La Nano Night Race in Kenere : une course de drones indoor en médiathèque, intégrée au championnat de France.

Julien Amghar est animateur multimédia et Lab’ à la médiathèque de Pontivy  et créateur de l’espace Kenere le Lab’ (le fab lab de la médiathèque de Pontivy). Il est Docteur en Histoire Contemporaine, spécialiste en patrimoine bâti. Au niveau du numérique, il est aussi spécialiste des inventaires numériques du patrimoine et de la cartographie numérique. Son adresse courriel : julien.amghar@ville-pontivy.fr

L’aventure a débuté par ma rencontre avec Hassan Ait Chattou, pilote professionnel de drones quadricoptères, courant de l’été 2016 à la médiathèque de Pontivy.

Il a été impressionné par l’architecture du lieu, ses volumes et son mobilier spécifique. L’ensemble jouant de concert pour créer un parcours inédit et original :  c’était le lieu idéal pour faire une course de drones.

Cependant, la mise en place d’un tel évènement ne pouvait se faire qu’avec une réelle organisation.  Hassan qui connaît bien le monde des pilotes de drones, s’est donc penché sur cette question auprès de son réseau.

Mais avant d’aller plus en avant sur l’organisation d’une course, nous avons démarré la collaboration entre la médiathèque et Hassan, par un atelier de construction de ces engins volants à destination du public. Conception et explications simples sont les maîtres-mots.

Le but était de construire facilement un petit drone quadricoptère de 12 centimètres d’envergure et d’être capable de le réparer soi-même.

Ce concept, relayé par notre facebook, a attiré l’attention de plusieurs médiathèques et structures associatives du Morbihan, des Côtes d’Armor et d’Ille et Vilaine. Face à cet engouement, il a décidé de créer sa société d’animations autour du drone pour en faire profiter le plus grand nombre (H-Quad).

Ces ateliers se sont terminés par des essais de vols des stagiaires… dans la médiathèque !  L’endroit montre alors tout son potentiel et nous décidons de faire une vidéo postée sur Youtube et les retours furent immédiats, tant via ce média que par le Facebook de la médiathèque.

Il devenait évident qu’une course était possible voire propice. Entretemps Hassan a fait la connaissance d’une équipe organisatrice de courses : « Drones.bzh« .  Aucune avec du grand public n’a été effectuée jusqu’alors et « Drones.bzh » s’est senti prêt à relever le défi.

Après la constitution d’une commission de sécurité organisée par la mairie de Pontivy, avec les principaux protagonistes, une date est calée : le samedi 11 mars 2017, en début de soirée, à la fermeture de la médiathèque.

Le jour  de la course, et en moins d’une heure, un espace dédié à l’accueil du public est délimité, une zone technique pour les pilotes est créée dans la salle d’animations, enfin un circuit à Leds vient serpenter au milieu des étagères et des livres. Ici toute le monde s’active, les organisateurs mais aussi les pilotes.

Ces derniers se sont inscrits au préalable pour pouvoir participer, à une seule condition : avoir une licence valide de la Fédération Française de Drone. Il ne s’agit donc pas d’un évènement amateur, pour des raisons de sécurité, pour ne pas qu’un drone finisse sa course dans le public !

Il y avait 8 pilotes inscrits (s’affrontant par pool de 4 pilotes),  le nombre a été volontairement limité pour que la durée totale de la compétition (éliminatoires et manches finales), n’excède pas 2h30.

Pour conserver une certaine dynamique, afin que le public ne s’ennuie pas, des écrans de grandes dimensions ont été installés pour retransmettre les images provenants des masques de vision des pilotes. Le vainqueur a pu être désigné vers 23h.

Sur le plan de la logistique, pour la médiathèque, l’investissement est limité: nous avons fourni quatre grands écrans et un seul membre du personnel a été mobilisé. L’association « Drones.bzh » s’est chargée de fournir tout le matériel informatique et de retransmission. Concernant la communciation, « Drones.bzh » assurait la publicité de l’évènement via son réseau de pilotes et passionnés de drones.

La médiathèque communiquait par son Facebook et une newsletter envoyée à près de 2000 personnes.

L’évènement aura mobilisé une soixantaine de curieux (occupant tout l’espace réservé au public). La presse locale s’est déplacée pour immortaliser le moment.

Le retour d’expérience est riche d’enseignements, si nous venons d’en décrire les aspects positifs, il est bon aussi de regarder ce qui mérite d’être perfectionné.

Tout d’abord, « Drones.bzh » n’ayant pas l’habitude de gérer un évènement devant le grand public, les courses de drones se faisant plutôt à huis clos ou avec du public averti.

Nous avons constaté une certaine longueur dans le déroulement de la compétition, préjudiciable à l’attention du public.

Autre défaut, le public étant cantonné dans une zone de sécurité , il  s’est senti à l’écart, aucune information sur les pilotes ou l’avancement des éliminatoires ne venant égayer le déroulement de l’évènement.

Ceux sont ces aspects qu’il nous faut travailler, pour en faire une manifestation réellement « grand public ». Par exemple, avant le début des éliminatoires, un pilote est venu presenté sa machine et faire de petites démonstration de vols juste devant les gens, avec des commentaires d’Hassan : il faut rendre l’évènement « vivant » auprès du public.

Mais, nous le savons, l’intérêt du public est certain pour ces curieux petits engins qui filent à une vitesse folle, la retransmission sur écrans ajoutant au spectacle.

Le public a aussi salué l’initiative de la médiathèque. Tout ceci nous incite à recommencer, avec des aménagements, mais c’est une belle aventure qui continue.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *