Recrutement d’un ingénieur d’études ou de recherche pour le projet ANR Chapitres

Le projet ANR CHAPITRES, rattaché au labo Théories et Histoire des Littératures et des Arts de la Modernité (UMR 7172) de l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3,  recrute, à partir de septembre 2016, un d’ingénieur d’études ou de recherche pour le projet ANR Chapitres.

La date limite de réception des dossiers de candidature est fixée au 20 juin 2016.

Missions
– aide à la conception et construction de la base de données
– veille scientifique
– alimentation du carnet de recherches
– communication et diffusion

Profil requis :
– connaissance du champ de la littérature française et de l’histoire littéraire des 19e et 20e siècles
– formation ou expérience en édition électronique
– maîtrise de la TEI et en particulier des métadonnées
– expérience des bases de données bibliographiques et des archives existantes telles que Gallica ou archive.org
– maîtrise d’un ou plusieurs logiciels de gestion de bases de données
– niveau Master ou doctorat

Consulter le profil de poste

Contact : aude.leblond@gmail.com

Initiation à l’encodage XML-TEI des textes patrimoniaux

L’équipe « Bibliothèques virtuelles humanistes » du Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours organise du 26 au 28 octobre 2016 avec le SUFCO de l’Université de Tours une nouvelle session du stage d’« initiation à l’encodage XML-TEI des textes patrimoniaux », à destination des professionnels .

La TEI (Text Encoding Initiative) est une initiative universitaire pluridisciplinaire visant à uniformiser autant que possible le codage de documents en vue de leur échange, mais aussi de leur analyse.

Utilisée dans les milieux de la Recherche en Sciences humaines (linguistique, histoire, lettres, etc.), dans l’édition numérique et dans certaines bibliothèques, la TEI propose des solutions d’encodage XML pour les débutants comme pour les experts. Grâce à son système modulaire, elle s’adapte aux besoins spécifiques des projets pour éditer, diffuser, analyser, exploiter et visualiser les textes encodés. Les recommandations du TEI Consortium proposent des solutions de codage spécifique pour les documents patrimoniaux, participant ainsi à leur valorisation.

Le CESR et l’équipe BVH de Tours organisent depuis 2005 cette formation dont le public ne cesse de s’élargir de par l’expansion des possibilités liées au numérique. Initialement dispensée aux étudiants du Master « Patrimoine Écrit et Édition Numérique » du CESR, cette session annuelle est spécifiquement dédiée aux professionnels qu’ils soient chercheurs, ingénieurs, ou issus de l’enseignement ou de bibliothèques patrimoniales.

PUBLIC

Continuer la lecture de Initiation à l’encodage XML-TEI des textes patrimoniaux

Appel à chapitre pour l’ouvrage « Confiance et légitimité en information et communication de santé »

Calendrier

  • Date de soumission des résumés : 10 octobre 2016
  • Notification aux auteurs : courant décembre 2016
  • Date d’envoi des chapitres complets au format de l’éditeur : 18 avril 2017
  • Date de parution de l’ouvrage : courant octobre 2017

Les propositions sont à envoyer à : celine.paganelli@univ-montp3.fr

Editeur

ISTE Editions, série « S’informer dans le domaine de la santé », coordonnée par Céline Paganelli et Viviane Clavier.

Appel à chapitre

La question de la confiance est cruciale dans le domaine de la santé. D’abord, parce que la santé est révélatrice d’enjeux particulièrement forts que ce soit au niveau sociétal, réglementaire, institutionnel ou à titre individuel ; ensuite, parce que les frontières entre informations spécialisées et validées par des instances légitimes (institutions, professionnels) et informations non validées sont devenues perméables ; enfin, parce qu’elle apparaît comme centrale au sein même des relations entre acteurs du domaine (professionnels, patients, pouvoirs publics, entreprises,…). La question de la confiance est d’ailleurs le plus souvent traitée du point de vue de la relation entre patients et professionnels de santé ou entre les usagers et leur système de santé (Jaunet 2003, Saout 2009).

Continuer la lecture de Appel à chapitre pour l’ouvrage « Confiance et légitimité en information et communication de santé »

8ème Journée sur le livre électronique (Couperin) du 28 juin à la BULAC

logo_6x2News
Innovations et expérimentations autour du livre électronique : auteurs et éditeurs dans l’univers académique

La Cellule ebook Couperin organise le 28 juin à la BULAC la 8ème Journée sur le livre électronique. Cette journée est l’occasion de dresser un panorama le plus exhaustif possible des évolutions en cours et vise à être un temps d’échange, avec des interventions d’éditeurs, de spécialistes de l’industrie et d’enseignants-chercheurs.

Les bibliothèques universitaires et les organismes de recherche ont des habitudes installées, que ce soit en termes de modèles d’acquisition ou d’usages. Mais, en amont, l’arrivée du numérique modifie les équilibres du secteur. L’émergence de nouvelles formes d’écriture – lecture sociale par exemple – modifie la production du livre. Un processus de désintermédiation et de réintermédiation de la chaîne du livre est en cours. L’auto-édition, sous ses formes multiples, en est un bon exemple, illustré par le récent partenariat Amazon et Canopé. D’autres expérimentations ont lieu au sein de la communauté d’enseignement et de recherche…Lire la suite sur le site de l’événement #jle16.

Gratuit et ouvert à tous sur inscription.
Programme et intervenants

Atelier Internet Lyonnais (AIL) du 25 mai : de l’écrit aux écrans, quelques éléments pour « une théorie réflexive adéquate »

logoAIDe l’écrit aux écrans: quelques éléments pour «une théorie réflexive adéquate»

La prochaine séance du séminaire de  l’Atelier Internet, fondé par  Eric Guichard, responsable de l’équipe Réseaux, Savoirs & Territoires de l’Ens-Ulm et Maître de conférences HDR à l’Enssib, se tiendra à l’Enssib le mercredi 25 mai à 17h.

Par Pierre-Antoine Chardel, professeur de philosophie à l’institut Mines-Télécom, chercheur au Lasco et au centre Edgar Morin de l’Ehess.

Ouvert à tous sur inscription.

Résumé de l’intervention

Pour cette intervention, je partirai de l’idée exprimée par Niklas Luhmann selon laquelle «la crise» renvoie au «manque d’une théorie réflexive adéquate». Cette idée souligne avec vigueur le besoin que nous avons aujourd’hui de réfléchir aux conditions d’une «théorie réflexive adéquate», non pas avec la prétention de la trouver une fois pour toutes, mais avec l’ambition d’effectuer le chemin qui y mène en s’appuyant sur le constat que nous évoluons dans des sociétés des écrans qui nous laissent encore très démunis d’un point de vue herméneutique. Nos existences sont encore largement organisées en fonction de critères qui appartiennent aux registres de l’instantanéité, de l’immédiateté et du consumérisme. Nous nous laissons par ce biais assujettir au temps court des «machines informationnelles» ainsi qu’à l’économie des affects qui les entoure.
Continuer la lecture de Atelier Internet Lyonnais (AIL) du 25 mai : de l’écrit aux écrans, quelques éléments pour « une théorie réflexive adéquate »

Séminaire « cultures numériques » du 21 mai à la BIS : la symbolique du livre

Le séminaire « cultures numériques » se tiendra le samedi 21 mai de 10h à 12h, dans la Bibliothèque de la Sorbonne, (BIS) – salle de formation.
La séance sera consacrée à la symbolique du livre et la place que cette symbolique occupe dans les mutations numériques, avec les interventions de :
Michel Melot, Lorenzo Soccavo, et Florian Forestier.
Le séminaire est ouvert à tous (sur inscription en raison des consignes de sécurité) et s’adresse à tous les acteurs du monde numérique : chercheurs, étudiants, responsable de fabrication, éditeurs…
Inscription et renseignement : implications.philosophiques@gmail.com
En savoir plus sur le blog Cultures numériques

Journées DH et données ouvertes 24/25 mai à Lyon

L’université de Lyon, Persée, l’Institut des sciences de l’Homme (ISH) et la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilleux (MOM) organisent les 24 et 25 mai 2016 deux journées sur le thème Humanités numériques et données ouvertes à suivre en direct.

Retrouver en ligne l’ensemble des débats de la journée, les vidéos des conférences, les présentations associées ainsi que les posters présentés lors de l’exposition/forum du 25 mai et les échanges des 3 ateliers pratiques.

Présentation :
Quelles places renouvelées occupent les données numériques ouvertes dans les pratiques de recherche en sciences humaines et sociales ? A quel titre l’ouverture des données souhaitée, impulsée mais aussi controversée est-elle une réalité effective pour les données de la recherche, revisitant ainsi les modèles de l’enquête, de l’archive, de la source, et, plus largement, innervant les projets en humanités numériques ? Les journées « Humanités numériques et données ouvertes » visent la réunion de perspectives actualisées sur ces questions particulièrement sensibles dans un contexte de législation sur les données numériques, et qui dépassent le seul champ de la recherche scientifique.

Ces journées seront l’occasion d’un atelier autour des services d’Huma-Num (dont NAKALA, NAKALONA et ISIDORE) de la TGIR Huma-Num co-animé par la MOM (dont les équipes utilisent NAKALA) et l’équipe d’Huma-Num.

Connaître le programme et lire la suite sur le blog d’Huma-Num.

Suivre le fil Twitter des 2 journées : 

Séminaire «Écritures numériques et éditorialisation» du 12 mai à l’Université de Montréal : Désir de profilage et profilage du désir

Huitième séance du séminaire à revivre en direct : désir de profilage et profilage du désir

Avec Olivier Le Deuff,  maître de conférences à l’Université de Bordeaux Montaigne et responsable du DUT Information Numérique dans les organisations et au laboratoire MICA et David Pucheu, chercheur au MICA, Maître de Conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Michel de Montaigne et à l’université de Poitiers où il est membre permanent du laboratoire Techné (Technologies numériques pour l’éducation).

Retrouvez l’ensemble du séminaire en direct sur Polemic Tweet et tout le programme du séminaire sur la Revue Sens Public.

Le séminaire est réalisé en collaboration par la revue Sens Public, l’IRI, l’Université de Montréal, Dicen-IDF, l’Université de Bordeaux, et l’Université de Technologie de Compiègne.

L’importance croissante des usagers dans les processus de catégorisation et de classification des données numériques (indexation, recommandation, évaluation) qui fonde en grande partie la valeur ajoutée (et le fonds de commerce) du web dit collaboratif ou social n’atteste pas simplement d’une volonté d’optimiser l’accessibilité à ces mêmes données : elle constitue en effet une porte ouverte sur les désirs et les intentions des individus. La pratique du tagging par les usagers (folksonomie) trace les contours de représentations du monde propres aux individus qui en sont les acteurs : elle permet rétroactivement de catégoriser non plus les données, mais l’usager lui-même, « segmenté en profils qui se rapportent tous à « lui-même », à ses propensions, ses désirs présumés » (Rouvroy, 2013) Ce “désir de profilage” des usagers, cette libido sciendi qui portent sur l’identité des usagers s’inscrit dans une double visée à la fois prédicative et heuristique. Elle voudrait en effet non seulement anticiper, mais également dévoiler, découvrir les désirs inavoués, inconscients des usagers. C’est cette libido sciendi qui alimente rétroactivement le profilage de leurs désirs à des fins mercantiles sous couvert d’une stratégie qui est celle du service rendu. Si bien que la volonté d’en savoir plus sur les individus s’appuie sur une volonté de se voir qui se concrétise par le biais de réseaux sociaux et d’applications qui captent davantage de données personnelles de manière de plus en plus volontaire notamment quand il s’agit d’exposer des données issues de la quantification de soi. Cette pénétration au sein de la sphère de l’intime se poursuit sur les territoires des corps et de la sexualité qui s’exprime par l’utilisation notamment des tags sur les sites de vidéos pornographiques librement consultables. Cette indexation des désirs s’avère également déformante dans la mesure où elle véhicule des représentations au point de populariser certaines expressions comme la MILF (Mother I’d Like to Fuck). Au final, il s’agit non seulement d’un accroissement des stratégies de l’indexation des existences, mais également des mécanismes d’influence des manières de voir et de se représenter le monde par les individus qui méritent d’être interrogés. Quelles sont en effet dès lors les institutions dominantes de ce biopouvoir ?

Plus s’informations sur le site de Sens Public

[Séminaire annulé] Séminaire Publier, éditer, éditorialiser : nouveaux enjeux de la production numérique (du 18 au 22 septembre 2016 à Marseille)

Attention, séminaire annulé !

Le site de l’INRIA précise :

Les deux dernières éditions ont tourné autour des données, avec en 2012 le web sémantique et en 2014 les Big Data :

Nous voulions revenir cette année à la publication et plus particulièrement à son modèle qui s’est transformé en profondeur avec le numérique : les frontières entre les contenus (son, texte, image) sont devenues très floues, les contributions extérieures sont monnaie courante, le data-journalisme a le vent en poupe, le scientifique se réapproprie son contenu, et l’auteur dans tout ça ?

Des spécialistes de domaines divers aborderont les questions suscitées par ce nouvel environnement : quel intérêt aux contributions de communautés ? Comment le data-journalisme collecte-analyse-communique-t-il ? Quelles sont les particularités de la publication scientifique, et de façon plus large des systèmes éditoriaux  ? Comment la loi peut-elle s’adapter ? Et le transmédia ?

Date limite d’inscription le 24 juin 2016 : formulaire d’inscription

Programme détaillé du séminaire

Conférence Humanités numériques et données ouvertes (24-25 mai 2016 à Lyon)

Quelles places renouvelées occupent les données numériques ouvertes dans les pratiques de recherche en sciences humaines et sociales ?

A quel titre l’ouverture des données souhaitée, impulsée mais aussi controversée est-elle une réalité effective pour les données de la recherche, revisitant ainsi les modèles de l’enquête, de l’archive, de la source, et, plus largement, innervant les projets en humanités numériques ?

Les journées « Humanités numériques et données ouvertes » visent la réunion de perspectives actualisées sur ces questions particulièrement sensibles dans un contexte de législation sur les données numériques, et qui dépassent le seul champ de la recherche scientifique.

Le programme est accessible à partir du site officiel de la conférence : https://hnlyon2016.sciencesconf.org/resource/page/id/3

Page d’accueil de la conférence :  https://hnlyon2016.sciencesconf.org/

Parution dossier « Cultiver le numérique  » : dernier numéro de la Revue Interfaces numériques

La revue Interfaces numériques livre un dossier « Cultiver le numérique » dans  son dernier numéro, volume 4 – n°3/2015, publié sous la direction de Nicole Pignier (Université de Limoges, Centres de Recherches Sémiotiques)  et Pascal Robert (Enssib, Elico).

Introduction au dossier « Cultiver » le numérique ?

Mettre le « numérique » en culture :

On s’intéresse beaucoup à ce que « le numérique » fait à la culture, on s’interroge moins sur ce que la culture fait « au numérique », c’est‐à‐dire sur la manière dont elle peut véritablement le mettre en culture. Il convient donc également, à nos yeux, de cultiver « le numérique ». Ce qui peut s’entendre tout d’abord en valorisant la capacité des sciences sociales et de la philosophie à appréhender « le numérique » à l’aide de leurs propres systèmes de catégories. Nous militons depuis longtemps déjà en SIC pour que notre discipline soit l’un des lieux susceptible de porter un ensemble de catégories qui ne doivent rien ni à la technique ni à la sociologie (Pignier, 2014 ; Robert, 2009 et 2010). Il est alors question de la manière dont on peut penser « le numérique » : car on peut le laisser irriguer la société comme un faire qui posséderait en quelque sorte, dans sa présence même, une forme de légitimité (Robert, 2012). « Le numérique » serait alors une sorte de langue qui dirait la société, ses modes d’organisation et de relation.

Lire la suite sur le site de la revue

Journée étude Enssib 14 juin – Dialogue autour de Bande dessinée et numérique

CV_BD_Numerique.inddA l’occasion de la parution chez CNRS éditions du livre Bande dessinée et numérique sous la direction de Pascal Robert,   l’Enssib organise le 14 juin une journée d’étude en partenariat avec Elico.

