Etude I.G.B. : Les enjeux du numérique concernant les ressources documentaires en SHS

Ce rapport sur les enjeux du numérique concernant les ressources documentaires en SHS, remis en mars 2017 par l’Inspection Générale des Bibliothèques au MESR, est la mise en œuvre d’une mesure du Plan d’action en faveur des sciences humaines et sociales du MESR. Il étudie l’évolution des dépenses documentaires en sciences humaines et sociales dans les bibliothèques universitaires entre 2007 et 2015. Il préconise une meilleure visibilité de l’offre, qui serait favorisée par une politique nationale de numérisation et par une mutualisation des services autour de ces ressources documentaires. Il analyse les évolutions des métiers de chercheur en SHS et de bibliothécaire, qui rendent la transformation numérique des ressources documentaires inéluctable et incitent à une ouverture des équipes de recherche à des compétences diversifiées pour développer des projets en humanités numériques.

Introduction

Le Plan d’action du secrétariat d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche en faveur des sciences humaines et sociales comporte deux séries de mesures, les dix premières énoncées en juillet 2016 et cinq autres en novembre de la même année. La mesure 6 s’intitule « mieux intégrer les enjeux du numérique dans les formations et la recherche » et se décline en quatre actions dont une consiste à « missionner l’Inspection générale des bibliothèques pour réaliser un rapport sur les enjeux du numérique concernant les ressources documentaires en SHS (numérisation, indexation, nouveaux usages) ». Cette mission est inscrite au programme 2016-2017 de l’Inspection générale des bibliothèques. En préambule à ce rapport, il convient de poser quelques définitions qui en délimiteront plus précisément les contours. Qu’entend-on ici par « SHS » ? Dans sa contribution au Plan pour les sciences humaines et sociales en date du 30 janvier 2016, l’Alliance ATHENA constate : « L’acronyme SHS pour Sciences Humaines et Sociales n’est guère compréhensible dans d’autres langues que le français et tend à laisser hors champ les arts et les lettres. L’expression « Humanités et sciences sociales » traduit mieux la réalité et les valeurs du domaine aujourd’hui. Les Humanités apparaissent, au plan mondial, comme une ressource morale et culturelle centrale ; les Sciences Sociales sont un outil d’analyse et de propositions indispensable à toute société démocratique ». Une fois l’acronyme transcrit dans une langue plus internationale, survient dans une logique académique la question des disciplines concernées. La France se distingue par une autre particularité : le périmètre des SHS n’est pas le même pour la formation et la recherche. Du point de vue de l’enseignement, le droit et les sciences économiques ne relèvent pas des SHS. Ces disciplines y sont en revanche intégrées quand il s’agit de nomenclatures et de programmes de recherche, parce que tel est le périmètre accepté à l’échelon international. De même, l’AERES devenue HCERES, regroupe en 15 listes les revues de recherche en SHS. Deux d’entre elles concernent le droit et l’économie-gestion. Seule la littérature n’apparaît pas.

Continuer la lecture de Etude I.G.B. : Les enjeux du numérique concernant les ressources documentaires en SHS

Du 3 au 5 mai à Lyon : JOURNÉES ANALYSE DE DONNÉES TEXTUELLES – MaDICS/ADOC – EDA

Au sein du GdR CNRS MaDICS (Masses de Données, Informations et Connaissances en Sciences), l’action ADOC (Entrepôts et analyse de documents) vise à mettre en relation des scientifiques en sciences humaines et sociales et en informatique, autour de la notion de gestion et d’analyse de documents. Dans ce cadre, nous organisons en conjonction avec la conférence EDA 2017 des journées consacrées à l’analyse de données textuelles. Ces journées auront lieu à Lyon, campus Porte des Alpes (3), du 3 au 5 mai 2017.

Pour plus d’information : 

Programme :

Continuer la lecture de Du 3 au 5 mai à Lyon : JOURNÉES ANALYSE DE DONNÉES TEXTUELLES – MaDICS/ADOC – EDA

Appel à contribution : Atelier Data Visualisation dans les Systèmes d’Information

Depuis 1982 le congrès INFORSID (INFormatique des ORganisations et Systèmes d’Information et de Décision) constitue chaque année le lieu d’échange privilégié entre chercheurs et industriels sur l’ensemble des problématiques d’ingénierie et de gouvernance des systèmes d’information, de gestion des données, de leur manipulation et de leur exploitation.

Dans le cadre des ateliers du congrès INFORSID 2017 qui se tiendra à Toulouse du 30 mai au 2 juin 2017 un appel à contribution est lancé à l’atelier : Data Visualisation dans les Systèmes d’Information

Date limite de proposition de présentation : 30 avril 2017
L’atelier aura lieu durant la conférence

Programme

Inscription

Les systèmes d’information modernes contiennent de grandes quantités de données de différents types (quantitatives, qualitatives, et multimédias). Dès lors que l’on interconnecte de tels systèmes entre eux, le volume de données disponible explose, donnant ainsi naissance à des informations plus riches de sens mais aussi plus complexes à exploiter. Dans cet objectif, il existe des outils de data visualisation (ou Dataviz) qui offrent la possibilité à un utilisateur de révéler des informations utiles, voire cachées. Ils permettent de faire apparaître visuellement des connexions entre les données pour en faire émerger des tendances fortes et insoupçonnées. Les agences gouvernementales et les médias utilisent cette technologie pour cartographier des réseaux criminels ou terroristes, ou encore détecter les fraudes. Par exemple, les data journalistes impliqués dans l’affaire des Panama Papers[1] ont exploité une plateforme de visualisation de données pour mener leurs investigations. Certains fichiers étaient non structurés et d’autres comme les comptes bancaires, se prêtaient à des analyses structurées.

