DLIS, le carnet des Digital Libraries et Information Sciences

vieux-clavierDe quoi on parle ?

Né de la rencontre entre un conservateur des bibliothèques, Catherine Muller en poste à EnssibLab, et deux chercheurs en Sciences de l’information, Benoît Epron et Hans Dillaërts, respectivement MCF à l’Enssib et à l’université Montpellier III, le carnet des Digital Libraries & Information Sciences cherche à créer un espace de rencontre et d’échanges entre les communautés de bibliothécaires et de chercheurs en SHS sur les thématiques convergentes de la transition numérique. Résolument inscrit dans une démarche de vulgarisation scientifique, le carnet vise à accueillir toutes les voix qui s’interrogent aujourd’hui sur les grandes transformations numériques à l’oeuvre dans les sciences de l’information et des bibliothèques, celles des chercheurs et des bibliothécaires, mais aussi des ingénieurs, designers, etc..

L’objectif est de permettre des regards croisés et des partages de questionnements sur des problématiques et démarches communes aux sciences de l’information et des bibliothèques, à l’information scientifique et technique et aux humanités numériques.

Quels enjeux scientifiques ?
  • Créer un carnet de recherche sur « terrain neutre » pour renforcer le dialogue entre les professionnels de l’information/le monde des bibliothèques et les chercheurs en sciences de l’information et de la communication.
  • Créer une passerelle entre le monde de la recherche et le monde des bibliothèques
  • Valoriser les travaux des étudiants (Mémoires de Master et des conservateurs par exemple)
  • Créer un espace d’échange et de réflexion sur les pratiques professionnelles
Pour quoi faire ?

L’objectif du carnet est à fois d’identifier les acteurs de ces thématiques, d’en repérer les enjeux et de rendre compte des positionnements scientifiques variés et complémentaires par la production d’analyses de synthèse.

La singularité de notre démarche est de « mixer » les approches des s cultures professionnelles portées par les acteurs de terrain et de la recherche en sciences de l’information.

Quand les discours de la communauté scientifique des chercheurs et ceux des professionnels de l’information et des bibliothèques portent sur les mêmes débats, quand les points de vue se rejoignent ou à l’inverse divergent par leurs objectifs et légitimités, il est temps de confronter les positions et de renforcer les articulations. Voir comment, au-delà des singularités, les problématiques se font échos, l’attention se partage autour des mêmes objets d’analyse pour constituer ainsi des passerelles entre les communautés professionnelles et confronter des positionnements.

Quels débats ?

Le périmètre des débats porte sur les mutations engendrées par le numérique sur les pratiques informationnelles et l’économie de la connaissance.

  • Livre numérique

Problématiques de médiation documentaire
Modèles techniques et économiques de prêt numériques en bibliothèques

  • Ouverture et Web de données 

Enjeux pour les missions des bibliothèques
Innovation des interfaces documentaires
Visualisation et exploitation des données d’usage

  • Reconfiguration Métiers & Compétences numériques

Culture numérique et appropriation
Innovation de l’édition numérique

  • Identité, médiation numérique et réseaux sociaux

Place des bibliothèques et des sciences de l’information dans les humanités numériques

  • Economie de la connaissance

Biens communs
Open access
Modèles économiques de l’IST


3 réflexions au sujet de « DLIS, le carnet des Digital Libraries et Information Sciences »

  1. Bonjour, je suis étudiant en SID. je lis souvent sciences de l’information et la bibliothéconomie. j’aimerais savoir quel et la différence entre le sciences? merci de me répondre

    1. Bonjour, si je comprends bien votre question, vous souhaitez savoir quelle différence il y a entre les sciences de l’information et la bibliothéconomie. Pour vous répondre simplement, la bibliothéconomie relève des savoirs-faire documentaires techniques des bibliothèques (définition ici http://www.enssib.fr/le-dictionnaire/bibliotheconomie), et constitue un des objets de recherche des sciences de l’information qui couvre un périmètre beaucoup plus large (outils et techniques de documentation, mais aussi études sociologiques des usages, communication de l’information, médias, etc (définition ici: http://www.enssib.fr/le-dictionnaire/sciences-de-linformation). En résumé, de même que la bibliothéconomie est une des briques de la bibliothèque (mais il y en a bien d’autres comme le SI, les services, les publics, les collections, la politique documentaire, etc), la bibliothèque est un des objets d’étude des sciences de l’information. Vous pourrez retrouver cette distribution des différentes composantes dans le dossier documentaire consacré au document numérique :http://www.enssib.fr/document-numerique.
      En espérant avoir répondu à votre question.
      Cordialement,
      C.Muller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *