Archives de catégorie : Séminaire

Séminaire de l’ISCC du 9 janvier – La place de l’usager dans les plateformes culturelles et médiatiques : question économique ou épistémologique ?

Lancé en 2010, le Séminaire de l’ISCC est axé sur les sciences de la communication, les industries et l’ingénierie des connaissances, le développement des controverses et le rôle de l’expertise scientifique, l’épistémologie comparée et, plus largement, les rapports entre sciences, techniques et société.

La séance du 9 janvier est consacrée à la place de l’usager dans les plateformes culturelles et médiatiques : question économique ou épistémologique ?
Elle se tiendra de 17h à 19h à Institut des sciences de la communication, ISCC.

Cette rencontre est ouverte aux chercheurs, enseignants, étudiants, journalistes et professionnels que motivent les enjeux de la communication et vise à affûter les problématiques, à susciter le débat et à développer les échanges interdisciplinaires entre personnalités de formations et d’horizons différents.

Résumé

Les différents modèles économiques actifs dans les plateformes culturelles et médiatiques fonctionnent grâce à l’usager, qui les nourrit de ses données, de ses avis, de ses connexions, etc. Structurantes dans un marché bi-face, celles-ci exploitent leurs membres jusqu’à en faire l’élément clef de leurs activités. Véritablement l’usager est au cœur de ces dispositifs. Cela doit nous conduire à questionner doublement cet état de fait, oligopolistique par ailleurs (GAFA vs BAT). À partir des modèles économiques à l’œuvre d’une part, pour mieux saisir comment l’usager est exploité et comment se crée la valeur ajoutée (financière ou symbolique) ; mais également à partir de l’usager, dont la figure est à la fois perturbée et magnifiée par la place que lui offrent les plateformes, sa définition est à revoir ou à manipuler avec une très forte distance critique.
Les plateformes de la firme chinoise Alibaba Group serviront de toile de fond pour traiter ces deux questions dans un contexte d’actualité.

Continuer la lecture de Séminaire de l’ISCC du 9 janvier – La place de l’usager dans les plateformes culturelles et médiatiques : question économique ou épistémologique ?

#TDM : Fouille de texte et de données dans le contexte de la loi pour une République numérique – Journée d’étude ADBU du 13/12

L’Association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation organise le mardi 13 décembre à la BULAC, une journée d’étude consacrée au text data mining, le TDM dans le cas du projet de loi pour une République numérique, à partir de cas d’étude et de retours d’expérience dans l’enseignement supérieur et la recherche publique en France et au Royaume-UniLa journée sera l’occasion d’une restitution complète de l’étude confiée au cabinet Research Consulting. Cette restitution sera complétée l’après-midi par un retour sur plusieurs cas d’étude.

Cette journée s’adresse prioritairement aux décideurs, VP recherche, directeurs de la recherche, enseignants-chercheurs, chercheurs et adhérents de l’ADBU, mais est ouverte à tout professionnel intéressé par la thématique (inscription gratuite mais obligatoire).

La fouille de textes et de données représente aujourd’hui un enjeu majeur pour la recherche, reconnu et pris en compte dans la loi pour une République numérique, dont les décrets d’application sont en cours de préparation.

Forte de ce constat, et soutenue par le ministère, l’ADBU a piloté une étude sur l’impact de la fouille de textes et de données dans l’enseignement supérieur français et anglais, deux pays dans lesquels un régime d’exception a été adopté récemment, en 2014 au Royaume-Uni, en 2016 en France. L’étude menée s’appuie sur l’analyse d’un ensemble de retours d’expérience, qui permettent de mettre en évidence les conditions et les freins à la mise en œuvre effective de pratiques réussies en matière de fouille de textes et de données au sein de la recherche universitaire publique. L’étude aboutit à une série de recommandations à destination des acteurs de l’ESR et des décideurs.

Programme de la journée à suivre sur Twitter avec le hashtag #adbuTDM

Continuer la lecture de #TDM : Fouille de texte et de données dans le contexte de la loi pour une République numérique – Journée d’étude ADBU du 13/12

Séminaire DH EHESS 16-17 : Digital Humanities. Les transformations numériques du rapport aux savoirs

Séminaire humanités numériques et critique(s)

Le séminaire a pour objet l’émergence internationale des digital humanities, à l’intersection des sciences humaines et sociales et de l’informatique. Cette expression d’humanités numériques désigne à la fois des pratiques de recherche qui mobilisent des technologies numériques de manière structurelle, des modèles épistémologiques qui relèvent du concept d’e-science et des manières de diffuser les résultats scientifiques qui tirent profit de la communication en réseau. À un autre niveau, le développement des digital humanities a des implications pour les politiques scientifiques en sciences humaines et sociales, car il rend évidente la nécessité d’établir des infrastructures de recherche d’un nouveau type (« cyberinfrastructures », grilles de calcul et plateformes d’édition). Enfin, parce qu’elles fédèrent des disciplines dont l’inscription dans le champ scientifique est débattue, les humanités numériques permettent d’aborder sous un angle différent les relations entre sciences et société.

  • Patrice Bellot, professeur à l’Université Aix-Marseille (TH) ( Hors EHESS )
  • Aurélien Berra, maître de conférences à l’Université Paris-Ouest Nanterre-La-Défense ( Hors EHESS )
  • Marin Dacos, ingénieur de recherche au CNRS ( CLÉO )
  • Pierre Mounier, ingénieur de recherche à l’EHESS ( CLÉO )

Le séminaire se réunira environ une fois par mois, entre décembre et juillet, le mercredi de 13 h à 15 h, à l’EHESS (190-198 avenue de France, 75013 Paris), salle 2.

Humanités numériques : quelle(s) critique(s) ?

Le séminaire « Digital Humanities. Les transformations numériques du rapport aux savoirs » abordera les humanités numériques sous l’angle de la critique. Si cette question n’est pas nouvelle, elle semble posée de plus en plus fréquemment au cours des dernières années, notamment dans le champ francophone, avec la publication d’un nombre croissant de textes (articles et numéros de revues, en particulier) sur lesquels il est utile de revenir.

À travers la lecture et la discussion de ces textes, il s’agira d’explorer non seulement les critiques venues de l’extérieur du champ, mais aussi les approches qui visent à développer, de l’intérieur, la dimension critique que peuvent contenir ces pratiques et méthodes de recherche. Dans quelle mesure ces discours se fondent-ils sur des faits, une histoire, une culture communes ? Quels en sont les enjeux ? Nous les confronterons également aux différentes traditions critiques des sciences humaines et des sciences sociales. Nous proposons ainsi aux participants du séminaire de contribuer à une tâche qui nous paraît maintenant cruciale : expliciter les positions intellectuelles et institutionnelles qui orientent les discours sur les humanités numériques.

Continuer la lecture de Séminaire DH EHESS 16-17 : Digital Humanities. Les transformations numériques du rapport aux savoirs

DHnord novembre 2016: Humanités numériques: théories, débats, approches critiques (Lille, 21-23 novembre)

Du 21 au 23 novembre, la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS) organise la troisième édition du colloque DHnord : « Humanités numériques: théories, débats, approches critiques« .

DHnord2016 souhaite interroger l’évolution des champs théoriques et les conditions actuelles de la recherche et de l’enseignement dans le domaine des Digital Humanities. L’édition de cette année est organisée en partenariat avec la Maison des sciences de l’homme en Bretagne (MSHB), la Plateforme universitaire de données de Lille, l’École doctorale SHS de l’Université de Lille, le laboratoire Alithila
(Université de Lille) et le projet ANR CHispa (Création d’outils pour l’exploitation numérique de corpus de manuscrits hispaniques).

La manifestation proposera, le mercredi 23, deux ateliers pratiques sur My Web Intelligence et Hyphe (inscription obligatoire).

Comité scientifique: Martine Benoit (professeure d’histoire des idées à l’université de Lille – SHS, directrice de la MESHS), Aurélien Berra (maître de conférences en langues et littératures anciennes à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense), Fatiha Idmhand (professeure de littérature espagnole et latino-américaine à l’université de Poitiers), Sofia Papastamkou (historienne, ingénieure d’études en humanités numériques, MESHS/CNRS), Joachim Schöpfel (maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Lille – SHS), Nicolas Thély (professeur d’art, esthétique et humanités numériques à l’université Rennes 2, directeur de la MSHB).
Continuer la lecture de DHnord novembre 2016: Humanités numériques: théories, débats, approches critiques (Lille, 21-23 novembre)

Journée d’étude « Données personnelles en milieu universitaire : quelles questions se poser ? »

Présentation

Plusieurs domaines d’activité du milieu universitaire sont concernés par la protection des données à caractère personnel, que ces données concernent des étudiant-e-s, salarié-e-s et usagers des systèmes d’information de l’université, ou encore qu’il s’agisse des personnes concernées par des traitements de données mis en œuvre à des fins de recherche scientifique.

Cette journée sera focalisée notamment sur deux de ces domaines :

1) les données des étudiant-e-s dans les environnements numériques de travail (ENT) comme Blackboard ou Moodle, qu’il s’agisse de logiciels développés en interne ou de logiciels fournis sous un contrat de type Software as a Service avec des données stockées sur le Cloud ;

2) les traitements de données – dont celles concernant des individus directement ou indirectement identifiables – réunies à des fins de recherche scientifique.

Données personnelles et relation d’enseignement

L’enseignement assisté ou complété par communications numériques recouvre notamment les usages d’environnements numériques de travail (Learning Management Systems, espaces pédagogiques interactifs, etc.) et aussi les nouvelles formes d’enseignement de type « MOOC » (Massive Open Online Courses – CLOM en français : cours en ligne ouvert massif).

Continuer la lecture de Journée d’étude « Données personnelles en milieu universitaire : quelles questions se poser ? »

Journées professionnelles BNF novembre – Les métadonnées en bibliothèques : offres, usages, innovations – 9 au 10/11

Le groupe « Systèmes & données » du programme Transition bibliographique et la BnF proposent deux journées professionnelles pour s’informer et innover.

Quels usages innovants des métadonnées des bibliothèques ?

Mercredi 9 novembre 2016
BnF, site François-Mitterrand, grand Auditorium

Organisée par le groupe « Systèmes & données », cette journée porte sur l’évolution des systèmes d’information et des portails documentaires exploitant les nouveaux modèles et formats de données.

Des acteurs du marché (éditeurs de SIGB, fournisseurs de métadonnées ou de ressources électroniques, etc.) et des bibliothécaires présenteront six expérimentations innovantes basées sur l’exploitation du modèle FRBR et du web de données, retenues parmi les candidatures à l’appel à communications. Le public aura la possibilité d’aller à leur rencontre dans un espace forum pour prolonger et approfondir leurs présentations. La fin de la journée sera consacrée à des présentations du projet DOREMUS et du projet Concordance de la Bpi.
Continuer la lecture de Journées professionnelles BNF novembre – Les métadonnées en bibliothèques : offres, usages, innovations – 9 au 10/11

Pour une science ouverte et éthique : Journée Open Access Lyon le 25/10 à la MILC, Maison Internationale des Langues et des Cultures

Dans le cadre de la semaine internationale du libre accès, l’Open Access Week,  #oaweek2016,  l’Université de Lyon organise une journée « Pour une science ouverte et éthique » à la Maison Internationale des Langues et des Cultures (MILC) avec la collaboration des bibliothèques universitaires de Lyon 1, Lyon 2, Lyon 3, l’URFIST de Lyon, l’Enssib, Persée, le laboratoire ELICO, la Maison de l’Orient et de la Méditerrannée, les bibliothèques Diderot de Lyon, de l’INSA et de l’Ecole Centrale de Lyon, l’Institut des Sciences de l’Homme et le CCSD.

Alors que l’Open Access continue sa progression et qu’il devient une réalité concrète pour l’ensemble des acteurs du monde académique, s’incarne sous nos yeux le concept de l’Open Science : des pratiques de recherches scientifiques dans un univers plus ouvert, adossé aux infrastructures numériques. L’Open Science ouvre la voie à de nouvelles manières de faire de la recherche et de la publier, plus partagées, plus collaboratives, plus transparentes, plus accessibles au citoyen. Plus que jamais, l’éthique est au cœur des questionnements et des débats. Elle se déploie sur l’ensemble du cycle de l’activité de recherche, depuis le moment de la production des données jusqu’à la publication et la valorisation de ses résultats. C’est précisément à cette question fondamentale, exacerbée par la généralisation des outils numériques, qu’est consacrée cette matinée.
Continuer la lecture de Pour une science ouverte et éthique : Journée Open Access Lyon le 25/10 à la MILC, Maison Internationale des Langues et des Cultures

Conférences de Marcello Vitali-Rosati, université de Montréal, chercheur invité à l’Enssib

Dans le cadre du programme de chercheurs invités de l’Enssib, Marcello Vitali-Rosati donnera trois conférences les 18 et 20 octobre 2016.

Marcello Vitali-Rosati est professeur agrégé de Littérature et culture numérique au Département des littératures de langue française de l’université de Montréal. Il est le titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques.
Cours en ligne

Enregistrement  : La fin de l’autorité ? Pour une philosophie politique du web
Rencontres, journées d’étude Enssib
18 octobre 2016 – Durée 1h 37m 

egarementsAprès avoir étudié la philosophie à l’université de Pise et publié une première monographie sur Emmanuel Lévinas, il a obtenu un doctorat en philosophie (Pise / Paris 4-Sorbonne, 2006). Sa thèse (Corps et virtuel. Itinéraires à partir de Merleau-Ponty, publiée chez L’Harmattan, Paris, 2009) portait sur le concept de virtuel, notion à laquelle est également dédié son essai S’orienter dans le virtuel (Hermann, Paris, 2012). Son dernier ouvrage en libre-accès, Égarements, amour mort et identités numériques (Hermann, Paris, 2014), explore la question identitaire telle qu’elle se pose à l’ère d’internet.  Il mène une réflexion philosophique sur les enjeux des technologies numériques : la notion d’identité virtuelle, le concept d’auteur à l’ère d’Internet, et les formes de production, publication et diffusion des contenus en ligne.
Continuer la lecture de Conférences de Marcello Vitali-Rosati, université de Montréal, chercheur invité à l’Enssib

Humanisme numérique : valeurs et modèles pour demain ? 26 au 28 octobre – Colloque international à Paris

hn2016

LLe réseau des chaires ORBICOM et la Chaire UNESCO ITEN organisent un colloque international sur le thème «Humanisme numérique : valeurs et modèles pour demain ?»  qui se tiendra du 26 au 28 octobre 2016 à Paris (#HN2016).

Le colloque s’inscrit dans le programme scientifique international Humanisme numérique initié par la Chaire expérimentale internationale UNESCO « Innovation, Transmission, Edition Numériques » (ITEN) avec Idefi-créaTIC (Initiative d’Excellence en Formations Innovantes), le réseau Sémantis, CECUA, l’Institut G9+ (l’interclubs informatique, télécoms, multimédia des anciens de grandes écoles) et en partenariat avec le réseau international des chaires Unesco-Orbicom, le Monde des Possibles et Cap Digital.

Ces 3 jours de colloque apporteront ses expertises et auront pour objectif :

  • de proposer ses lectures de l’évolution de l’écosystème numérique,
  • de fédérer un réseau de chercheurs au niveau international sur l’étude et l’observation des valeurs de l’humanisme numérique,
  • d’analyser plusieurs modèles (États-Unis, Europe, Asie,…),
  • de favoriser la communication entre les différents acteurs académiques, privés, institutionnels…

Continuer la lecture de Humanisme numérique : valeurs et modèles pour demain ? 26 au 28 octobre – Colloque international à Paris

Atelier Digit_Hum 2016 les 10 et 11 octobre à l’Ens Ulm – Les bibliothèques se livrent !

atelier_digit_hum-visuel-fa632Cet atelier s’inscrit dans le cadre de journées d’études explorant les projets et les solutions techniques développés en « Digital Humanities » qui mettent en œuvre de nouveaux outils pour l’analyse et la valorisation de corpus. Le CAPHÉS et le labex TransferS ont souhaité mettre en place une journée d’études par an sur ce sujet fortement interdisciplinaire où les chercheurs, enseignants, ingénieurs et techniciens travaillant à l’École normale supérieure de Paris partagent leur expérience avec des responsables de projets innovants en humanités numériques.

Le thème de l’Atelier Digit_Hum 2016 s’est imposé à partir du constat de la prolifération des bibliothèques numériques et des expositions virtuelles, avec en filigrane la question de comment les bibliothèques se livrent ? Nous nous intéresserons plus particulièrement aux projets patrimoniaux visant à offrir une meilleure accessibilité à des documents culturels, que ce soit des bibliothèques généralistes ou des projets de recherches souhaitant mettre en valeur des fonds documentaires de façon innovante. Nous nous interrogerons sur l’articulation entre ces deux types de bibliothèques et donc de public ainsi que sur les spécificités des différents outils d’exploitation : concurrence ou complémentarité ?

Continuer la lecture de Atelier Digit_Hum 2016 les 10 et 11 octobre à l’Ens Ulm – Les bibliothèques se livrent !

Des services vraiment orientés usager ? Méthode de Design en bibliothèque : ADBU 4-6 octobre Nice

Services vraiment orientés usager ? Méthode de Design en bibliothèque

La journée d’étude du congrès de l’ADBU 2016 du 5 octobre sera consacrée aux  problématiques de l’expérience utilisateur, l’UX.
Les bibliothèques universitaires ont adopté de longue date enquêtes et démarches qualité pour mesurer et améliorer la qualité de leurs services aux usagers. Malgré des résultats généralement fort corrects, vu la longue tradition d’accueil et de service dans les bibliothèques, ces approches restent bien souvent techniques, centrées sur des questions de passation, d’échantillonnage, de normes à appliquer, et la plupart du temps, les chartes marquent davantage les murs que les esprits, ce qui réduit le rôle de catalyseur de changements de ces démarches en matière de stratégie et d’organisation.
Dans un environnement qui évolue rapidement, nombre d’établissements aspirent aujourd’hui à une démarche globale qui leur permette d’améliorer de manière continue et d’adapter les services proposés dans toutes leurs dimensions en associant réellement à une telle démarche toute leur équipe et leurs utilisateurs. Le Design de l’expérience vécue par l’utilisateur – Design UX – est une boîte à outils qui permet de penser et mettre en œuvre une politique d’adaptation. Il associe vision stratégique et méthodes pratiques, et au-delà, propose de faire évoluer les manières de travailler, de mieux poser les problèmes, de produire des idées de manière collective et de les évaluer rapidement à l’aide de prototypes.

Regroupées sous l’appellation de Design Thinking, ces méthodes, encore peu diffusées en France dans les organismes publics, et qu’il faut se garder de cantonner aux questions d’interfaces numériques, peuvent aussi bien servir dans l’univers des formations, de l’aménagement des locaux ou de la conception de services ou d’animations.

Cette journée d’étude propose donc de permettre à chaque participant, à travers des retours d’expériences, des études de cas et des ateliers pratiques, de se faire une idée d’ensemble de l’intérêt des démarches inspirées du Design pour redessiner, au sein d’un projet de service concerté associant tous les membres de la communauté universitaire, les bibliothèques pour leurs utilisateurs.

A noter qu’avec l’implication de nos fournisseurs partenaires, le salon professionnel et les visites du jeudi 6 octobre seront l’occasion de mettre en pratique, en petits ateliers, des séances d’utilisabilité et à chacun de se rendre compte par lui-même du potentiel de la démarche, en se positionnant comme acteur ou spectateur.

L’intégralité du programme du congrès et des informations pratiques sont disponibles sur le site de l’ADBU.

Journée d’étude Dagognet, la carte et le monde du 3 octobre à l’Enssib

Sommaire

1  Introduction: 9h30-10h15
2  Cartes, matière et résidus: 10h15-12h30
3  Corps, surfaces, villes et numérique: 14h-17h
4  Table ronde: 17h-17h45

L’Enssib organise le lundi 3 octobre 2016 dans son amphithéâtre une journée d’étude en hommage à François Dagognet, philosophe de la technique décédé exactement un an plus tôt.

Entrée libre sur inscription: formulaire en ligne

François Dagognet était un penseur rationaliste qui se définissait parfois comme objectologue. À l’origine d’une école lyonnaise d’épistémologie, il a eu une pensée prolixe et originale qui s’avère fort actuelle à l’heure du numérique.

Argument

Si l’on prend le mot carte au sens large (englobant toute entreprise de représentation ayant le caractère d’un résumé-concentration plus ou moins formel), on remarque que cet objet a été central dans l’oeuvre de François Dagognet. Il a constamment étudié les tableaux (classifications chimiques, botaniques, zoologiques…), les mouvements (Marey), la symptomatologie et les tableaux cliniques de la sémiologie médicale, la construction d’images instantanées ou durables, de photographies ou de photogrammes: du cerveau, de l’intérieur du corps, mais aussi du corps social et des comportements (politiques, religieux…) de ses membres (statistiques, sondages), etc.

Cette journée d’étude privilégiera une telle approche cartographique, qui sera mise en correspondance avec les travaux d’autres spécialistes de la technique et avec les recherches de philosophes juniors comme seniors sur des thèmes connexes (écriture du monde, internet, numérique, technique et culture, industrie, médecine, etc.).

Continuer la lecture de Journée d’étude Dagognet, la carte et le monde du 3 octobre à l’Enssib

Journée de réflexion du 3 octobre sur « Les Humanités Numériques dans les MSH », Université Paris Nanterre

Sous l’égide du RnMSH, la Maison Archéologie & Ethnologie René-Ginouvès (MAE), la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS) et la Maison des sciences de l’homme en Bretagne (MSHB), organisent une journée de réflexion,

Les Humanités Numériques dans les Maisons des Sciences de l’Homme :
état des lieux et perspectives

le lundi 3 octobre 2016,

de 9h30 à 19h,

à l’Université Paris Nanterre, dans le bâtiment Max Weber

Programme

9h30 : accueil

10h-13h Structuration des Humanités Numériques

10h : Introduction
Bertrand Jouve (Président du Réseau national des MSH)

10h15 : Cartographie des Humanités Numériques au sein des MSH
Sofia Papastamkou (Responsable Humanités Numériques, MESHS), Sara Tandar (Responsable Humanités Numériques, MAE), Serge Wolikow (Chargé de mission plates-formes technologiques, RnMSH)

10h30 : Présentation des Infrastructures de Recherche d’Humanités Numériques en SHS et IST
•    Huma-Num, Olivier Baude (Directeur) et Stéphane Pouyllau (Directeur technique)
•    CollEx-PERSEE, Nathalie Fargier (Directrice Persée)
•    HAL, Christine Berthaud (Directrice CCSD)
•    NUMEDIF, Dominique Roux (Directeur technique, MRSH)
•    OpenEdition, Marin Dacos (Directeur OpenEdition)

Continuer la lecture de Journée de réflexion du 3 octobre sur « Les Humanités Numériques dans les MSH », Université Paris Nanterre

Partage des données de la recherche : quels impacts ? Journée d’étude URFIST 29/9 (JNE)

Accueil

Partage des données de la recherche : quels impacts ?

Paris, 29 septembre 2016

Modèles scientifiques, évaluation, services, compétences…

Les URFIST (Unités Régionales de Formation à l’Information Scientifique et Technique) organisent régulièrement depuis 2002 une « journée nationale d’étude » (JNE). En 2014 le thème d’étude retenu concernait les différentes formes de publication de la recherche et les modes de légitimation ou d’évaluation associés.

L’objectif de l’édition 2016 s’inscrit dans la continuité de la précédente : les données de la recherche (DR) constituent en effet une modalité relativement nouvelle de la publication des travaux, mais également de publicisation des données qui en sont le fondement. Ces data sous-jacentes sont aussi concernées par le phénomène de l’Open Access dans la mesure où leurs conditions d’accessibilité et de réutilisation, permettent à la connaissance d’avancer, et à l’innovation d’émerger.

Nombreuses sont déjà les contributions qui ont souligné leur masse pléthorique, leur hétérogénéité constitutive, les méthodes d’extraction et de sélection dont elles sont l’objet, ou encore les gains de temps et de moyens que peut procurer leur réutilisation, à des fins de recherche, dans le cadre de nouveaux axes de travail ou de nouveaux projets. Il s’agira ici d’examiner plusieurs catégories de thématiques associées à cette mutation profonde des pratiques informationnelles de recherche. De fait, ce nouveau facteur de production scientifique peut exercer sur les modalités d’investigation et leur impact sociétal une influence dont la portée n’est pas anodine, à la fois en termes de déontologie, d’épistémologie et d’évaluation de la recherche.

Continuer la lecture de Partage des données de la recherche : quels impacts ? Journée d’étude URFIST 29/9 (JNE)

Les Humanités Numériques pour l’éducation : Edcamp Paris du 1er et 2 septembre

edcamp-ICPOrganisé par l’ICP avec le soutien de Humanistica, EdCamp.org, la Fondation Saint-Matthieu et la Faculté d’Éducation de l’ICP, le colloque international | edcamp « Les Humanités Numériques pour l’éducation » se tiendra à Paris du 1er au 2 septembre. Il nous propose d’explorer les différentes formes que pourraient prendre ces liens. Par effet de miroir, il s’agira aussi d’interroger les manières dont les humanités numériques peuvent à leur tour devenir une discipline enseignée.

Les Humanités Numériques se fixent notamment pour objectif de favoriser le développement d’une culture et d’une pratique technologique en Sciences Humaines et Sociales. En tant que champ de recherche émergent, les Humanités Numériques s’intéressent aux technologies du point de vue des usages ou dans une perspective historique. Elles posent également la question de la conception de ces technologies et du rapport critique qu’il convient d’entretenir avec elles.
Continuer la lecture de Les Humanités Numériques pour l’éducation : Edcamp Paris du 1er et 2 septembre