Euchronie : un projet collaboratif francophone inscrit dans les humanités numériques

Présentation du projet

Euchronie est un projet collaboratif francophone s’inscrivant dans le domaine des humanités numériques. Partant du constat qu’une abondante production de contenu sur le passé est autopubliée sur le web, le projet vise à agréger, indexer et hiérarchiser une partie de cette multiplicité de contenus. Le projet fait ainsi émerger un nouvel objet de recherche que nous proposons de nommer des connaissances humanistes sur le passé autopubliées en ligne.

Vous trouverez sur le site le contenu produit par 113 sources sur le passé issues de différents médias (texte, images fixes & photographies, audiovisuel & vidéos, ressources sonores et médias interactifs) et classées par catégories (type de média, époques, thématiques et aires géographiques). Cette mise en ligne est l’aboutissement d’un travail de deux ans mené par une équipe de 19 chercheurs à cheval entre la France, le Canada et la Suisse.

Euchronie a été pensé comme un site accessible au plus grand nombre, quel que soit l’âge ou la facilité à naviguer sur Internet. Nous l’avons voulu attractif, attrayant et ergonomique. Toute la navigation se fait à partir d’un seul menu, accessible sur l’intégralité du site, quel que soit l’endroit où la navigation vous a mené.
Le site a vocation à s’enrichir : de nouvelles sources seront progressivement intégrées au corpus, notamment en provenance des réseaux sociaux ; l’ergonomie du site sera questionnée d’ici un an afin d’intégrer les retours des usagers ; l’objectif du projet est de répondre aux attentes de la communauté en écoutant et en enrichissant les contenus. Retrouver l’équipe par mail, sur Facebook ou Twitter et aussi sur le carnet de recherche d’ Hypothèses.

L’outil


Agrégateur web tout autant que base de données, Euchronie est le fruit d’une collaboration entre des chercheurs de différentes universités, de différentes disciplines, en France et dans les pays francophones. L’objectif d’Euchronie est double. Comme agrégateur web, la plateforme indexe quotidiennement les dernières productions de contenu sur le passé autopubliées par des chercheurs ou des passionnés dans une perspective humaniste. Classées, hiérarchisées, enrichies de métadonnées par les membres du comité éditorial, ces actualités forment ensuite une base de données sur l’autopublication humaniste sur le passé en ligne. Euchronie est ainsi un outil créé par et pour des spécialistes, tout autant qu’un point d’entrée pour les passionnés du passé.

Enjeux de recherche

1. Un nouvel objet de recherche

Depuis une dizaine d’années, une nouvelle forme de production de connaissances portant sur le passé a vu le jour en ligne, entre volonté de vulgarisation et exposition de recherches en train de se faire. Il s’agit aussi bien de notes historiographiques, de synthèses méthodologiques, de premières versions d’articles en cours de rédaction, des hypothèses d’un chapitre de thèse encore à écrire, d’analyses d’archives en ligne, de tutoriels concernant de nouveaux outils, d’expression de doutes épistémologiques, de recensions d’ouvrages récents ou de classiques, d’analyses de productions filmiques ou multimédias, de prises de position dans l’espace public, de micro-essais d’ego- histoire… Ces contenus ont pour double spécificité de s’inscrire dans une démarche de recherche et d’être autopubliés sur le web. Euchronie est ainsi pensé comme un agrégateur web permettant de constituer une base de données consultable par les chercheurs en humanités numériques tout autant qu’un outil faisant émerger un nouvel objet : la production en ligne de connaissances humanistes sur le passé, dans la tradition de la Digital Public History.

La base de données fonctionne selon un principe simple, tout ce qui relève du domaine de l’autopublication en ligne sur le passé est collecté (un corpus de sites en accord avec des valeurs humanistes a été défini et il est régulièrement actualisé). Le média Euchronie correspond à la page d’accueil du site. Cette page est éditorialisée, c’est-à-dire que des contenus collectés sont mis en avant et des contenus additionnels peuvent être rédigés par l’équipe. Ces choix éditoriaux sont donc assumés par les membres du projet.

La base de données est donc le reflet d’un type de production en ligne qu’elle participe à constituer (c’est un objet d’histoire culturelle), alors que la page d’accueil est le résultat d’un travail éditorial. Cela signifie que nous collectons également des contenus que nous ne souhaitons pas valoriser. La sélection dans la base de données est liée au fait que la publication en question est une autopublication en ligne qui porte sur le passé, elle ne correspond aucunement à une approbation scientifique de la part de l’équipe du projet. Il est entendu que les contenus hors des valeurs humanistes et hors la loi ne seront pas moissonnés (racisme, négationnisme, appel à la haine, etc.).

2. Un outil numérique intermédial

PressForward

Notre projet, mené à l’échelle de la francophonie, consiste alors à collecter quotidiennement ces productions de contenus, afin de les réunir sur l’agrégateur Euchronie dont la création est rendue techniquement possible par le biais du plug-in PressForward pour WordPress. Libre et gratuit, celui-ci permet la recopie partielle de pages produites sur différents sites web et réseaux sociaux, mais aussi de vidéos et de fichiers audio. Il permet ainsi de rendre compte d’une écriture de l’histoire de moins en moins logocentrée et de plus en plus intermédiale, c’est-à-dire écrite et visuelle, parlée et sonore, interactive et collaborative.

3. Éditorialiser le contenu moissonné

Afin de faciliter la navigation au sein du portail, l’agrégation des contenus est accompagnée d’une éditorialisation fondée sur la hiérarchisation des données : nous proposons un nouvel agencement basé sur l’ajout de métadonnées. Strictement normées, ces dernières permettent une catégorisation fine (chronologie, thématique et aire géographique) qui constitue l’une des principales valeurs ajoutées du projet.

4. Un travail collaboratif

we-need-you-to-join-our-team-17Chaque membre du comité éditorial d’Euchronie est chargé de la veille d’un ensemble de sites ni en fonction de son domaine de spécialité. Le responsable éditorial s’assure qu’il s’agit bien de l’expression d’un point de vue et non du simple partage d’une opinion : il s’agit de la dimension qualitative de la sélection. D’autre part, le responsable éditorial n’est pas amené à faire une sélection sur des critères plus restrictifs tels que l’intérêt historiographique du contenu ou une quelconque adéquation avec une ligne éditoriale que la plateforme souhaiterait défendre. Au contraire, la volonté à la base de la création de cette plateforme est d’être un lieu de rencontre entre différents types de discours humanistes sur le passé. À ce titre, l’aspect collaboratif du projet est primordial : dans la mesure où l’indexation est avant tout pensée comme une interaction sociale, les usagers de la plateforme sont aussi invités à proposer l’agrégation de billets ou sites qu’ils et elles ont identifiés.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *