Archives par mot-clé : mis-en-avant

Biennale du numérique 2017 – Plateformes numériques et professionnels du livre

La place des plateformes numériques dans l’activité des professionnels du livre

Enssib | 13-14 novembre 2017

La 4ème édition de la Biennale du numérique de l’Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib) sera consacrée à la place prise aujourd’hui par les plateformes numériques dans l’activité des éditeurs, des libraires et des bibliothécaires (bibliothèques publiques et universitaires confondues).

L’objectif de la Biennale est de permettre aux professionnels du livre de mieux maîtriser les différents aspects que recouvre la notion de « plateforme numérique ». Des thématiques telles que les services, la production de valeur, les technologies associées, l’UX, ou encore la régulation et le droit seront abordées. Le regard sera international. Il s’appuiera notamment sur l’exemple des plateformes de prêt de livres numériques, des librairies en ligne, des ressources numériques en BU, des réseaux académiques et de l’open access, des normes de certification, etc. Le programme s’articulera autour d’interventions, de tables rondes et, pour la première fois, de démonstrations.

Cette édition sera aussi l’occasion pour l’Enssib de renouveler son Prix de l’innovation numérique en bibliothèque (ouverture des inscriptions le 10 avril, clôture le 30 juin).

Retrouvez les archives des précédentes éditions, et les actes de la Biennale 2015 publiés dans la Revue de l’enssib.

Restez en contact avec la Biennale du numérique / programme/ ouverture des inscriptions.

Journées ABES : 10-11 mai 2017

Le mot du Directeur de l’ABES, David Aymonin

A l’ABES,
après une période d’étude, de conception, de mise au point et de tests qui a vu s’élaborer de nombreuses solutions et innovations destinées à faciliter le passage de la gestion de la bibliographie papier à la production et à l’exploitation des métadonnées de l’information scientifique et technique – en témoignent la palette d’outils développés et utilisés aujourd’hui quotidiennement (API, web services, outils de Hub, IdRef, Bacon,…) – nous verrons qu’il nous est permis désormais d’envisager un signalement « total » des collections dans le SUDOC et dans le web des données.

Dans les bibliothèques universitaires,
le déploiement tant attendu des solutions SGBm sur les neuf sites pilotes, devrait apporter cette année aux administrateurs et utilisateurs de systèmes de gestion de bibliothèques des fonctionnalités nouvelles et une meilleure visibilité pour les ressources documentaires électroniques.

A l’échelle nationale,
La BnF et l’ABES mettront en commun leurs savoir-faire en matière de Web sémantique pour bâtir le socle du futur Fichier national d’entités (FNE), dans la perspective d’exposer les plus grands référentiels documentaires jamais créés en France et d’alimenter les bases de données et de connaissance de tous les opérateurs publics ou privés œuvrant dans le domaine de l’information scientifique. Dans le même temps des initiatives structurantes, pensées depuis des années dans le cadre de la BSN, aboutiront à des projets concrets – notamment CollEx-Persée et Istex – dont les résultats transformeront encore davantage les conditions d’accès et d’exploitation de l’IST. Nous parlerons de tout ceci au cours de ces Journées, et de bien d’autres choses encore. Que les échanges entre professionnels soient riches et sympathiques et que la cause de l’accès libre à une information structurée et de qualité avance grâce à ces Journées !

Les inscriptions sont ouvertes du 17 mars au 14 avril : https://inscriptions.abes.fr/

Programme

Tag des journées sur le fil Twitter : #jabes17

Continuer la lecture de Journées ABES : 10-11 mai 2017

20e CIDE Document Électronique – Le Document ? Enssib 23-25 nov

20e Colloque International sur le Document Électronique

CiDE.20

Le Document ?

Organisée par l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques en partenariat avec les équipes de recherche : CiTu-Paragraphe de l’Université de Paris 8, GERiiCO, l’Université de Lille (SHS), ELICO de l’Université de Lyon, ICAR ENS de l’Université de Lyon 2, LIRIS de l’INSA de Lyon, et Magellan IAE de l’Université de Lyon 3, la vingtième édition du Colloque international sur le document numérique sera l’occasion de réinterroger les notions du « document ».
Depuis la première édition de CiDE, les métamorphoses du document ont été nombreuses : passage de l’analogique au numérique, phénomène de délocalisation/relocalisation sur les réseaux, polymorphie des espaces documentaires… Objet hétérogène, hybride, dont le rapport au temps et à l’espace est en constante évolution, le document suscite constamment de nouvelles interrogations.
Les colloques CiDE ont débuté à Rabat en 1998 avec le « document numérique », appréhendé dans sa version primaire c’est-à-dire une représentation numérique du document classique (fichier ou site web passif). Depuis cette date, 19 colloques ont successivement questionné la notion de « document » à travers les thèmes suivants :

Document dynamique ; Bibliothèques numériques ; Document et sciences cognitives ; Document pédagogique et mobile ; La pluri-modalité et le multimédia ; Approches sémantiques pour le document électronique ; Le Multilinguisme ; Le document électronique ; Le document numérique dans le monde de la science et de la recherche ; Interactions et usages autour du document numérique ; Patrimoine 3.0 ; Document numérique entre permanence et mutations ; Le “Document” à l’ère de la différenciation numérique ; Métiers de l’information, des bibliothèques et des archives à l’ère de la différentiation numérique ; Dispositifs numériques : contenus, interactivité et visualisation ; Livre post-numérique : historique, mutations et perspectives ; Documents et dispositifs à l’ère post-numérique ; Vers une épistémè numérique.

Cette année, à l’occasion de son vingtième anniversaire, CiDE’20 propose de revisiter ces thématiques dans une approche multidisciplinaire et en considérant le document dans ses acceptions et représentations les plus diverses : document textuel monolingue, document multilingue, document image, document multimédia, document structuré, document lié , document modifiable, etc.

Certaines questions nécessitent d’être précisées, notamment le cycle de vie du document, son caractère pérenne ou au contraire fugitif, éphémère, ses traitements, la transformation des formes éditoriales et de scénarisation, ses fonctions et ses usages… À l’heure des data (big data, smart data) et de l’analyse prédictive fondées sur des approches de deep learning, quel rôle peut encore jouer le document ? Quel impact le mouvement de l’open data peut-il avoir sur le document, sur sa fonction de médiation ? Depuis près de 20 ans, les nombreux programmes de numérisation ont permis la constitution de fonds documentaires volumineux, déplaçant ainsi l’enjeu vers l’accès à ces fonds et leur représentation (métadonnées, visualisation…).
Le colloque se penche, aussi, sur la place et le rôle du document produit et géré par les bibliothèques, les différents lieux de savoir (archives, centres de documentation, musées…) ainsi que les entreprises. Ces organisations comptent sur la puissance des technologies numériques pour donner sens à la masse de données en mouvance et en perpétuelle augmentation. Les organismes institutionnels (entreprises, bibliothèques, archives, ministères, laboratoires de recherche, etc.) sont amenés à produire et/ou à gérer des données dites ouvertes qui nécessitent des analyses et des évaluations car elles sont vues, comme étant des éléments fondamentaux d’appui à l’innovation. Avec le développement des données massives et hétérogènes illustrant l’évolution de la notion de document avec sa diversité et sa multiplication, le traitement du contenu de document numérique fait appel, également, à la pluridisciplinarité (sciences de l’information et de la communication, sciences cognitives, informatique, logique, traitement automatique des langues, statistiques, linguistique, etc.), permettant des analyses de corpus multimédias et multilingues avec des applications variées. Néanmoins, l’exploitation du document pose la question de la validité et la certification de son contenu. La prise en compte des aspects juridiques (problèmes de plagiat, falsification et propriété
intellectuelle) des documents numériques sont des aspects à réactualiser.

Continuer la lecture de 20e CIDE Document Électronique – Le Document ? Enssib 23-25 nov