On connait la BD papier. On connait moins ce que l’on pourrait appeler le mode d’existence numérique de la bande dessinée. Or, cela fait déjà quelque temps que la BD a investi le support numérique. Est-ce pour inventer de nouvelles formes ou pour mieux conserver, paradoxalement, les anciennes ? Quels sont les acteurs en jeu, quel est le rôle des éditeurs, celui des auteurs ? Quels sont les lecteurs de la BD numérique ? Peut-on en faire l’histoire ? Que pensent les créateurs ?

Presse : Lectures/Liens socio

Lire la suite sur la site de l’Enssib

Initiation au web sémantique et à l’e-learning

L’École nationale des chartes organise le lundi 13 juin 2016 une formation intitulée « Initiation au web sémantique et à l’e-learning » aux Archives départementales des Hautes-Alpes à Gap.

Cette formation proposée par Romain Wenz, conservateur du patrimoine, se composera d’une matinée d’introduction sur la diffusion du patrimoine écrit sur le « Web sémantique ». Elle permettra de comprendre les évolutions du Web, l’incidence des usages des internautes sur les outils de signalement classiques (catalogues, inventaires) et fournira des pistes d’action pour les institutions patrimoniales. Elle présentera différents projets culturels s’appuyant sur les outils du Web dit « sémantique », et donnera des pistes pour diffuser les données culturelles. L’après-midi sera consacré à la présentation générale de l’e-learning : l’offre existante en France, l’autoformation en ligne, la participation à des plateformes pour l’intégration de contenus.

Lire la suite sur le site de l’Ecole des chartes

Accès à l’information scientifique et technique : enquête sur les usages et les besoins des chercheurs

Du 2 mai 2016 au 12 mai 2016

Le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a créé un nouveau dispositif documentaire appelé CollEx (« Collections d’Excellence »), visant à prendre le relais, dans un cadre élargi, des Centres d’Acquisition et de Diffusion de l’Information Scientifique et Technique (CADIST).

L’objectif est de mieux répondre aux besoins actuels des chercheurs dans leur recherche d’information et de documentation, imprimée ou numérique. Dans ce contexte, le ministère lance une enquête en ligne pour connaître les usages et recueillir les besoins et les attentes de la communauté scientifique dans ce domaine.
Si vous êtes enseignant-chercheur, chercheur, doctorant ou étudiant en Master 2 Recherche, votre avis sur ce sujet est important.

Merci de participer à cette enquête avant le 12 mai en cliquant ici.

Parution du n° 19 de la revue Variations : Critique des humanités numériques

Notes de la rédaction

Alors que le printemps arrive en Europe, Variations refleurit aussi, avec une nouvelle livraison. Le dix-neuvième numéro de la revue est celui d’une relance éditoriale autour d’un dossier thématique visant à nommer les impensés de la transformation numérique des sciences humaines et sociales. Dans le fourmillement actuel des travaux sur la question, il nous a semblé nécessaire de présenter les enjeux d’une approche critique des humanités numériques

Le dossier thématique, qui nomme tous les impensés de la transformation numérique des sciences humaines et sociales, est dirigé par Fabien Granjon, directeur du Centre d’étude sur les médias, les technologies et l’internationalisation (CEMTI – Université Paris 8, Vincennes–Saint-Denis). Le texte de présentation du dossier expose en détail, outre les auteurs, la nécessité et les enjeux d’une approche critique des humanités numériques, actuellement trop peu présente dans l’essentiel des travaux qui fourmillent sur la question.

Cette réflexion évoque un questionnement plus global quant aux penchants quantophréniques à vouloir tout traduire en nombres, depuis les activités intellectuelles, pratiques ou économiques, en passant par une législation du travail qui sacrifie les droits et le souhait d’une bonne vie sur l’autel du calcul de la compétitivité capitaliste jusqu’au maître-mot monétaire de la dette.

Accéder au numéro 19  de la revue Variations

Référence électronique « Critique des humanités numériques », Variations [En ligne], 19 | 2016, mis en ligne le 07 avril 2016, consulté le 01 mai 2016. URL : http://variations.revues.org/782

Digital Libraries & Information Sciences