Colloque COSSI 2018 – Processus de normalisation et durabilité de l’information

Co-organisateurs du colloque : Monica Mallowan (Université de Moncton, Canada), Vincent Liquète (Université de Bordeaux, France),  Christian Marcon (IAE-Université de Poitiers, France)

Université de Bordeaux, France, les 24 et 25 mai 2018 

Dates importantes

  • Soumission des propositions : 28 janvier 2018
  • Retour aux auteurs : 15 mars 2018
  • Dates du colloque : 24 et 25 mai 2018
  • Textes définitifs : 15 juin 2018
  • Publication : décembre 2018

Appel à communication

La problématique de la normalisation de l’information  a nourri le champ des sciences de l’information et de la communication, et au-delà, celui des sciences humaines et sociales, ou des sciences et techniques depuis déjà quelques décennies.

Dès 2011, J. Perriault et C. Vaguer indiquent que la norme est centrale dans la société contemporaine et qu’elle est foncièrement pluridisciplinaire, ne concernant pas uniquement l’industrie et l’informatique, mais également les sciences humaines et sociales dans leur ensemble, qu’il s’agisse du droit, de la sociologie, de la psychologie, des sciences de l’information et de la communication[1], de la science politique ou encore de l’économie.

Historiquement, le progrès technique, puis industriel, maintenant néo-industriel et numérique, ont eu pour catalyseur fondamental un double phénomène de standardisation puis de normalisation des processus de fabrication.

Si le vocabulaire anglo-saxon recourt au même terme pour désigner les deux mécanismes (standard), une différence processuelle et stratégique profonde permet de les distinguer : la norme  est établie par un organisme de normalisation reconnu dans le cadre d’un processus phasé incluant généralement des négociations entre une pluralité d’acteurs alors que le standard est un produit industriel qui se répand et tend à faire autorité tant que le secteur qui en a l’usage ne choisit pas de lui préférer un nouveau standard.

Continuer la lecture de Colloque COSSI 2018 – Processus de normalisation et durabilité de l’information

Le livre, laboratoire d’innovation(s) ? Colloque annuel du PILEn du 21 novembre à Bruxelles

Après avoir abordé les thématiques du prêt numérique en bibliothèque en 2014, de la place centrale du lecteur en 2015 et du format ePUB en 2016, le PILEn, en dialogue avec le Service général des Lettres et du Livre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, propose cette année de se pencher sur la question de l’innovation dans le monde du livre.

  • L’innovation dans le livre doit-elle aujourd’hui passer nécessairement par le numérique ?
  • À quel niveau de création, de production, de diffusion et de communication dans la chaîne du livre peut-elle se situer ?
  • Quel en est le moteur ?
  • Et qu’en est-il de l’ouverture à d’autres secteurs : audiovisuel, musique, patrimoine, etc. ?

Une série d’intervenants s’exprimeront à travers des tables rondes et des ateliers pour réfléchir à ces interrogations qui sont au centre des préoccupations à l’heure actuelle.

Le colloque a lieu le 21 novembre à l’incubateur Greenbizz à Bruxelles).

Continuer la lecture de Le livre, laboratoire d’innovation(s) ? Colloque annuel du PILEn du 21 novembre à Bruxelles

Colloque « Patrimoines et design d’expérience à l’ère numérique », le 13-15 mai 2018 à l’université Constantine 3

Informations pratiques

Dates importantes

Soumission des résumés : 30 décembre, 2017
– Réponse aux auteurs : 30 janvier, 2018
– Soumission des contributions : 15 février, 2018
– Réponse aux auteurs : 30 mars, 2018

Langues officielles du colloque

Rédaction des propositions : Anglais et Français
Présentation : Anglais et Français

Procédure de sélection

Toutes les soumissions seront examinées en double aveugle. Soumission : https://easychair.org/conferences/?conf=his5

L’appel à communications

Le colloque Patrimoines et design d’expérience à l’ère numérique interroge les connexions et les complémentarités opérationnelles dont témoigne le numérique dans le but de conceptualiser et designer une expérience de médiation du patrimoine.

En effet, si les élaborations théoriques sur la création, la préservation et la dissolution des registres de mémoires et des biens patrimoniaux sont nombreux, rares sont les travaux empiriques qui traitent des expériences planifiées ou progressives, et l’intégration du numérique.

Continuer la lecture de Colloque « Patrimoines et design d’expérience à l’ère numérique », le 13-15 mai 2018 à l’université Constantine 3

Call for Chapters: The Complete Guide to Open Scholarship

Working Title: The Complete Guide to Open Scholarship
Editors: Darren Chase & Dana Haugh
Publisher : ALA Editions

TIMELINE

Abstract submission deadline: December 1, 2017
Notification of acceptance/rejection: January 15, 2017

SUBMISSIONS

Abstracts should briefly describe your topic and how your chapter relates to open scholarship. Multiple submissions are welcome. If your submission is tentatively accepted, the editors may request modifications. Material cannot be previously published.

Final chapters will be in the 3,000-5,000 word range (some exceptions will be made for longer chapters). Chapters will be peer-reviewed.

Please direct any questions to Darren Chase (darren.chase@stonybrook.edu) or Dana Haugh (dana.haugh@stonybrook).

Submit your abstract : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfm47tsahQlqVh8-Clm89Fn7vSUObe4xs9mcfKbGoPAaGvwzw/viewform

BOOK DESCRIPTION

This peer-reviewed collection will bring together a dynamic set of librarians, scholars, practitioners, policy makers and thinkers in order to take measure of the open access movement.

Continuer la lecture de Call for Chapters: The Complete Guide to Open Scholarship

Euchronie : un projet collaboratif francophone inscrit dans les humanités numériques

Présentation du projet

Euchronie est un projet collaboratif francophone s’inscrivant dans le domaine des humanités numériques. Partant du constat qu’une abondante production de contenu sur le passé est autopubliée sur le web, le projet vise à agréger, indexer et hiérarchiser une partie de cette multiplicité de contenus. Le projet fait ainsi émerger un nouvel objet de recherche que nous proposons de nommer des connaissances humanistes sur le passé autopubliées en ligne.

Vous trouverez sur le site le contenu produit par 113 sources sur le passé issues de différents médias (texte, images fixes & photographies, audiovisuel & vidéos, ressources sonores et médias interactifs) et classées par catégories (type de média, époques, thématiques et aires géographiques). Cette mise en ligne est l’aboutissement d’un travail de deux ans mené par une équipe de 19 chercheurs à cheval entre la France, le Canada et la Suisse.

Euchronie a été pensé comme un site accessible au plus grand nombre, quel que soit l’âge ou la facilité à naviguer sur Internet. Nous l’avons voulu attractif, attrayant et ergonomique. Toute la navigation se fait à partir d’un seul menu, accessible sur l’intégralité du site, quel que soit l’endroit où la navigation vous a mené.
Le site a vocation à s’enrichir : de nouvelles sources seront progressivement intégrées au corpus, notamment en provenance des réseaux sociaux ; l’ergonomie du site sera questionnée d’ici un an afin d’intégrer les retours des usagers ; l’objectif du projet est de répondre aux attentes de la communauté en écoutant et en enrichissant les contenus. Retrouver l’équipe par mail, sur Facebook ou Twitter et aussi sur le carnet de recherche d’ Hypothèses.

Continuer la lecture de Euchronie : un projet collaboratif francophone inscrit dans les humanités numériques

Auctorialité et livre numérique

Après des recherches en philosophie sur l’œuvre de Georges Bataille, Pierre-Emmanuel Denys s’est intéressé à l’édition numérique en intégrant le Master PUN de l’Enssib. Son objet d’étude actuel concerne les implications du l’usage du numérique dans l’enseignement et la transmission de la philosophie.

Résumé

Cet article interroge l’auctorialité c’est-à-dire le statut de l’auteur, dont l’oeuvre est éditée en livre numérique, en la comparant avec celui d’un auteur publié en livre papier. Après un retour sur les fonctions symboliques que créént le livre papier et l’environnement du web, notamment par le biais d’un retour du « refoulé auteur » [Ducas, 2016], les caractéristiques techniques et les faiblesses juridiques actuelles du livre numérique seront exposées comme étant à l’origine de cette déflagration de la figure de l’auteur de livre numérique.

Introduction

La littérature scientifique considère que l’auteur de littérature générale ou de genre remplit à plusieurs titres un rôle de repère dans l’écosystème du livre et de sa diffusion. Ainsi, le concept de fonction-auteur illustre l’idée selon laquelle la figure de l’auteur permettrait d’articuler les aspects symboliques, moraux et juridiques du marché du livre autour d’un même point central et de départ qu’est l’auteur. Avec le développement du web et le partage par internet, les contenus textuels ont été parmi les premiers à pouvoir être massivement distribués gratuitement et modifiés par ce biais. La redocumentarisation du web trouve ainsi aujourd’hui un écho dans le concept d’editorialisation.  En effet, l’éditorialisation comprise comme « façon de produire du savoir à l’époque du numérique » [Vitali-Rosati, 2016] paraît avaliser la mort de cette fonction-auteur et identifie de nouveaux repères qui, dans l’ordre de la publication numérique, remplacent cette fonction-auteur par des indices souvent plus techniques. En ce sens, le modèle de diffusion du web serait hostile à la fonction-auteur sans l’être à l’égard des fonctions remplies traditionnellement par l’auteur.

Le cas de l’auteur de livre numérique est donc à ce titre assez singulier. En France, un auteur papier qui voit son œuvre de littérature générale transposée de manière homothétique en ebook jouit-il des mêmes prérogatives symboliques, juridiques et économiques qu’un auteur de livres uniquement numériques ?  Ce dernier voit-il son texte répondre aux mêmes critères d’identification et de diffusion que la plupart des textes publiés sur le web et éditorialisés par ce biais ? Le régime conceptuel propre à la conception des savoirs et des œuvres sur le web éclairera en quoi ce dernier est à même de fournir aux auteurs des moyens de rétablir cette fonction-auteur au sein de différentes activités (microblogging, sites web, publication sur des plateformes dédiées, etc.), sans passer par le format fermé du livre. Le régime juridique français liant l’éditeur et l’auteur pour le livre numérique, la perception par les auteurs de l’ebook et les caractéristiques techniques de fabrication de ce dernier achèvent de montrer le caractère intermédiaire du livre numérique, entre web et papier. L’hypothèse est faite que le livre numérique ne constitue pas aujourd’hui, pour un auteur de littérature, un moyen d’accès symboliquement assez puissant pour lui donner le même statut d’auteur que celui permis par le livre papier pour le même type d’auteur et de littérature.

Continuer la lecture de Auctorialité et livre numérique

Colloque #dhnord2017 du 27 au 29 nov à Lille : (Dé)construire l’histoire numérique|(De)constructing Digital History:

les 27-29 novembre 2017, la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS) organise à Lille dhnord2017, la quatrième édition de sa manifestation scientifique annuelle consacrée aux humanités numériques.

Pour l’édition 2017, nous avons le plaisir de collaborer avec le Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History (C2DH) de l’université du Luxembourg autour du thème « (Dé)construire l’histoire numérique|(De)constructing Digital History ». Nous sommes ravis d’accueillir pour les conférences plénières Manfred Thaller et Bertrand Jouve.

Programme

Conférences (27-29 novembre)
Atelier de modélisation de données avec nodegoat (29 novembre). L’entrée est libre mais sur inscription obligatoire. La participation à l’atelier nodegoat peut se faire indépendamment du reste du colloque.
dhnord2017 est une manifestation scientifique qui jouit du soutien du Conseil régional des Hauts-de-France et de la Plateforme universitaire de données de Lille.

L’auteur·e à l’ère numérique : appel à communications et performances

Dans le cadre des Entretiens du Pôle Métropolitain Nîmes-Alès qui se dérouleront du 27 au 30 mars 2018, le laboratoire de recherche en design et innovation sociale PROJEKT (Université de Nîmes) et la Chaire de Recherche du Canada sur les Écritures numériques (Université de Montréal) organisent à Nîmes un colloque international conjoint sur le thème « L’auteur·e à l’ère numérique », sous la direction de Stéphane Vial et Marcello Vitali-Rosati.

Calendrier

  • Date limite de soumission des propositions : 17 novembre 2017
  • Réponse aux auteur·e·s : 15 décembre 2017
  • Ouverture des inscriptions : 1er février 2018
  • Déroulement du colloque : 28-29 mars 2018

Argument

Le développement rapide du web à partir de la moitié des années 1990 a engendré une démocratisation progressive de l’écriture en ligne, progressivement investie par les écrivain·e·s. Selon la vulgata, “tout le monde” peut écrire sur le web.

Si cela a permis un foisonnement de nouvelles productions – littéraires, artistiques, scientifiques amateures… –, en même temps ce phénomène semble mettre en crise la notion d’auteur·e telle qu’elle caractérisait le monde du papier.

Continuer la lecture de L’auteur·e à l’ère numérique : appel à communications et performances

Croissance et extension des données, ce que les données font aux Bibliothèques ! Journée d’étude du 8 décembre co-organisée par Médiadix (CRFCB) et l’URFIST de Paris

Médiadix (CRFCB) et l’URFIST de Paris organisent une journée d’étude dans les locaux de Médiadix le vendredi 8 décembre :  Croissance et extension des données, ce que les données font aux Bibliothèques ! 

Les bibliothèques sont détentrices de données numériques appartenant à des registres variés tant par le fond que par la forme, en fonction de leur nature et de leur rôle (données administrative et de gestion, documentaire et bibliographique), ou encore de leurs caractéristiques techniques (données textuelles, iconographiques, audiovisuelles). Ces ensembles disparates d’informations ont vocation à être produits et exploités tant dans le cadre des offres et services existants que dans des contextes d’usages nouveaux ou renouvelés. Ainsi le traitement des données en vue de répondre à certains besoins, tels que l’enrichissement des catalogues, la connaissance des publics, ouvre des perspectives de développement et de renouvellement. Avec les données numériques s’ouvrent une infinité de champs d’expérience susceptibles de modifier le positionnement des bibliothèques. L’extension du domaine des données est en train de façonner un paysage neuf de bibliothèques, apparaissant comme des organismes aux fonctions élargies et aux activités diversifiées.

Programme

Téléchargement au format pdf

Continuer la lecture de Croissance et extension des données, ce que les données font aux Bibliothèques ! Journée d’étude du 8 décembre co-organisée par Médiadix (CRFCB) et l’URFIST de Paris

L’offre de services de la DGESIP à destination des établissements d’enseignement supérieur

La DGESIP lance une nouvelle plateforme de services à destination des établissements de l’enseignement supérieur

La direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (DGESIP) lance une nouvelle plateforme qui répertorie une panoplie de services adaptés à la diversité des besoins des établissements de l’enseignement supérieur dans une démarche d’aide à l’élaboration de leur stratégie et d’amélioration de leur pilotage. Il peut s’agir d’outils d’analyse et de diagnostic, de tableaux de bord, de guides thématiques ou juridiques, ou encore de méthodologies adaptées à l’environnement de l’enseignement supérieur.

Continuer la lecture de L’offre de services de la DGESIP à destination des établissements d’enseignement supérieur

What is the 21st Century Academic Library? Qu’est-ce qu’une bibliothèque de recherche au 21è siècle ?

Karen Dias is the Interim Dean of Libraries at West Virginia University and has been a librarian for 30 years.

A phrase being used with more frequency in higher education is the “21st century research library.” In fact, you often hear library leaders discussing how their goal is to help their organization become one.  What you often don’t get is a definition of what that means exactly. One reason for this is that the definition is still being discovered.  But even though we don’t have a complete definition, we certainly have the clear outlines of one. Here are elements of a 21st century research library that resonate with me:

Focus on the needs of the campus and changes in higher education

In the 20th century there was much effort on modernizing the systems of the library, but much of that work tended to be internally focused.  This work provided good results that are continuing to make access to our resources easier, thus bringing us to the place where we can now begin to look more outside of ourselves. We now need to be looking at what the challenges of our campuses are and leveraging our resources to support those new challenges. At WVU the big challenges set forth by our president include action on Education, Prosperity, and Health. In the libraries we are looking at new and innovative ways we are uniquely poised to support these.
Continuer la lecture de What is the 21st Century Academic Library? Qu’est-ce qu’une bibliothèque de recherche au 21è siècle ?

Créer, gérer et animer un dispositif de Fab Lab au sein d’une bibliothèque publique, entretien avec Julien Amghar, créateur de l’espace Kenere le Lab’

Julien Amghar est animateur multimédia et Lab’ à la médiathèque de Pontivy  et créateur de l’espace Kenere le Lab’ (le fab lab de la médiathèque de Pontivy). Il est Docteur en Histoire Contemporaine, spécialiste en patrimoine bâti. Au niveau du numérique, il est aussi spécialiste des inventaires numériques du patrimoine et de la cartographie numérique. Son adresse courriel : julien.amghar@ville-pontivy.fr

Vous êtes le créateur d’un Fab Lab au sein de la médiathèque de Pontivy, l’espace Kenere le Lab’ : Pouvez-vous revenir sur les origines de ce projet?

Le point de départ de notre Fab Lab en médiathèque fut un constat : l’activité d’animation multimédia est à un tournant. Les changements majeurs apportés par le numérique dans les savoirs et les savoir-faire font que les médiathèques doivent être des relais et ne peuvent se contenter d’être simples spectatrices de ces mutations.

C’est surtout en tant que membre de l’association RHIZOMES (promotion du logiciel libre) que j’ai pu amorcer un virage professionnellement. Suite à une discussion avec le trésorier de l’association, il y a un peu plus de 3 ans, sur le succès inespéré de leur stand lors du forum des associations de Saint-Philibert, avec la présentation du prototype d’une imprimante 3D « low cost » réalisée par une microentreprise lorientaise, le CreaFab.

En effet, à peine la machine avait-elle commencé à imprimer, que toute la foule présente s’est massée autour d’elle, laissant les autres stands déserts ! Et d’ajouter : « il faut que tu fasses cela dans ta médiathèque ! ».

De retour à Pontivy, j’en ai parlé à mon directeur qui n’en voyait pas l’intérêt. Mais un an plus tard, à l’occasion d’un changement de direction, j’ai présenté le dossier au nouveau responsable. Ce dernier résidant à Saint-Brieuc, il s’est renseigné sur ce qui se faisait au niveau du numérique dans la médiathèque de cette ville.

La réponse fut alors rapide et positive : les briochins avaient déjà pris le pas du numérique et un projet de Fab Lab était en train d’émerger….

Continuer la lecture de Créer, gérer et animer un dispositif de Fab Lab au sein d’une bibliothèque publique, entretien avec Julien Amghar, créateur de l’espace Kenere le Lab’

LE NUMÉRIQUE ET LE LECTEUR, RETOUR DU NOMADE : INTERVIEW DE MABEL VERDI

À l’occasion de la publication aux Presses de l’enssib, dans la collection La Numériqued’une enquête menée en 2015 par la sociologue Mabel Verdi[1]  Le numérique et le lecteur, retour du nomade – Une enquête dans les médiathèqes en Auvergne-Rhône-Alpesla chercheuse revient en paroles sur son cheminement pour comprendre comment les bibliothèques participent à la construction des pratiques de lecture numérique des usagers.

Durée de l’interview : 7 mn 30

—————-

 Notes

[1] Mabel Verdi a soutenu sa thèse de sociologie en 2014 sur : « Les multiples mobilités de la migration : le cas des migrants chiliens en France ».

Revue « Humanités numériques » : premier appel à contribution

Humanistica, l’association francophone des humanités numériques
/digitales, lance le premier appel à contribution de la nouvelle revue francophone Humanités numériquesconsacrée aux usages savants du numérique.

Cette revue veut offrir un lieu de réflexion, de débat scientifique et d’expression aux chercheurs et enseignants dont les travaux s’inscrivent dans le champ des humanités numériques. Elle s’adresse donc aux spécialistes des sciences humaines, des sciences sociales et des disciplines liées aux technologies de l’information, ainsi qu’à tous ceux qui se sentent concernés par les transformations numériques des savoirs.

Humanités numériques est une revue numérique ouverte, à la fois par sa volonté de représenter la diversité des points de vue et par son choix d’une publication en open access. Émanation de l’association francophone Humanistica, elle est conçue comme une réponse collective à la revendication liminaire du Manifeste des Digital Humanities de 2010, première manifestation francophone de ce mouvement : pour constituer, faire connaître et faire reconnaître « une communauté de pratique solidaire, ouverte, accueillante et libre d’accès », nous avons besoin d’une culture commune, élaborée en français mais en constante relation avec les productions des autres aires linguistiques, fondée sur des références et des discussions d’un autre ordre que celles des séminaires, des colloques, des listes de diffusion, des blogs ou des réseaux sociaux.

La rencontre des sciences de l’homme et de la société avec le calcul, avec l’informatique et avec la culture numérique se rattache à plus d’un demi-siècle de recherches et, au delà, aux métamorphoses millénaires des technologies de l’information. Penser cette histoire, ou plutôt ces histoires nationales et locales, est d’ailleurs l’une des orientations récentes des humanités numériques, qui – nous en prenons acte – incluent aussi bien les réflexions sur les infrastructures, les standards et les outils que la discussion de projets collaboratifs, aussi bien les propositions théoriques que l’inscription dans l’histoire des techniques, aussi bien l’étude des modalités d’accès et de diffusion que l’élaboration de méthodes d’analyse, aussi bien la description des pratiques informatiques devenues ordinaires que la possibilité de nouvelles cultures épistémiques, aussi bien, enfin, les enjeux de l’institutionnalisation que la critique des modes ou des idéologies. Cet inventaire est délibérément ouvert, car la recherche et l’enseignement vivent une époque de transition, dans laquelle les humanités numériques constituent avant tout, à nos yeux, une zone d’échange entre disciplines, entre métiers, entre cultures. Par ses articles et ses dossiers thématiques, et dans un second temps par l’introduction d’autres rubriques, la revue entend stimuler cette réinvention.

Expérimentation, réflexivité, hybridation, dialogue : tels sont donc les maîtres mots de l’aventure scientifique que nous voulons accompagner, sans illusion technophile, sans irénisme technocratique, mais avec l’enthousiasme et le goût de la découverte qui colorent le plus souvent ces travaux. En vous proposant de contribuer aux premiers numéros de la revue, nous faisons le pari qu’il existe un vivier d’auteurs et d’acteurs prêts à objectiver, chroniquer et critiquer, au sens le plus riche du terme, l’évolution de leurs pratiques et de leur pensée.

Continuer la lecture de Revue « Humanités numériques » : premier appel à contribution

Production des données, « Production de la société ». Les Big Data et algorithmes au regard des Sciences de l’information et de la communication

Appel à articles pour la revue Les Enjeux de l’information et de la communication. Ce dossier thématique est coordonné par :

  • Vincent Bullich (Gresec, Université Grenoble Alpes)
  • Viviane Clavier (Gresec, Université Grenoble Alpes)

Informations pratiques

Les propositions (4000 signes espaces non compris) indiquant problématique et méthodologie sont à adresser à Vincent Bullich et Viviane Clavier pour le 18 septembre 2017.

Adresses : vincent.bullich@univ-grenoble-alpes.fr et viviane.clavier@univ-grenoble-alpes.fr

Après sélection par le comité de lecture (réponse le 16 octobre 2017), les premières versions complètes des textes (de 25 000 signes espaces non compris et rédigés selon les normes éditoriales des articles de la revue disponibles à cette adresse : https://lesenjeux.univ-grenoble-alpes.fr/pageshtml/soumettre.html) sont à remettre pour le 01 mars 2018, elles seront soumises alors à une évaluation en double aveugle.

A la suite de cette phase, la version définitive du texte (prenant en compte les éventuelles remarques et retours des évaluateurs), incluant les corrections mineures ou majeures demandées, sera soumise au comité éditorial de la revue qui est souverain pour l’accord définitif de publication en juin 2018.

Continuer la lecture de Production des données, « Production de la société ». Les Big Data et algorithmes au regard des Sciences de l’information et de la communication

Digital Libraries & Information Sciences