Journées DH et données ouvertes 24/25 mai à Lyon

L’université de Lyon, Persée, l’Institut des sciences de l’Homme (ISH) et la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilleux (MOM) organisent les 24 et 25 mai 2016 deux journées sur le thème Humanités numériques et données ouvertes à suivre en direct.

Retrouver en ligne l’ensemble des débats de la journée, les vidéos des conférences, les présentations associées ainsi que les posters présentés lors de l’exposition/forum du 25 mai et les échanges des 3 ateliers pratiques.

Présentation :
Quelles places renouvelées occupent les données numériques ouvertes dans les pratiques de recherche en sciences humaines et sociales ? A quel titre l’ouverture des données souhaitée, impulsée mais aussi controversée est-elle une réalité effective pour les données de la recherche, revisitant ainsi les modèles de l’enquête, de l’archive, de la source, et, plus largement, innervant les projets en humanités numériques ? Les journées « Humanités numériques et données ouvertes » visent la réunion de perspectives actualisées sur ces questions particulièrement sensibles dans un contexte de législation sur les données numériques, et qui dépassent le seul champ de la recherche scientifique.

Ces journées seront l’occasion d’un atelier autour des services d’Huma-Num (dont NAKALA, NAKALONA et ISIDORE) de la TGIR Huma-Num co-animé par la MOM (dont les équipes utilisent NAKALA) et l’équipe d’Huma-Num.

Connaître le programme et lire la suite sur le blog d’Huma-Num.

Suivre le fil Twitter des 2 journées : 

Séminaire «Écritures numériques et éditorialisation» du 12 mai à l’Université de Montréal : Désir de profilage et profilage du désir

Huitième séance du séminaire à revivre en direct : désir de profilage et profilage du désir

Avec Olivier Le Deuff,  maître de conférences à l’Université de Bordeaux Montaigne et responsable du DUT Information Numérique dans les organisations et au laboratoire MICA et David Pucheu, chercheur au MICA, Maître de Conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Michel de Montaigne et à l’université de Poitiers où il est membre permanent du laboratoire Techné (Technologies numériques pour l’éducation).

Retrouvez l’ensemble du séminaire en direct sur Polemic Tweet et tout le programme du séminaire sur la Revue Sens Public.

Le séminaire est réalisé en collaboration par la revue Sens Public, l’IRI, l’Université de Montréal, Dicen-IDF, l’Université de Bordeaux, et l’Université de Technologie de Compiègne.

L’importance croissante des usagers dans les processus de catégorisation et de classification des données numériques (indexation, recommandation, évaluation) qui fonde en grande partie la valeur ajoutée (et le fonds de commerce) du web dit collaboratif ou social n’atteste pas simplement d’une volonté d’optimiser l’accessibilité à ces mêmes données : elle constitue en effet une porte ouverte sur les désirs et les intentions des individus. La pratique du tagging par les usagers (folksonomie) trace les contours de représentations du monde propres aux individus qui en sont les acteurs : elle permet rétroactivement de catégoriser non plus les données, mais l’usager lui-même, « segmenté en profils qui se rapportent tous à « lui-même », à ses propensions, ses désirs présumés » (Rouvroy, 2013) Ce “désir de profilage” des usagers, cette libido sciendi qui portent sur l’identité des usagers s’inscrit dans une double visée à la fois prédicative et heuristique. Elle voudrait en effet non seulement anticiper, mais également dévoiler, découvrir les désirs inavoués, inconscients des usagers. C’est cette libido sciendi qui alimente rétroactivement le profilage de leurs désirs à des fins mercantiles sous couvert d’une stratégie qui est celle du service rendu. Si bien que la volonté d’en savoir plus sur les individus s’appuie sur une volonté de se voir qui se concrétise par le biais de réseaux sociaux et d’applications qui captent davantage de données personnelles de manière de plus en plus volontaire notamment quand il s’agit d’exposer des données issues de la quantification de soi. Cette pénétration au sein de la sphère de l’intime se poursuit sur les territoires des corps et de la sexualité qui s’exprime par l’utilisation notamment des tags sur les sites de vidéos pornographiques librement consultables. Cette indexation des désirs s’avère également déformante dans la mesure où elle véhicule des représentations au point de populariser certaines expressions comme la MILF (Mother I’d Like to Fuck). Au final, il s’agit non seulement d’un accroissement des stratégies de l’indexation des existences, mais également des mécanismes d’influence des manières de voir et de se représenter le monde par les individus qui méritent d’être interrogés. Quelles sont en effet dès lors les institutions dominantes de ce biopouvoir ?

Plus s’informations sur le site de Sens Public

[Séminaire annulé] Séminaire Publier, éditer, éditorialiser : nouveaux enjeux de la production numérique (du 18 au 22 septembre 2016 à Marseille)

Attention, séminaire annulé !

Le site de l’INRIA précise :

Les deux dernières éditions ont tourné autour des données, avec en 2012 le web sémantique et en 2014 les Big Data :

Nous voulions revenir cette année à la publication et plus particulièrement à son modèle qui s’est transformé en profondeur avec le numérique : les frontières entre les contenus (son, texte, image) sont devenues très floues, les contributions extérieures sont monnaie courante, le data-journalisme a le vent en poupe, le scientifique se réapproprie son contenu, et l’auteur dans tout ça ?

Des spécialistes de domaines divers aborderont les questions suscitées par ce nouvel environnement : quel intérêt aux contributions de communautés ? Comment le data-journalisme collecte-analyse-communique-t-il ? Quelles sont les particularités de la publication scientifique, et de façon plus large des systèmes éditoriaux  ? Comment la loi peut-elle s’adapter ? Et le transmédia ?

Date limite d’inscription le 24 juin 2016 : formulaire d’inscription

Programme détaillé du séminaire

Conférence Humanités numériques et données ouvertes (24-25 mai 2016 à Lyon)

Quelles places renouvelées occupent les données numériques ouvertes dans les pratiques de recherche en sciences humaines et sociales ?

A quel titre l’ouverture des données souhaitée, impulsée mais aussi controversée est-elle une réalité effective pour les données de la recherche, revisitant ainsi les modèles de l’enquête, de l’archive, de la source, et, plus largement, innervant les projets en humanités numériques ?

Les journées « Humanités numériques et données ouvertes » visent la réunion de perspectives actualisées sur ces questions particulièrement sensibles dans un contexte de législation sur les données numériques, et qui dépassent le seul champ de la recherche scientifique.

Le programme est accessible à partir du site officiel de la conférence : https://hnlyon2016.sciencesconf.org/resource/page/id/3

Page d’accueil de la conférence :  https://hnlyon2016.sciencesconf.org/

Parution dossier « Cultiver le numérique  » : dernier numéro de la Revue Interfaces numériques

La revue Interfaces numériques livre un dossier « Cultiver le numérique » dans  son dernier numéro, volume 4 – n°3/2015, publié sous la direction de Nicole Pignier (Université de Limoges, Centres de Recherches Sémiotiques)  et Pascal Robert (Enssib, Elico).

Introduction au dossier « Cultiver » le numérique ?

Mettre le « numérique » en culture :

On s’intéresse beaucoup à ce que « le numérique » fait à la culture, on s’interroge moins sur ce que la culture fait « au numérique », c’est‐à‐dire sur la manière dont elle peut véritablement le mettre en culture. Il convient donc également, à nos yeux, de cultiver « le numérique ». Ce qui peut s’entendre tout d’abord en valorisant la capacité des sciences sociales et de la philosophie à appréhender « le numérique » à l’aide de leurs propres systèmes de catégories. Nous militons depuis longtemps déjà en SIC pour que notre discipline soit l’un des lieux susceptible de porter un ensemble de catégories qui ne doivent rien ni à la technique ni à la sociologie (Pignier, 2014 ; Robert, 2009 et 2010). Il est alors question de la manière dont on peut penser « le numérique » : car on peut le laisser irriguer la société comme un faire qui posséderait en quelque sorte, dans sa présence même, une forme de légitimité (Robert, 2012). « Le numérique » serait alors une sorte de langue qui dirait la société, ses modes d’organisation et de relation.

Lire la suite sur le site de la revue

Journée étude Enssib 14 juin – Dialogue autour de Bande dessinée et numérique

CV_BD_Numerique.inddA l’occasion de la parution chez CNRS éditions du livre Bande dessinée et numérique sous la direction de Pascal Robert,   l’Enssib organise le 14 juin une journée d’étude en partenariat avec Elico.

On connait la BD papier. On connait moins ce que l’on pourrait appeler le mode d’existence numérique de la bande dessinée. Or, cela fait déjà quelque temps que la BD a investi le support numérique. Est-ce pour inventer de nouvelles formes ou pour mieux conserver, paradoxalement, les anciennes ? Quels sont les acteurs en jeu, quel est le rôle des éditeurs, celui des auteurs ? Quels sont les lecteurs de la BD numérique ? Peut-on en faire l’histoire ? Que pensent les créateurs ?

Presse : Lectures/Liens socio

Lire la suite sur la site de l’Enssib

Initiation au web sémantique et à l’e-learning

L’École nationale des chartes organise le lundi 13 juin 2016 une formation intitulée « Initiation au web sémantique et à l’e-learning » aux Archives départementales des Hautes-Alpes à Gap.

Cette formation proposée par Romain Wenz, conservateur du patrimoine, se composera d’une matinée d’introduction sur la diffusion du patrimoine écrit sur le « Web sémantique ». Elle permettra de comprendre les évolutions du Web, l’incidence des usages des internautes sur les outils de signalement classiques (catalogues, inventaires) et fournira des pistes d’action pour les institutions patrimoniales. Elle présentera différents projets culturels s’appuyant sur les outils du Web dit « sémantique », et donnera des pistes pour diffuser les données culturelles. L’après-midi sera consacré à la présentation générale de l’e-learning : l’offre existante en France, l’autoformation en ligne, la participation à des plateformes pour l’intégration de contenus.

Lire la suite sur le site de l’Ecole des chartes

Accès à l’information scientifique et technique : enquête sur les usages et les besoins des chercheurs

Du 2 mai 2016 au 12 mai 2016

Le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a créé un nouveau dispositif documentaire appelé CollEx (« Collections d’Excellence »), visant à prendre le relais, dans un cadre élargi, des Centres d’Acquisition et de Diffusion de l’Information Scientifique et Technique (CADIST).

L’objectif est de mieux répondre aux besoins actuels des chercheurs dans leur recherche d’information et de documentation, imprimée ou numérique. Dans ce contexte, le ministère lance une enquête en ligne pour connaître les usages et recueillir les besoins et les attentes de la communauté scientifique dans ce domaine.
Si vous êtes enseignant-chercheur, chercheur, doctorant ou étudiant en Master 2 Recherche, votre avis sur ce sujet est important.

Merci de participer à cette enquête avant le 12 mai en cliquant ici.

Parution du n° 19 de la revue Variations : Critique des humanités numériques

Notes de la rédaction

Alors que le printemps arrive en Europe, Variations refleurit aussi, avec une nouvelle livraison. Le dix-neuvième numéro de la revue est celui d’une relance éditoriale autour d’un dossier thématique visant à nommer les impensés de la transformation numérique des sciences humaines et sociales. Dans le fourmillement actuel des travaux sur la question, il nous a semblé nécessaire de présenter les enjeux d’une approche critique des humanités numériques

Le dossier thématique, qui nomme tous les impensés de la transformation numérique des sciences humaines et sociales, est dirigé par Fabien Granjon, directeur du Centre d’étude sur les médias, les technologies et l’internationalisation (CEMTI – Université Paris 8, Vincennes–Saint-Denis). Le texte de présentation du dossier expose en détail, outre les auteurs, la nécessité et les enjeux d’une approche critique des humanités numériques, actuellement trop peu présente dans l’essentiel des travaux qui fourmillent sur la question.

Cette réflexion évoque un questionnement plus global quant aux penchants quantophréniques à vouloir tout traduire en nombres, depuis les activités intellectuelles, pratiques ou économiques, en passant par une législation du travail qui sacrifie les droits et le souhait d’une bonne vie sur l’autel du calcul de la compétitivité capitaliste jusqu’au maître-mot monétaire de la dette.

Accéder au numéro 19  de la revue Variations

Référence électronique « Critique des humanités numériques », Variations [En ligne], 19 | 2016, mis en ligne le 07 avril 2016, consulté le 01 mai 2016. URL : http://variations.revues.org/782

Enquête Fonte Gaia sur les utilisateurs de bibliothèques numériques

Dans le cadre du développement de la bibliothèque numérique Fonte Gaia Bib (ou FGBib), l’équipe réalise une étude utilisateur afin de mieux vous connaître et identifier vos attentes et vos besoins. Ces informations nous seront très précieuses afin de construire une bibliothèque numérique et des services qui vous ressemblent.

À bibliothèque numérique multilingue, questionnaire multilingue : vous trouverez ci-dessous les liens vers les questionnaires français, italien et anglais.

Version française : http://goo.gl/forms/XMDxhx9g4w

Versione italiana : http://goo.gl/forms/NNrPSFw6qv

English Version : http://goo.gl/forms/gI5LkXgwWk

Le questionnaire sera en ligne pendant trois semaines. Les résultats resteront confidentiels et feront l’objet d’une série de publication, dont vous serez informés. Ils seront également intégrés à une thèse de doctorat sur les utilisateurs de bibliothèques numériques et leurs interfaces.

Lire la suite sur le blog de Fonte Gaïa

Humanités digitales et bibliothèques entre transformations et formations

Olivier Le Deuff est maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’université Bordeaux Montaigne. Il a publié aux Presses de l’Enssib, La documentation dans le numérique. Il s’intéresse particulièrement à la question des humanités digitales depuis quelques années. Il a publié tout récemment dans le dernier numéro de la Revue française des Sciences de l’information et de la communication un article collectif sur « Les SIC à l’épreuve du digital et des Humanités« .

En parallèle de la parution d’un article plus complet sur la question des humanités digitales et des bibliothèques dans le BBF, nous proposons ici une première analyse des résultats du projet Hubic (Humanités digitales et bibliothèques). Nous souhaitons montrer quels sont les points clefs à mettre en avant notamment pour envisager la transformation des bibliothèques en milieux de savoirs. Nous adopterons ici un ton quelque peu plus libre que dans l’article à venir et nous permettrons des préconisations finales puisque le lieu s’y prête et que notre culture blog issue de nos 16 années du Guide des égarés nous a habitué à le faire.

Des besoins de formation

Des besoins de nouvelles compétences apparaissent notamment, car les objectifs des bibliothèques évoluent. Il ne s’agit donc pas seulement de prêter des livres comme tentent trop souvent de l’y réduire certains discours. La bibliothèque devient un lieu qui mêle le savoir et le faire, la documentation et la production. De la même manière, les professionnels des bibliothèques n’y sont pas restreints dans cette seule enceinte, mais agissent en dehors et c’est tant mieux. Pas étonnant dès lors que ce sentiment d’une évolution professionnelle apparaît fortement chez les répondants de notre enquête (tableau 1).
Continuer la lecture de Humanités digitales et bibliothèques entre transformations et formations

La recherche sur l’information dans l’espace francophone

Appel à article pour la revue Information researchhttp://www.informationr.net/ir/CfpFrench.html

Quelles sont les spécificités nationales et linguistiques de notre activité scientifique ? Telle est la question que nous entendons poser à travers cette livraison de la revue internationale Information Research qui, indexée dans des bases de données comme ISI Web of knowledge, LISA ou INSPEC, est dotée d’un comité éditorial s’articulant en fonction d’aires géographiques (région luso-hispanique, Océanie et Sud Est Asiatique, Amérique du Nord…). Ce faisant, elle constitue le lieu idoine pour faire émerger de nombreuses interrogations à propos de recherches françaises et francophones : d’où parlons-nous ? Comment définissons-nous nos propres recherches sur l’information ? Et comment nous positionnons-nous vis-à-vis de recherches sur l’information issues d’autres sphères scientifiques ? Instruments d’une réflexivité pensée sur le mode d’une internationalisation, ces questions appellent de nombreuses pistes de réponse que nous prétendons seulement esquisser ici.

Continuer la lecture de La recherche sur l’information dans l’espace francophone

icoa2016 : Colloque International sur le Libre Accès 2016

Le deuxième colloque International sur le libre accès CILA 2016 aura lieu cette année du 1er au 3 décembre 2016 à Tunis (Tunisie).

Calendrier prévisionnel :

  • 22 février 2016 : Appel à communications;
  • 03 avril 2016 : Date limite d’envoi des intentions de communications sous forme de résumé;
  • 18 avril 2016 : Notification d’acceptation des résumés ;
  • 31 juillet 2016 : Date limite d’envoi des textes;
  • 19 septembre 2016 : Notification d’acceptation des textes
  • 1er, 2 et 3 décembre 2016 : Tenue du colloque

L’appel à communication est disponible à l’adresse suivante : http://icoa2016.sciencesconf.org/conference/icoa2016/pages/CILA2016_appel_comm_Fr_Final_5.pdf

Pour en savoir plus sur ce colloque : http://icoa2016.sciencesconf.org/

 

 

Colloque international « Écrire, éditer, lire à l’ère numérique »|Design et innovation dans la chaîne du livre

12 et 13 avril 2016, Nîmes (France)

Colloque international #ECRiDiL « Écrire, éditer, lire à l’ère numérique »

Design et innovation dans la chaîne du livre

organisé par PROJEKT (Université de Nîmes) et Carré d’Art Bibliothèques (Ville de Nîmes) en partenariat avec Actes Sud et Forum des Débats et sous la direction de Stéphane Vial et Marie-Julie Catoir-Brisson.

En savoir plus

Digital Libraries & Information Sciences