travailler à sa mise en valeur scientifique et technique, avec les équipes de la bibliothèque, dans le cadre d’un contrat établi pour une durée d’un an.

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE

Cette journée d’étude rassemble les 7 résidences financées en 2021 par CollEx-Persée et sur le point de s’achever. Les objectifs sont de plusieurs ordres :

  • valoriser les résidences et, à travers elle, le rôle de l’infrastructure pour rapprocher les bibliothèques et les chercheurs sur des projets communs en lien avec les collections ;
  • montrer la synergie entre chercheurs et professionnels de l’information en vue de travaux de valorisation originaux ;
  • partager les expériences scientifiques et les innovations techniques ainsi financées.

L’intérêt est aussi d’avoir un regard collectif sur ce mécanisme des résidences en identifiant les points forts, les points faibles et les suites envisagées pour les projets par les établissements porteurs.

Se pose la question, pour CollEx-Persée, de la reconduction d’un tel mécanisme dans le cadre de son prochain dispositif, 2023-2027, sensiblement différent dans son organisation.

DEROULEMENT DES JOURNEES

>> le lundi 4 juillet est réservé aux résidents et à l’enregistrement de capsules qui permettront de communiquer sur les travaux réalisés via le média vidéo. L’ordre de passage est le suivant :

  • 09h30 : Archives Gilliéron
  • 10h30 : Étudier et dessiner la Grèce au début du XIXème siècle
  • 11h30 : EpiPOM
  • 13h30 : « Paris s’amuse ! »
  • 14h30 : KINOPEDIA
  • 15h30 : Emergence de l’imagerie électronique en France
  • 16h45 : Fonds de manuscrits arabes de la Bnu

> la journée du 5 juillet est une Journée d’Etude en séance plénière, à l’Auditorium de la Bnu. Elle est ouverte, sur inscriptions préalables et dans la limite des places disponibles. Il est possible, aussi, de s’inscrire pour le déjeuner, là aussi, dans la limite des places disponibles.

Télécharger le programme en version .pdf > ici

S’inscrire à la journée d’étude > ici  

Mardi 5 juillet 2022 – matin (Auditorium)

8h30 > Accueil des participants – café. Foyer Nord.

9h > Ouverture de la journée d’étude,  Alain Colas, Directeur de la Bibliothèque nationale et universitaire et du GIS CollEx-Persée.

9h15 > Le mot de la présidente du Conseil scientifique de CollEx-Persée,  Sophie Bouffier, Professeur d’histoire grecque, Directrice de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme / UAR 3125

9h30 > Retour sur le mécanisme de l’appel à résidences pour les chercheurs de CollEx-Persée, Gabrielle Richard, Directrice de Persée et Catherine Désos-Warnier, Chargée de mission CollEx-Persée.

9h45-10h > Echanges avec les participants.

10h-10h30 > Une résidence à quatre mains pour mieux raisonner sur une masse de données : la résidence « Archives Gilliéron », Christina Mitsopoulou, Université de Thessalie et Marie Stahl, École française d’Athènes.

Les intervenantes reviendront sur la spécificité du fonds Gilliéron, dont la nature tripartite (archives, objets et œuvre d’art), impose l’élaboration d’outils numériques de recensement, permettant l’interopérabilité et l’interconnexion des documents et des objets. La conception d’un tel portail en open access vise à permettre l’exploitation scientifique du fonds et la mise en place de nouveaux programmes de recherche internationaux, expositions etc. La possibilité de traiter un sujet de cette ampleur le temps d’une résidence vient, notamment, de la parfaite synergie entre les compétences du chercheur et du professionnel de l’information et l’insertion dans la logique d’établissement de l’EFA. L’impact attendu est important, en particulier concernant les problématiques de production du savoir archéologique et de son usage dans et au-delà de la discipline, comme la question (très romanesque) des faux savants, c.à.d. des études d’authenticité.

> https://www.collexpersee.eu/projet/archives-gillieron/

10h30-10h45 > Pause-café.

10h45-11h15 > Documentation, recherche, pédagogie : le triptyque de travail de « Paris s’amuse ! »,  Camille Paillet, Université de Paris 1 et Céline Hersant, Théâtrothèque Gaston Baty.

L’ambition de cette résidence est de proposer un portail numérique et ludique, accessible à tous, comportant des documents numérisés et outillés, pour découvrir les grandes heures du divertissement populaire. L’objectif est d’en faire un outil pour la recherche, un support pédagogique mais aussi le moyen pour tout un chacun d’explorer toutes les formes de spectacle vivant. Ce livrable « hypertextuel », bénéficie de la bonne complémentarité du chercheur et du professionnel des bibliothèques engagés dans ces travaux. La relecture critique du fonds Pierre Féret (multi-supports, multilingues) ne vise rien moins que de favoriser une histoire des spectacles dits « mineurs » ; celle-ci est étayée par la mise en place d’un séminaire international comptant des chercheurs impliqués dans l’étude de pratiques spectaculaires issues des divertissements.

> https://www.collexpersee.eu/projet/paris-samuse/

11h15-11h45 > Disséminer : Les enjeux de la remise à jour du catalogue des manuscrits arabes de la Bnu et de l’édition numérique du manuscrit d’al-Hamawi,  Géraldine Jenvrin, Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans (IREMAM-UMR 7310) et Daniel Bornemann, Bibliothèque nationale et universitaire.

Les enjeux de cette résidence sont construits autour du fonds pluridisciplinaire des 210 manuscrits arabes de la Bnu. Ce corpus exceptionnel est traité en trois volets : catalogage, édition numérique et publications, la priorité étant sa diffusion et valorisation à destination de la communauté scientifique. Le projet est adossé à des exemples précis, en particulier l’étude du manuscrit d’Al-Hamawi sur la médecine. La complémentarité entre le chercheur et l’institution d’accueil est évidente.L’impact attendu est international.

> https://www.collexpersee.eu/projet/fonds-de-manuscrits-arabes-de-la-bnu/

11h45-12h00 > Préserver le patrimoine : l’évaluation matérielle du fonds des manuscrits arabes réalisée par l’atelier de la Bnu, Morgane Royo, Restauratrice arts graphiques et livre, Atelier de restauration Bibliothèque nationale et universitaire.

L’étude, réalisée par l’atelier de restauration de la Bnu, concerne l’évaluation matérielle des manuscrits en langue arabe conservés principalement au sein des réserves. Une estimation moyenne de la durée du traitement a été estimée à plusieurs milliers d’heures, nécessitant, pour l’établissement, une stratégie de recherche de financements. A travers cet exemple, c’est un besoin, transverse à l’ensemble des résidences, qui est rappelé.

12h00-12h30 > Echanges avec les participants.

12h45-14h > Déjeuner.

Mardi 5 juillet 2022 – après-midi (Auditorium)

14h-14h30 > Valoriser un fonds protéiforme du XXème siècle : le fonds Viollet et la notion de patrimoine architectural en pays d’Islam (1904-1913), Martina Massullo, Centre de recherche sur le Monde Iranien (CeRMI – UMR 8041) et Farzaneh Zareie, Bibliothèque universitaire des langues et civilisations.

Le fonds envisagé est protéiforme et compte des photos (papier et plaques de verre), des archives, des documents. La BULAC propose un vrai environnement et accompagnement à la chercheuse pour son exploitation. L’intervention reviendra sur les enjeux scientifiques d’un traitement coordonné d’un tel ensemble, sur l’approche choisie pour documentariser le corpus ou encore sur l’instruction de la gestion des droits, essentielle pour la diffusion future. L’enjeu est de préparer un projet ANR à travers un réseau de partenaires spécialistes du patrimoine monumental islamique, consolidé à la faveur de la résidence. La journée d’étude prévue en conclusion, est cruciale pour éclairer l’importance du traitement de ce type d’archives scientifiques pour aider à la sauvegarde du patrimoine culturel islamique.

> https://www.collexpersee.eu/projet/epipom-epigraphie-du-proche-orient-medieval/

14h30-15h > Quatre-vingt ans d’histoire du cinéma pédagogique : le corpus de la période coloniale de la Cinémathèque Centrale de l’Enseignement, Mathilde Rouxel, LIRA (EA 7343) et Vincent de Lavenne, Direction des bibliothèques universitaires, Université Sorbonne Nouvelle.

La résidence vise à faciliter l’accès et à valoriser un fond important de films documentaires pédagogiques ayant pour cadre ou objet l’empire français (1920-1996). Les volets techniques et scientifiques, bien articulés, sont susceptibles d’intéresser une vaste galaxie d’acteurs au-delà même du monde de la recherche actuellement très actif sur ce terrain. Ce support atypique, dormant, se trouve revitalisé, grâce, notamment, à la forte implication de la Bibliothèque Sorbonne Nouvelle qui a investi dans la numérisation en vue d’une diffusion qui s’appuie sur des vocabulaires du web sémantique, permettant un essaimage national. Et même international, par le biais, aussi, de partenariats, consolidés durant la résidence.

> https://www.collexpersee.eu/projet/kinopedia/

15h-15h30 > La notion de patrimoine matériel et l’étude d’instruments scientifiques : les archives « caméras électroniques » de l’Observatoire de Paris, Frédéric Soulu, Université de Nantes et Aleth Tisseau des Escotais, Observatoire de Paris.

Au cœur du projet de résidence, se trouve un fonds non encore inventorié lié à la forte personnalité d’André Lallemand (1904-1978), astronome et inventeur de la caméra éponyme. L’originalité du projet de recherche, est d’associer le matériel et le culturel autour de l’histoire de l’instrumentation scientifique, secteur en plein renouveau. La valorisation de ce patrimoine autour de l’imagerie électronique en astronomie a un fort potentiel d’impact sur la recherche et ouvre la voie de l’étude du tournant numérique des sciences en France et dans le monde. L’intérêt est aussi de rendre possible des études comparatives avec les dynamiques étudiées dans la communauté astronomique américaine.

> https://www.collexpersee.eu/projet/emergence-de-limagerie-electronique-en-france/

15h30-15h45> Pause-café.

15h45-16h15 > Faire œuvre de formation et de pédagogie : la valorisation du fonds Carl Haller von Hallerstein, Daniela Lefèvre-Novaro, Université de Strasbourg et Claude Lorentz, Bibliothèque nationale et universitaire.

Le fonds de l’architecte et archéologue Carl Haller von Hallerstein (1774-1817) conservé à la Bnu constitue une source majeure pour l’étude des débuts de l’archéologie grecque en tant que discipline scientifique et du philhellénisme dans ses dimensions artistiques et culturelles. Le projet propose une investigation exhaustive du fonds, alliée à une mise en valeur en EAD pour une large dissémination. Une dimension particulièrement originale, est l’inscription de cette résidence dans des axes de recherche de l’Université de Strasbourg (ITI HISAAR). Cette imbrication permet de relier recherche, formation, et actions pédagogiques à l’intention des étudiants et jeunes chercheurs. L’intervention reviendra sur cette imbrication, gage de qualité, et sur les actions dédiées à la formation et à la diffusion, mais aussi sur les suites envisagées grâce à la constitution d’une équipe interdisciplinaire internationale autour des données scientifiques acquises lors de cette période d’étude à la Bnu.

> https://www.collexpersee.eu/projet/etudier-et-dessiner-la-grece-au-debut-du-xixeme-siecle/

16h15-16h45 > > Echanges avec les participants.

16h45-17h : Grand témoin – Clôture de la rencontre, Eric Vallet, Professeur au Département d’Etudes Arabes de l’Université de Strasbourg.

#RésidenceCollExPersée

Catherine Désos-Warnier

Catherine Désos-Warnier est docteur en histoire moderne et conservateur en chef des bibliothèques. Depuis mai 2018, elle est chargée de mission pour le GIS CollEx-Persée, infrastructure de recherche en information scientifique, inscrite à la feuille de route nationale du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et pilotée par la Bibliothèque nationale et universitaire.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.