Thèmes de l’atelier

L’appel à contributions est ouvert pour des présentations courtes (2 à 4 pages – 10 mn) et longues (8 à 12 pages – 20 mn) sur les thèmes suivants (liste non exhaustive) :

–       Les outils de traitement et de visualisation de données ;

–       Les apports de la visualisation de données (la lutte contre la fraude, le terrorisme et la criminalité, etc.) ;

–       La data visualisation et l’analyse de données (l’analyse de sentiments, l’analyse de réseaux, l’analyse comportementale, etc.) ;

–       La data visualisation comme outil d’aide à la décision ;

–       La data visualisation dans les systèmes d’information géographiques ;

–       La data visualisation et le crowdsourcing notamment via les réseaux sociaux ;

–       L’évolution des tableaux de bords pour représenter des données provenant de sources diversifiées (GPS, smartphone, objets connectés, etc.) ;

–       La sécurité des données (les droits d’accès, la compréhension et l’utilisation des données personnelles/privées ou professionnelles, etc.) ;

–       La qualité des données (ou comment détecter les données fausses) ;

–       Retours d’expériences et études de cas concrets d’utilisation de la data visualisation.

Les articles pourront être rédigés en français ou en anglais et doivent être envoyés avant le 30 avril 2017 à : eliana.raad@univ-pau.fr (Objet : Soumission Atelier INFORSID). Les soumissions devront se conformer au modèle Hermes-Lavoisier (cf. le site de la conférence).

Comité de programme

Eliana RAAD, Université de Pau et des Pays de l’Adour

Olivier LE GOAER, Université de Pau et des Pays de l’Adour

Richard CHBEIR, Université de Pau et des Pays de l’Adour

Christian SALLABERRY, Université de Pau et des Pays de l’Adour

Regina TICONA-HERRERA, Ecole Supérieure des Technologies Industrielles Avancées (ESTIA)

Joe TEKLI, Lebanese American University (LAU), Liban

Ghada BEN NEJMA, Institut Supérieur d’Informatique du Kef, Tunisie

CARIST 2017 / Innovations de rupture : Quelles missions & compétences à réinventer pour les professionnels de l’IST ?

Retrouvez les sessions plénières du CARIST 2017 webcastées

Toutes les vidéos de l’évenement Carrefour de l’IST 2017 (7 videos)

Définition et enjeux des innovations de rupture en IST par Jean-Claude Guédon Lundi 20 mars 2017 14:50 – 15:30

Fil twitter : 

Programme du 20 mars au 21 mars 

Cette manifestation est organisée par l’Inist-CNRS, le programme est établi en collaboration étroite avec la Direction de l’information Scientifique et Technique du CNRS, le Centre pour l’édition électronique ouverte, l’Université de Lorraine, l’Université d’Aix-Marseille, l’Université de Liège, le consortium Couperin, la BnF, le réseau des URFIST, l’association des responsables IST des organismes de recherche EPRIST, l’Inra, l’Irstea, l’Inria et bénéficie du soutien de la Métropole du Grand Nancy.

L’accélération du cycle de vie des innovations représente aujourd’hui un réel enjeu stratégique pour les professionnels de l’Information dans le questionnement de leur expertise au service des chercheurs. Inscrites dans le mouvement d’une science ouverte propice à l’instauration de nouveaux usages, qu’elles s’affichent clairement de rupture ou apparaissent encore de continuité, ces innovations obligent les professionnels de l’information à repenser tout à la fois la légitimité des modèles structurels, économiques, technologiques et organisationnels établis.

Cette édition 2017 du Carrefour de l’IST interrogera les missions et compétences à réinventer dans le rôle d’accompagnement et de conseil auprès du chercheur face aux changements des principaux paradigmes informationnels : conférences plénières, tables rondes et ateliers thématiques apporteront des pistes de réflexion et d’action sur le plan national et international.

Co-construire pour la recherche de façon agile une nouvelle posture d’ouverture et de partage face aux défis majeurs de l’innovation de rupture en IST constituera le cœur des débats de ces rencontres nancéiennes !

 

 

Alimentation et santé : logiques d’acteurs en information-communication

Appel à chapitre pour l’ouvrage « Alimentation et santé : logiques  d’acteurs en information-communication » dirigé par Viviane Clavier et Jean-Philippe De Oliveira.

Information pratiques

Format

  • Évaluation en double-aveugle
  • Taille du résumé : environ 8000 signes (espaces compris, hors bibliographie)
  • Volume des chapitres : entre 30 et 35 000 signes (espaces compris, hors bibliographie)

Calendrier

  • Date de soumission des résumés : 2 mai 2017
  • Notification aux auteurs : 1er juin 2017
  • Date d’envoi des chapitres complets : 30 novembre 2017
  • Notification aux auteurs : 15 janvier 2018
  • Date de parution de l’ouvrage : juin 2018

Propositions à adresser à

viviane.clavier@univ-grenoble-alpes.fr
jean-philippe.de-oliveira@univ-grenoble-alpes.fr

Appel à chapitre

L’objectif de cet ouvrage collectif est de proposer des contributions présentant une réflexion théorique, des cas d’études ou des retours d’expériences ayant comme point commun de questionner les rapports entre l’alimentation et la santé dans leurs dimensions info-communicationnelles.

Cet appel à chapitre s’inscrit dans la continuité du numéro 27 de Questions de communication publié en 2015 intitulé « L’alimentation, une affaire publique » coordonné par Simona De Iulio, Sylvie Bardou-Boisnier et Isabelle Pailliart.

Continuer la lecture de Alimentation et santé : logiques d’acteurs en information-communication