L’enjeu du web de données pour l’édition scientifique

Précision

Cet article a été publié dans le dossier thématique «Web de données et création de valeurs : le champ des possibles» de la revue I2D.

Pour citer cet article : Verlaet Lise, Dillaerts Hans, « L’enjeu du web de données pour l’édition scientifique », I2D – Information, données & documents 2/2016 (Volume 53) , p. 49-49
URL : www.cairn.info/revue-i2d-information-donnees-et-documents-2016-2-page-49.htm.

Résumé de l’article

Cet article présente le concept d’éditorialisation sémantique et explicite les opportunités de l’enrichissement sémantique des publications scientifiques pour l’ensemble des acteurs de l’IST (auteurs, éditeurs et professionnels de l’information).

Contenu de l’article

Inhérent au projet du web sémantique, le web de données (linked ata) entend favoriser la publication de données structurées sur le Web afin de constituer un réseau global, lequel doit faciliter la navigation des utilisateurs au sein d’un espace d’information.
Appliqué au domaine de l’édition scientifique, l’on préférera au concept de linked data celui de semantic publishing (éditorialisation sémantique), soit l’enrichissement sémantique des publications scientifiques. Celui-ci permet (SHOTTON, 2009; SHOTTON, 2012) :
• d’enrichir le contenu des articles avec des données interactives ;
• de renforcer le sens des articles à travers un système de balisage sémantique ;
• de fournir des liens directs vers des ressources externes ou vers les références citées ;
• de fournir un accès direct aux données de la recherche ;
• d’encourager la découverte et la réutilisation des nouvelles connaissances en publiant l’article et les données de recherche dans des formats lisibles par les machines.

takis

Le semantic publishing intervient aux différents stades de la recherche scientifique et implique les différents acteurs de l’IST (auteurs, éditeurs et professionnels de l’information).

De nouvelles formes de revue scientifique permettent désormais aux lecteurs de participer aux processus d’éditorialisation sémantique, notamment via des outils d’« écrilecture » (BROUDOUX, 2016). Les enjeux sont importants et soulèvent un certain nombre de défis intellectuels et méthodologiques (VERLAET, 2010). Sur un plan technique, le développement de langages informatiques facilite la création de documents structurés et rend possible leur enrichissement sémantique en s’appuyant sur des référentiels (vocabulaires, ontologies) et en utilisant des outils d’annotation.

Si les initiatives en faveur du web de données ont suscité une certaine effervescence dans la communauté de l’IST, la révolution annoncée s’amorce timidement dans le domaine de l’édition scientifique. Le format le plus couramment proposé reste le PDF. Depuis 1999, OpenEdition s’engage dans la structuration des données en utilisant le logiciel Lodel et le format XML TEI.
Cependant, quelques éditeurs ont intégré le semantic publishing dans leurs pratiques éditoriales. L’éditeur PLoS, par exemple, fait partie des pionniers. Depuis 2006, tout article publié sur sa plateforme subit un processus d’éditorialisation sémantique en amont et comprend un ensemble de métadonnées sémantiques sur les champs bibliographiques, les citations et les données de la recherche.

Dans le contexte mouvementé de l’édition scientifique, l’éditorialisation sémantique peut se révéler une opportunité économique intéressante pour les éditeurs qui vont devoir repenser leurs modèles économiques. En effet, ils sont aujourd’hui confrontés à des défis multiples : érosion du modèle lecteur-payeur, remise en cause des modèles auteur-payeur par une partie des communautés scientifiques et les professionnels de l’IST, montée en puissance des modèles freemium, etc.

Références

  • E. BROUDOUX. « Contours du document numérique connecté ». In : Documents et dispositifs d’information à l’ère post-numérique. Actes du 18e colloque international sur le document numérique (CiDE.18). Éditions Europia, 2016, p. 7-16
  • D. SHOTTON . « Semantic publishing : the coming revolution in scientific journal publishing ». Learned Publishing, 2009, vol. 22, n° 2, p. 85-94
  • D. SHOTTON. « The Five Stars of Online Journal Articles – A Framework for Article Evaluation ». D-Lib Magazine, 2012, vol. 18, n° 1/2
  • L. VERLAET. « Stratégie de balisage générique pour des bases de données contrôlées : le modèle par l’ASCC ». In : L’Intelligence économique dans la résolution de problèmes décisionnels ; sous la direction du Pr. Amos David, p. 187-212. Éditions Lavoisier, 2010


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *