Colloque du 9/10 mai « Outils de fouille et visualisation pour éditions critiques » – Congrès annuel ACFAS – Chicoutimi/Canada

Le CRIHN, le Centre de recherche interuniversitaire sur les humanités numériques,  et la Chaire de Recherche sur les écritures numériques, vous invitent à soumettre une proposition, date limite 21 février, pour le colloque « Outils de fouille et visualisation pour éditions critiques (colloque ACFAS 2018) », organisé par Michael E. Sinatra et Dominic Forest dans le cadre du 86e congrès de l’ACFAS qui aura lieu à Chicoutimi.

Après un premier colloque à l’ACFAS du CRIHN en 2014 (sur les besoins d’analyser l’impact du numérique sur les sciences humaines), un deuxième en 2017 (sur l’édition savante au sens large à l’époque du numérique), notre colloque en 2018, organisé par Dominic Forest et Michael E. Sinatra, sera dédié à la question plus spécifique mais tout aussi importante sur la question des outils de fouille et visualisation développés pour des éditions critiques. (ici, édition critique étant entendue comme la production savante d’un document accompagnée d’annotations, de commentaires et autres matériaux jugés opportuns par l’éditeur.)

La nature des éditions critiques a subi des changements majeurs avec l’explosion des données et la transformation des savoirs, et ce, tant sur le plan de la quantité d’information disponible que de la manière de la représenter.

Continuer la lecture de Colloque du 9/10 mai « Outils de fouille et visualisation pour éditions critiques » – Congrès annuel ACFAS – Chicoutimi/Canada

Les sciences de l’écrit et les humanités digitales – 25 janvier : séminaire E3D du laboratoire MICA de l’Université Bordeaux Montaigne

Séminaire E3D – Etudes digitales des données aux dispositifs – du laboratoire MICA de l’Université Bordeaux Montaigne – 2017-2018.

Coordination : Franck Cormerais

Séance 1 – Archives digitales : un nouvel archiviste après Foucault et Otlet ? Avec Amar Lakel et Olivier Le Deuff
25 janvier 2018 : 17h – 19h – Ecole Doctorale Bordeaux-Montaigne, salle 33, Pessac. A suivre en direct sur Youtube !


Débat :
Repenser l’archive : enjeux de pouvoir et méthodes pour mieux voir

Les séparations entre documentation, bibliothéconomie et archivistiques se sont construites au fil du temps et sont finalement la conséquence d’une documentalité grandissante et d’une documentarité spécifique. Nous allons présenter dans cette intervention les relations qui existent entre documents et archives en examinant les différentes conceptions qui les abordent de façon professionnelle et scientifique.

Continuer la lecture de Les sciences de l’écrit et les humanités digitales – 25 janvier : séminaire E3D du laboratoire MICA de l’Université Bordeaux Montaigne

Séminaires de recherche autour des Humanités numériques : sélection agenda 2018

Coordination : Marcello Vitali Rosati, Nicolas Sauret, Carole Dely, Michael Sinatra, Fabrice Marcoux

23 janvier 2018 : Les circuits de la confiance dans l’environnement numérique.  Avec Chloé Girard & Jérôme Valluy.

Enjeux  : 

Les précédents cycles du séminaire se sont attachés à articuler la notion d’éditorialisation avec différentes pratiques de l’édition numérique, en questionnant tant la production et la diffusion des savoirs (archive, bibliothèque, édition savante) que le journalisme ou les grandes plateformes du web.
En éclairant de manière récurrente les liens entre espace, environnement et éditorialisation, ces séances sont venues interroger les travaux récents de définition et de conceptualisation de l’éditorialisation. Pour Marcello Vitali-Rosati, « l’éditorialisation désigne l’ensemble des dynamiques qui produisent et structurent l’espace numérique. Ces dynamiques sont les interactions des actions individuelles et collectives avec un environnement numérique particulier. » Lire la suite sur le site du séminaire.

La séance sera consacrée au texte de Louise Merzeau « Les fake news, miroir grossissant de luttes d’influences » (Ina Global, mai 2017), et à la question suivante : comment s’élabore la confiance dans l’environnement numérique ?

***
Continuer la lecture de Séminaires de recherche autour des Humanités numériques : sélection agenda 2018

Qu’est-ce qu’un document numérique au 21è siècle ? Exercice de repérages

En entrant dans l’ère du numérique, le document a connu un grand nombre de mutations qui se sont traduites au cours de ces trente dernières années par une transformation de son rapport à la technique, l’apparition d’enjeux de société inédits et l’explosion de nouveaux métiers sur le marché de l’emploi.

En passant d’une logique de stock à une logique de flux, Les technologies de gestion documentaire traitent le document dans un ensemble où il est en relation avec d’autres documents : l’information dont il est porteur en termes de métadonnées sur lui-même devient centrale et indispensable à la navigation sur le Web, au-delà ou indépendamment de l’intérêt de son contenu.

Par ailleurs, la dimension sociale du document est devenue prépondérante à l’heure de la sociabilité connectée et de la recommandation sociale. Les conditions de production et de circulation du document dans la société et la culture sont marquées par une complète recomposition de l’écosystème documentaire en termes d’édition, d’usages de lecture et d’écriture, d’acteurs, de modèles économiques et de cadre politique et législatif.
Continuer la lecture de Qu’est-ce qu’un document numérique au 21è siècle ? Exercice de repérages

7es journées Science Ouverte Couperin des 22, 23, 24 janvier 2018 : 100 % open access : initiatives pour une transition réussie

Trois ans après les journées d’octobre 2015 qui ont vu Madame Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique et de l’Innovation, présenter la loi pour une République numérique, ces journées auront cet objectif : étudier l’opportunité de nouvelles voies soutenables pour la publication en Open Access : OA2020, projet DEAL allemand, éditions publiques, soutien à la bibliodiversité, changement du système d’évaluation des chercheurs, etc.

Lundi 22 janvier 14 h

Ouverture de la conférence – Vanessa Proudman, director of SPARC Europe

1- Les politiques pour l’OA – La Commission Européenne a fait de l’open access l’un de ses axes forts.  Les différents états européens –notamment l’Allemagne et les Pays-Bas- ont eux-mêmes pris des initiatives pour promouvoir ce mode de diffusion de la science. Où se situe la France, 4 ans après la déclaration de Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ?
Continuer la lecture de 7es journées Science Ouverte Couperin des 22, 23, 24 janvier 2018 : 100 % open access : initiatives pour une transition réussie

Colloque Université du Québec (UQAM) des 2, 3 et 4 mai 2018 : Numérisation généralisée de la société : acteurs, discours, pratiques et enjeux

Le terme « numérique » est partout et associé à une multitude d’activités dans nos sociétés capitalistes avancées. Les informations circulent pour la plupart sous la forme d’un codage informatique binaire. Des dispositifs de toutes sortes (ordinateurs, téléviseurs, tablettes, consoles de jeux vidéo, téléphones multifonctionnels) et des réseaux (filaires, satellites, micro-ondes, etc.) sont utilisés dans les sphères tant privées que publiques de nos vies quotidiennes, sphères dont les frontières traditionnelles tendent désormais à se brouiller de plus en plus. Il est question de « culture numérique » en référence aux usages des technologies faisant appel au numérique et à l’emploi d’algorithmes nécessitant un minimum d’interactivité. On parle même couramment d’« ère numérique », voire de « révolution numérique ». Bref, le « numérique » est omniprésent dans un grand nombre de discours et de pratiques. Mais à quoi ce terme fait-il au juste référence ? Quels types de discours y sont associés ? Quels sont les acteurs sociaux, institutions publiques, entreprises privées et composantes de la société civile qui le reprennent à leur compte en l’incorporant dans leurs activités au quotidien ? Et quels en sont les enjeux d’ordre culturel, informationnel et communicationnel ? 

Continuer la lecture de Colloque Université du Québec (UQAM) des 2, 3 et 4 mai 2018 : Numérisation généralisée de la société : acteurs, discours, pratiques et enjeux

Colloque COSSI 2018 – Processus de normalisation et durabilité de l’information

Co-organisateurs du colloque : Monica Mallowan (Université de Moncton, Canada), Vincent Liquète (Université de Bordeaux, France),  Christian Marcon (IAE-Université de Poitiers, France)

Université de Bordeaux, France, les 24 et 25 mai 2018 

Dates importantes

  • Soumission des propositions : 28 janvier 2018
  • Retour aux auteurs : 15 mars 2018
  • Dates du colloque : 24 et 25 mai 2018
  • Textes définitifs : 15 juin 2018
  • Publication : décembre 2018

Appel à communication

La problématique de la normalisation de l’information  a nourri le champ des sciences de l’information et de la communication, et au-delà, celui des sciences humaines et sociales, ou des sciences et techniques depuis déjà quelques décennies.

Dès 2011, J. Perriault et C. Vaguer indiquent que la norme est centrale dans la société contemporaine et qu’elle est foncièrement pluridisciplinaire, ne concernant pas uniquement l’industrie et l’informatique, mais également les sciences humaines et sociales dans leur ensemble, qu’il s’agisse du droit, de la sociologie, de la psychologie, des sciences de l’information et de la communication[1], de la science politique ou encore de l’économie.

Historiquement, le progrès technique, puis industriel, maintenant néo-industriel et numérique, ont eu pour catalyseur fondamental un double phénomène de standardisation puis de normalisation des processus de fabrication.

Si le vocabulaire anglo-saxon recourt au même terme pour désigner les deux mécanismes (standard), une différence processuelle et stratégique profonde permet de les distinguer : la norme  est établie par un organisme de normalisation reconnu dans le cadre d’un processus phasé incluant généralement des négociations entre une pluralité d’acteurs alors que le standard est un produit industriel qui se répand et tend à faire autorité tant que le secteur qui en a l’usage ne choisit pas de lui préférer un nouveau standard.

Continuer la lecture de Colloque COSSI 2018 – Processus de normalisation et durabilité de l’information

Le livre, laboratoire d’innovation(s) ? Colloque annuel du PILEn du 21 novembre à Bruxelles

Après avoir abordé les thématiques du prêt numérique en bibliothèque en 2014, de la place centrale du lecteur en 2015 et du format ePUB en 2016, le PILEn, en dialogue avec le Service général des Lettres et du Livre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, propose cette année de se pencher sur la question de l’innovation dans le monde du livre.

  • L’innovation dans le livre doit-elle aujourd’hui passer nécessairement par le numérique ?
  • À quel niveau de création, de production, de diffusion et de communication dans la chaîne du livre peut-elle se situer ?
  • Quel en est le moteur ?
  • Et qu’en est-il de l’ouverture à d’autres secteurs : audiovisuel, musique, patrimoine, etc. ?

Une série d’intervenants s’exprimeront à travers des tables rondes et des ateliers pour réfléchir à ces interrogations qui sont au centre des préoccupations à l’heure actuelle.

Le colloque a lieu le 21 novembre à l’incubateur Greenbizz à Bruxelles).

Continuer la lecture de Le livre, laboratoire d’innovation(s) ? Colloque annuel du PILEn du 21 novembre à Bruxelles

Colloque « Patrimoines et design d’expérience à l’ère numérique », le 13-15 mai 2018 à l’université Constantine 3

Informations pratiques

Dates importantes

Soumission des résumés : 30 décembre, 2017
– Réponse aux auteurs : 30 janvier, 2018
– Soumission des contributions : 15 février, 2018
– Réponse aux auteurs : 30 mars, 2018

Langues officielles du colloque

Rédaction des propositions : Anglais et Français
Présentation : Anglais et Français

Procédure de sélection

Toutes les soumissions seront examinées en double aveugle. Soumission : https://easychair.org/conferences/?conf=his5

L’appel à communications

Le colloque Patrimoines et design d’expérience à l’ère numérique interroge les connexions et les complémentarités opérationnelles dont témoigne le numérique dans le but de conceptualiser et designer une expérience de médiation du patrimoine.

En effet, si les élaborations théoriques sur la création, la préservation et la dissolution des registres de mémoires et des biens patrimoniaux sont nombreux, rares sont les travaux empiriques qui traitent des expériences planifiées ou progressives, et l’intégration du numérique.

Continuer la lecture de Colloque « Patrimoines et design d’expérience à l’ère numérique », le 13-15 mai 2018 à l’université Constantine 3

Call for Chapters: The Complete Guide to Open Scholarship

Working Title: The Complete Guide to Open Scholarship
Editors: Darren Chase & Dana Haugh
Publisher : ALA Editions

TIMELINE

Abstract submission deadline: December 1, 2017
Notification of acceptance/rejection: January 15, 2017

SUBMISSIONS

Abstracts should briefly describe your topic and how your chapter relates to open scholarship. Multiple submissions are welcome. If your submission is tentatively accepted, the editors may request modifications. Material cannot be previously published.

Final chapters will be in the 3,000-5,000 word range (some exceptions will be made for longer chapters). Chapters will be peer-reviewed.

Please direct any questions to Darren Chase (darren.chase@stonybrook.edu) or Dana Haugh (dana.haugh@stonybrook).

Submit your abstract : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfm47tsahQlqVh8-Clm89Fn7vSUObe4xs9mcfKbGoPAaGvwzw/viewform

BOOK DESCRIPTION

This peer-reviewed collection will bring together a dynamic set of librarians, scholars, practitioners, policy makers and thinkers in order to take measure of the open access movement.

Continuer la lecture de Call for Chapters: The Complete Guide to Open Scholarship

Euchronie : un projet collaboratif francophone inscrit dans les humanités numériques

Présentation du projet

Euchronie est un projet collaboratif francophone s’inscrivant dans le domaine des humanités numériques. Partant du constat qu’une abondante production de contenu sur le passé est autopubliée sur le web, le projet vise à agréger, indexer et hiérarchiser une partie de cette multiplicité de contenus. Le projet fait ainsi émerger un nouvel objet de recherche que nous proposons de nommer des connaissances humanistes sur le passé autopubliées en ligne.

Vous trouverez sur le site le contenu produit par 113 sources sur le passé issues de différents médias (texte, images fixes & photographies, audiovisuel & vidéos, ressources sonores et médias interactifs) et classées par catégories (type de média, époques, thématiques et aires géographiques). Cette mise en ligne est l’aboutissement d’un travail de deux ans mené par une équipe de 19 chercheurs à cheval entre la France, le Canada et la Suisse.

Euchronie a été pensé comme un site accessible au plus grand nombre, quel que soit l’âge ou la facilité à naviguer sur Internet. Nous l’avons voulu attractif, attrayant et ergonomique. Toute la navigation se fait à partir d’un seul menu, accessible sur l’intégralité du site, quel que soit l’endroit où la navigation vous a mené.
Le site a vocation à s’enrichir : de nouvelles sources seront progressivement intégrées au corpus, notamment en provenance des réseaux sociaux ; l’ergonomie du site sera questionnée d’ici un an afin d’intégrer les retours des usagers ; l’objectif du projet est de répondre aux attentes de la communauté en écoutant et en enrichissant les contenus. Retrouver l’équipe par mail, sur Facebook ou Twitter et aussi sur le carnet de recherche d’ Hypothèses.

Continuer la lecture de Euchronie : un projet collaboratif francophone inscrit dans les humanités numériques

Auctorialité et livre numérique

Après des recherches en philosophie sur l’œuvre de Georges Bataille, Pierre-Emmanuel Denys s’est intéressé à l’édition numérique en intégrant le Master PUN de l’Enssib. Son objet d’étude actuel concerne les implications du l’usage du numérique dans l’enseignement et la transmission de la philosophie.

Résumé

Cet article interroge l’auctorialité c’est-à-dire le statut de l’auteur, dont l’oeuvre est éditée en livre numérique, en la comparant avec celui d’un auteur publié en livre papier. Après un retour sur les fonctions symboliques que créént le livre papier et l’environnement du web, notamment par le biais d’un retour du « refoulé auteur » [Ducas, 2016], les caractéristiques techniques et les faiblesses juridiques actuelles du livre numérique seront exposées comme étant à l’origine de cette déflagration de la figure de l’auteur de livre numérique.

Introduction

La littérature scientifique considère que l’auteur de littérature générale ou de genre remplit à plusieurs titres un rôle de repère dans l’écosystème du livre et de sa diffusion. Ainsi, le concept de fonction-auteur illustre l’idée selon laquelle la figure de l’auteur permettrait d’articuler les aspects symboliques, moraux et juridiques du marché du livre autour d’un même point central et de départ qu’est l’auteur. Avec le développement du web et le partage par internet, les contenus textuels ont été parmi les premiers à pouvoir être massivement distribués gratuitement et modifiés par ce biais. La redocumentarisation du web trouve ainsi aujourd’hui un écho dans le concept d’editorialisation.  En effet, l’éditorialisation comprise comme « façon de produire du savoir à l’époque du numérique » [Vitali-Rosati, 2016] paraît avaliser la mort de cette fonction-auteur et identifie de nouveaux repères qui, dans l’ordre de la publication numérique, remplacent cette fonction-auteur par des indices souvent plus techniques. En ce sens, le modèle de diffusion du web serait hostile à la fonction-auteur sans l’être à l’égard des fonctions remplies traditionnellement par l’auteur.

Le cas de l’auteur de livre numérique est donc à ce titre assez singulier. En France, un auteur papier qui voit son œuvre de littérature générale transposée de manière homothétique en ebook jouit-il des mêmes prérogatives symboliques, juridiques et économiques qu’un auteur de livres uniquement numériques ?  Ce dernier voit-il son texte répondre aux mêmes critères d’identification et de diffusion que la plupart des textes publiés sur le web et éditorialisés par ce biais ? Le régime conceptuel propre à la conception des savoirs et des œuvres sur le web éclairera en quoi ce dernier est à même de fournir aux auteurs des moyens de rétablir cette fonction-auteur au sein de différentes activités (microblogging, sites web, publication sur des plateformes dédiées, etc.), sans passer par le format fermé du livre. Le régime juridique français liant l’éditeur et l’auteur pour le livre numérique, la perception par les auteurs de l’ebook et les caractéristiques techniques de fabrication de ce dernier achèvent de montrer le caractère intermédiaire du livre numérique, entre web et papier. L’hypothèse est faite que le livre numérique ne constitue pas aujourd’hui, pour un auteur de littérature, un moyen d’accès symboliquement assez puissant pour lui donner le même statut d’auteur que celui permis par le livre papier pour le même type d’auteur et de littérature.

Continuer la lecture de Auctorialité et livre numérique

Colloque #dhnord2017 du 27 au 29 nov à Lille : (Dé)construire l’histoire numérique|(De)constructing Digital History:

les 27-29 novembre 2017, la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS) organise à Lille dhnord2017, la quatrième édition de sa manifestation scientifique annuelle consacrée aux humanités numériques.

Pour l’édition 2017, nous avons le plaisir de collaborer avec le Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History (C2DH) de l’université du Luxembourg autour du thème « (Dé)construire l’histoire numérique|(De)constructing Digital History ». Nous sommes ravis d’accueillir pour les conférences plénières Manfred Thaller et Bertrand Jouve.

Programme

Conférences (27-29 novembre)
Atelier de modélisation de données avec nodegoat (29 novembre). L’entrée est libre mais sur inscription obligatoire. La participation à l’atelier nodegoat peut se faire indépendamment du reste du colloque.
dhnord2017 est une manifestation scientifique qui jouit du soutien du Conseil régional des Hauts-de-France et de la Plateforme universitaire de données de Lille.

L’auteur·e à l’ère numérique : appel à communications et performances

Dans le cadre des Entretiens du Pôle Métropolitain Nîmes-Alès qui se dérouleront du 27 au 30 mars 2018, le laboratoire de recherche en design et innovation sociale PROJEKT (Université de Nîmes) et la Chaire de Recherche du Canada sur les Écritures numériques (Université de Montréal) organisent à Nîmes un colloque international conjoint sur le thème « L’auteur·e à l’ère numérique », sous la direction de Stéphane Vial et Marcello Vitali-Rosati.

Calendrier

  • Date limite de soumission des propositions : 17 novembre 2017
  • Réponse aux auteur·e·s : 15 décembre 2017
  • Ouverture des inscriptions : 1er février 2018
  • Déroulement du colloque : 28-29 mars 2018

Argument

Le développement rapide du web à partir de la moitié des années 1990 a engendré une démocratisation progressive de l’écriture en ligne, progressivement investie par les écrivain·e·s. Selon la vulgata, “tout le monde” peut écrire sur le web.

Si cela a permis un foisonnement de nouvelles productions – littéraires, artistiques, scientifiques amateures… –, en même temps ce phénomène semble mettre en crise la notion d’auteur·e telle qu’elle caractérisait le monde du papier.

Continuer la lecture de L’auteur·e à l’ère numérique : appel à communications et performances

Croissance et extension des données, ce que les données font aux Bibliothèques ! Journée d’étude du 8 décembre co-organisée par Médiadix (CRFCB) et l’URFIST de Paris

Médiadix (CRFCB) et l’URFIST de Paris organisent une journée d’étude dans les locaux de Médiadix le vendredi 8 décembre :  Croissance et extension des données, ce que les données font aux Bibliothèques ! 

Les bibliothèques sont détentrices de données numériques appartenant à des registres variés tant par le fond que par la forme, en fonction de leur nature et de leur rôle (données administrative et de gestion, documentaire et bibliographique), ou encore de leurs caractéristiques techniques (données textuelles, iconographiques, audiovisuelles). Ces ensembles disparates d’informations ont vocation à être produits et exploités tant dans le cadre des offres et services existants que dans des contextes d’usages nouveaux ou renouvelés. Ainsi le traitement des données en vue de répondre à certains besoins, tels que l’enrichissement des catalogues, la connaissance des publics, ouvre des perspectives de développement et de renouvellement. Avec les données numériques s’ouvrent une infinité de champs d’expérience susceptibles de modifier le positionnement des bibliothèques. L’extension du domaine des données est en train de façonner un paysage neuf de bibliothèques, apparaissant comme des organismes aux fonctions élargies et aux activités diversifiées.

Programme

Téléchargement au format pdf

Continuer la lecture de Croissance et extension des données, ce que les données font aux Bibliothèques ! Journée d’étude du 8 décembre co-organisée par Médiadix (CRFCB) et l’URFIST de Paris

Digital Libraries & Information Sciences