AAC (CIDE 22) – Données Documents Connaissances : Perspectives de recherche et d’enseignement

CIDE 22 : 22éme édition du Colloque International sur le Document Électronique
9-10 décembre 2021 | Cnam -Paris-France

Site officiel du colloque : http://europia.org/cide22/

CIDE 22 propose de questionner le développement des sciences de l’information en tant que discipline (autonome dans les pays anglo-saxons et associée aux sciences de la communication en France) et les professions adossées. Il s’agit aussi d’examiner les évolutions contextuelles et  les stratégies de développement futur.  Nous ne sommes plus face à des bouleversements sociaux, culturels ou politiques induits par la généralisation des TIC mais bien au milieu de ce processus de changement.

La récente pandémie a notamment accru la visibilité de thématiques traditionnelles des sciences de l’information. La culture et l’éthique de l’information, l’accessibilité des contenus et l’expérience utilisateur, la diffusion d’informations ouvertes, la gouvernance des diverses données, la fiabilité des informations, l’importance prise par l’information de santé ou la question des inégalités numériques sont autant de sujets mis en lumière à travers la crise du SARS-CoV-2.

CIDE 22 propose de revenir sur les fondements des sciences de l’information en s’interrogeant sur leur rapport aux sciences de la communication,  aux sciences des données, aux humanités numériques mais aussi à d’autres disciplines (sémiotique, sciences du langage, science informatique, sciences de gestion et du management, histoire, etc.). En France, diverses initiatives ont été lancées en ce sens.

Continuer la lecture de AAC (CIDE 22) – Données Documents Connaissances : Perspectives de recherche et d’enseignement

Connaître et valoriser la création littéraire numérique en bibliothèque – notes de lecture

Hélène Bert est chargée des ressources numériques à la Bibliothèque départementale des Côtes d’Armor depuis novembre 2014, après un parcours marqué par la diversité d’expériences professionnelles en lecture publique : Montbéliard, La Flèche, Vitré, Ploufragan, Saint-Brieuc, Guingamp, et en bibliothèque universitaire : IUFM de Bretagne. Diplômée de l’université Paul-Valéry Montpellier III, Licence professionnelle « Dispositifs de gestion et de diffusion de l’information numérique » (promotion 2015-2016). Adresse électronique : Helene.BERT@cotesdarmor.fr

Publié en 2019, cet opus de la Boîte à Outils des Presses de l’Enssib coordonné par Franck Queyraud, offre une exploration du paysage actuel de la littérature numérique.

Dépassant le cadre technique du livre numérique, cet ensemble de contributions s’attache plutôt à montrer la diversité des problématiques qui se posent et des champs professionnels impactés par le numérique en choisissant comme angle d’attaque la thématique de la création littéraire.

Une approche qui renouvelle le discours sur le livre numérique, et dont l’originalité réside également dans la diversité des profils des contributeurs : auteurs (Anne Savelli, Pierre Ménard, François Bon), éditeurs (François Bon, Guillaume Vissac), chercheurs (Carole Bisenius-Penin, Benoît Epron, Antoine Fauchié, Alexandra Saemmer, Lorenzo Soccavo, Louis Wiart), bibliothécaires (Virginie Chaigne, Guillaume Hatt, Caroline Heissat, Renata Pannekoucke, Franck Qeyraud, Alexandre Lemaire).

Une première partie est consacrée aux processus de création et de publication. Comment sont-il impactés par le numérique, quelles sont les dynamiques à l’œuvre ?

Deux auteurs, deux chercheurs ainsi qu’un éditeur apportent leur témoignage et leur analyse.


L’auteure Anne Savelli tout d’abord, inventorie les changements opérés par le numérique sur le travail d’écriture.

Sans conclure à un progrès, ni diaboliser le numérique, elle montre combien la « géométrie de l’écriture » est bouleversée par l’informatique : possibilité de corrections à l’infini, liens hypertextes introduisant une logique d’ouverture alors que le livre était jusqu’alors un objet fermé.

Les fonctionnalités de recherche sont une autre évolution puissante du texte numérique, en permettant des parcours de lecture différents, ou la mise en lumière de caractéristiques du texte : répétition, liens entre éléments distants qui resteraient ignorés dans un texte physique.

Continuer la lecture de Connaître et valoriser la création littéraire numérique en bibliothèque – notes de lecture

Le CDSP recrute un.e ingénieur.e d’études

Le Centre de données socio-politiques, unité mixte de services de Sciences Po et du CNRS, recrute un.e ingénieur.e d’études en traitement et analyse de données en SHS pour travailler sur l’expérimentation d’une plateforme d’auto-dépôt de données d’enquêtes, qu’elles soient de nature quantitative, qualitative ou mixte. Ce travail sera mené en collaboration avec des équipes de recherche volontaires et conduira à une réflexion méthodologique sur les conditions du partage de données en sciences sociales. Le poste est à pourvoir dans le cadre d’un CDD de 9 mois à Paris (75007).

Présentation de l’unité
Le CDSP a pour mission principale la documentation et la mise à disposition d’enquêtes en sciences sociales à destination de la communauté scientifique. La production de données en SHS et le développement de solutions sur l’ensemble du cycle de vie des données de recherche en SHS font partie de ses autres missions. Apportant son expertise en matière de solutions numériques pour l’exposition et la diffusion de données et métadonnées en sciences humaines et sociales, le CDSP est co-responsable avec la DRIS de l’administration de l’entrepôt institutionnel de données de la recherche de Sciences Po DataSciencesPo, basé sur la solution logicielle libre Dataverse.

Le projet de recherche
Le projet UpMET (Changer d’échelle pour améliorer la qualité des métadonnées afin d’augmenter leur réutilisation par les sciences sociales) a été lauréat de l’édition 2019 de l’Appel Flash « Science ouverte : Pratiques de recherche et données ouvertes », financé par l’ANR. Dans le cadre des projets ANR UpMET, la mission du CDSP est de mettre en place des plateformes et procédures pour permettre la valorisation des données de la recherche. Plus particulièrement, le workpackage 1 se propose d’expérimenter les conditions d’accompagnement à l’auto-dépôt de données d’enquêtes nativement numériques.

Détails sur le poste
Les missions de la personne recrutée consisteront à préparer les outils nécessaires à une expérimentation de l’auto-dépôt (bilan de l’existant, version bêta de documentation) ; à mener une expérimentation de l’auto-dépôt avec des équipes de recherche volontaires (questions documentaires, métadonnées, techniques, juridiques, synthèse et bilan des entretiens) ; à produire des outils de soutien et d’encadrement de l’auto-dépôt (guides et tutoriels, offre d’accompagnement) et à élaborer le bilan de cette expérimentation (rapport, production scientifique). Profil recherché de niveau Bac +5 en SHS (méthodes d’enquêtes, discipline des sciences sociales) avec une connaissance du milieu de la recherche (standards et pratiques de valorisation et d’ouverture des données, enjeux juridiques et éthiques de la Science ouverte) et une aisance rédactionnelle et pédagogique.

En savoir plus 
Consulter la fiche de poste détaillée
Contact pour plus d’infos : alina.danciu@sciencespo.fr
Candidatures via la plateforme sciencespo-career (lien sur la fiche de poste).